Audio - Editoriaux - Entretiens - 13 septembre 2019

Maître Gilles-William Goldnadel : « L’incarcération immédiate de Patrick Balkany est choquante »

Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), reconnu coupable de fraude fiscale a été condamné à quatre ans de prison ferme et incarcéré immédiatement à la prison de la Santé, à Paris.

Pour Boulevard Voltaire, Maître Gilles-William Goldnadel réagit à ce jugement et dénonce « une politique carcérale à géométrie variable » dans laquelle « la prison n’est bonne que pour les délinquants en col blanc ou les Identitaires ».

Patrick Balkany a été condamné à quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt. Même s’il fait appel, Patrick Balkany dormira en prison ce soir. Pour quelles raisons cette décision de justice ne vous satisfait-elle guère?

J’ai un sentiment profond de révolte. Outre l’importance de la peine, la décision d’incarcération immédiate me choque profondément. La politique n’est pas la même en matière de répression des délinquants violents et même récidivistes. Je peux me tromper, mais il me semble que la délinquance violente est beaucoup plus grave que la délinquance financière. Le sang versé a un prix beaucoup plus important que l’argent versé. 
Une chose est certaine, je vois qu’il existe une politique carcérale à géométrie variable. Il est rare que lorsque des délinquants violents récidivistes comparaissent libres devant le tribunal, on les incarcère immédiatement. Pardon d’être une peu provocateur, mais on dirait que la prison n’est bon que pour les délinquants à col blanc. Je n’ai pas l’impression que le syndicat de la magistrature, qui est en principe opposé à l’incarcération, se soit beaucoup rebellé contre l’incarcération immédiate de monsieur Balkany.

Monsieur Dupond-Moretti, l’avocat de Patrick Balkany a dénoncé le fait qu’on s’est “fait” Patrick Balkany.

Mon ami Dupont-Moretti a raison. Je l’approuve en tout point.
Pour être encore un peu provocateur, j’observe que dès l’instant où Patrick Balkany a interjeté appel, il est à nouveau présumé innocent. Aucune peine définitive ne le frappe. Il est aussi innocent que, au hasard, monsieur Richard Ferrand. Je respecte tout autant sa présomption d’innocence. L’un est déjà en prison et pas l’autre.

Le mandat de dépôt n’a t-il pas pour but que le condamné ne puisse pas s’échapper dès lors qu’il présente un danger pour la société?

Ce sont des cas où l’incarcération est parfaitement compréhensible. Quand vous avez fait appel, vous êtes présumé encore innocent, mais quand le délinquant présumé a été arrêté sans qu’il le veuille, on craint qu’il ne joue les filles de l’air. On peut aussi craindre pour la sécurité des gens et des témoins. 
Mais, dans ce cas présent, monsieur Balkany s’est présenté volontairement. Rien ne justifie son incarcération. J’approuve complètement Dupond-Moretti.

À lire aussi

Me Gilles-William Goldnadel : « France Inter se livre à des actes de désinformation militante invraisemblables »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleUn groupuscule nommé Sleeping Giants fait pres…