Après la seconde visite d’ au , un mois après l’explosion à Beyrouth, Maya Khadra s’exprime sur la situation de « cataclysme » de son pays et lance un cri d’alarme : une grande partie de la population « n’a pas accès à ses besoins fondamentaux ».

3 septembre 2020

Les commentaires sont fermés sur cette publication.