Macron s’envole pour la Nouvelle-Calédonie compliquée : pour renverser la table ?

macron5

Ce mardi 21 mai, Prisca Thevenot, à l’issue du Conseil des ministres, a annoncé qu’Emmanuel Macron partait pour la Nouvelle-Calédonie afin d'y installer une « mission dans le cadre d’un dispositif global ». La porte-parole du gouvernement a cru bon de préciser que « le président de la République part en [NDLR : on dit « pour », mais c’est pas grave] Nouvelle-Calédonie dans un esprit de responsabilité ». Sans blague, heureusement ! Cette dame va vraiment nous faire regretter Sibeth Ndiaye. Passons. Au fait, qui est en position pour être le « missionnaire » ? On parle d’Édouard Philippe. suivre.

 

Gabriel Attal reste à la maison

 

En tout cas, cette annonce est une surprise qui ne nous surprend pas ! Une surprise, car on avait compris, la semaine dernière, que le dossier avait été enlevé au ministre de l’Intérieur pour être confié au Premier ministre. C’est sans doute la preuve qu’Emmanuel Macron est le vrai Premier ministre. Et, en même temps (!), ce n’est pas une surprise car, au bout de sept ans, on commence à connaître un peu Emmanuel Macron, qui est un peu du genre « Décidément, il faut que je fasse tout, ici ». Son côté Tintin qui va sauver à lui tout seul le monde. Sûr de lui et dominateur, baratineur hors pair et confiant dans sa capacité de séduction, on imagine qu’il mettra à profit les vingt-cinq heures d’avion pour bûcher à fond le « dossier ». Vole-t-il vers cette Nouvelle-Calédonie compliquée avec des idées simples, comme le général de Gaulle vers l’Orient ? On l’ignore, mais qu’on aime ou qu'on n’aime pas Macron, il faut lui reconnaître cette capacité à descendre au fond des dossiers comme l’officier mécanicien dans la salle des machines, et à remonter sur le pont pour briller devant les passagers de la croisière tout estomaqués.

On l’a vu cet hiver à la tâche lors de ce débat improvisé avec les agriculteurs en colère au Salon de l’agriculture. Sans doute, comme à l’accoutumée, va-t-il retirer sa veste, remonter les manches de sa chemise. Et ça fera de belles images. On notera qu’il ne part pas seul : Gérald Darmanin, qui était pourtant considéré comme « disqualifié », la semaine dernière, par le FLNKS, Sébastien Lecornu, qui fut en charge du dossier lorsqu’il était aux Outre-mer, et, tout de même, le ministre actuel des Outre-mer, Marie Guévenoux - l'occasion de montrer qu'elle existe -, sont du voyage. Gabriel Attal reste à la maison. Un désaveu pour le tout jeune Premier ministre ? « Tu es gentil, mon garçon, mais là, faut que tu laisses faire les grands. » À moins qu’il ne soit assigné à Matignon pour mieux préparer son débat face à Jordan Bardella, jeudi soir... Mais nul doute que celui qui parlera encore et encore à Nouméa, ce sera Macron. L’homme a un minimum de culture historique, aussi, on prie pour qu’il se garde de paroles définitives du genre « Je vous ai compris »...

Mais si l’on ne peut que souhaiter, pour la France et la Nouvelle-Calédonie, que Macron réussisse à mettre autour de la table tous les interlocuteurs et à apaiser les tensions, on ne peut s’empêcher cependant de penser qu'il ne va pas seulement là-bas pour installer une mission. Que c’est, pour lui, l’occasion de tenter de reprendre la main sur l’opinion, ici en métropole, à moins de trois semaines d’une dégelée annoncée aux européennes. Il ne renversera sans doute pas la tendance et la table. Mais ça se tente, car il n’a plus rien à perdre.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

70 commentaires

  1. « Tout le monde savait pourtant que la situation était explosive . Lorsque le 3 juillet 2020 , Edouard Philippe passe le relai à Jean Castex , il avertit le nouveau chef de gouvernement « Vous verrez , à Matignon , on parle beaucoup de la Nouvelle Calédonie . Le processus extraordinaire engagé bien avant ce gouvernement et poursuivi par beaucoup de Premier ministre depuis Michel Rocard est un processus fascinant , difficile , complexe , incertain » Des paroles aussitôt tombées dans le lagon » le Canard Enchainé

  2. l’amateur a encore frappé , Macron ex haut fonctionnaire , ex cadre supérieur du privé , sans expérience politique , élu a sa première élection aux plus hautes fonctions de la République française , fait preuve une fois de plus de son incompétence .

  3. La table est déjà reversée. C’est Mc-Rond qui l’a incendiée et mise à terre. Il a créé l’événement pour distraire de ses incapacités. De la table, ou ce qu’il en reste, il fera du petit bois ou des allumettes, pour allumer d’autres incendits.

  4. Au fait, combien de personnels demeurés sous la férule de dame Thévenot? Il parait que ça démissionne à tours de bras.

  5. S’il réussit cette affaire avec le même brio que dans la lutte contre le virus, on va avoir un festival de fou rire

  6. Avec lui, il faut s’attendre à tout. il est bien capable de parler de « crime contre l’humanité » ou, mieux encore, de clamer « vive le Québec libre », en se prenant pour De Gaulle !

  7. il a surtout déserté, mais c’est son habitude l’hommage aux agents de la pénitentiaire assassinés la semaine dernière, et comme rien ne se passe en macronie come dans le monde entier, le jour de l’hommage à ces personnes, la pénitentiaire annonce la sorite de 15 détenus d’une prison de l’Est de la France pour une visite du château de Versailles avec pique-nique dans les jardins, en France la plus belle vie est en prison, dehors vous payez tout le temps en prison tout est offert, visite de châteaux, équitation, Vtt, karting, tous les délinquants veulent venir en prison en France c’est pas beau çà.

  8. Marine LEPEN préconise un autre référendum dans 40 ans, ça me laisse dubitatif, en revanche ce pourrait être une lumineuse idée si Macron restait là bas pendant tout ce temps pour gérer la crise et laisser la présidence de la République Française à des adultes responsables.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois