L’attente du programme de devient insoutenable. Ses fidèles supporters ont mal aux mains à force d’applaudir… Mais quoi ? L’homme veut être Président à la place du Président. Tout le monde a compris. Vive lui ! Ouais ! C’est lui ! Super ! Oui bon. Et à part ça ?

Pour faire patienter, l’homme a lâché quelques bribes aux troupeaux de pigeons rassemblés. Petit, petit… « Quand on est jeune, 35 heures, ce n’est pas long, il faut donc plus de souplesse et de flexibilité. » Les supporters gonflés à bloc, voire drogués, obéissent aux messages qui s’affichent sur les écrans de leurs portables. « Ouais ! Macron président ! Il est beau ! Il est bon ! Il est des nôôôtres… ».

Quelques mois plus tard, le candidat-éleveur ressort son sac de graines. La foule a faim… Petit, petit… “La durée du travail restera à 35 heures.” Il faut varier la nourriture. La foule exulte… Décidément, il a toutes sortes de graines… C’est un vrai supermarché de la proposition. À la fois en finir avec les 35 heures tout en les maintenant… Cet homme est le Grand Tout. Arrêtez la quête du Graal, nous l’avons trouvé ! Et les chœurs aux ordres, de chanter : Halléluïa, allez Macron, alléééé Maaacron…

Devant le succès de ces quelques échantillons jetés ici et là de la main auguste du semeur, le candidat réitère le miracle : « Il ne faut pas faire la au diesel » le 4 août 2016 puis, le 9 février : « Je veux augmenter la fiscalité sur le diesel ». Ne pas faire la chasse au diesel et augmenter sa fiscalité. La « team ambiance » alerte le Vatican. Il faut que le vienne dans un meeting constater l’ampleur du phénomène.

Touché par la grâce, le Bernadette Soubirous de la est à nouveau en proie à ses visions surnaturelles devant ses fidèles, désormais à genoux et en robe de bure : « Il faut préférer la taxation sur la succession aux de type ISF » (avril 2016). La foule est suspendue à ses lèvres… Peut-il le faire encore une fois ? « Le contexte n’est pas favorable à la suppression de l’ISF. » Supprimer l’ISF et, en même temps, ne pas le supprimer. Il est énorme ! Allez, une autre pour la route et, après, on rentre… « La dégressivité des allocations chômage fait partie des options », le 30 janvier, suivi de « la dégressivité est la mesure la plus injuste qui soit », le 9 novembre.

Les supporters « helpers » s’emmêlent un peu les pinceaux. Peut-être faut-il voter Macron mais glisser le bulletin de quelqu’un d’autre ? Le pape François en perd son latin… Canonisation or not canonisation ?

Pour plus de clarté, la mega « team ambiance » a décidé de confier la révélation du programme de son candidat à Evelyne Dhéliat. Façon bulletin météo. « Suppression de l’ISF après dissipation des brumes matinales mais retour de l’ISF sur le pourtour méditerranéen en fin d’après-midi… »

Macron, le premier candidat dont le programme se résume à devenir Président. Pour être Président. Comme le camembert. Comme Iznogoud. Les amateurs de fromages et de BD en raffolent… Les sondages s’expliquent…

1 mars 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.