Loi Immigration : les universités, le Secours catholique et Hidalgo vent debout

ANNE HIDALGO

En bonne logique, le peuple vote pour élire ses députés, lesquels votent ensuite les lois. C’est un truc tout bête qui s’appelle la démocratie. Seulement voilà, certaines autorités, universitaires et morales, ne tenant leur magistère que de la simple cooptation et non point de la vox populi, semblent en décider autrement. Surtout après l’adoption, par l’Assemblée nationale, du fameux projet de loi relatif à l’immigration.

Au rang des premières, la majeure partie des « grandes écoles » de France, réunies au sein de l’association France Universités, qui vient de publier ce communiqué : « Exiger le dépôt préalable d’une "caution retour" pour les étudiantes et les étudiants désireux de poursuivre leurs études en France va à l’encontre des valeurs de la République et de la tradition multiséculaire d’ouverture au monde de l’université française. C’est une insulte aux Lumières dont il a été rappelé à juste titre, dans ces circonstances dramatiques, qu’en France elles ne s’éteignent jamais. »

Il n’est évidemment pas stipulé ici dans quel marbre universitaire ces mâles déclarations ont été un jour gravées. Il n’empêche que la reductio ad hitlerum a encore de beaux jours devant elle et que ce n’est manifestement pas l’imagination qui tuera un jour nos chers mandarins. Lesquels paraissent faire semblant de ne pas voir la chute de leurs établissements dans le dernier classement PISA ; lesquels viennent de dégringoler à la 27e place mondiale.

Notons que ce texte a été cosigné par les universités de Paris 8 Vincennes, Nantes, Aix-Marseille, Strasbourg, Lyon, Toulouse, Bordeaux, sans oublier la presque totalité des facultés parisiennes et de ses proches environs. Ce qui fait dire à l’UNI, syndicat étudiant : « Ces présidents d’universités, non contents de niveler nos enseignements par le bas et de se soumettre au wokisme, veulent que la jeunesse subisse la déferlante migratoire ! »

Même le Secours catholique ...

Mais reconnaissons néanmoins à ces hiérarques du savoir une autorité, même relative, pour se pencher sur le sort du monde estudiantin, qu’il soit immigré ou non. En revanche, on voit assez mal au nom de quoi le Secours catholique viendrait se mêler de la partie : « Mesdames et Messieurs les parlementaires : le Secours Catholique appelle à rejeter le texte qui sera proposé au vote. Nous devons garantir le respect des droits et de la dignité humaine. »

Comme disaient les marxistes du temps jadis : « D’où parles-tu, camarade ? » En effet, quelle autorité cette association caritative, financée assez largement par l’argent de ces contribuables dont on sait, sondage après sondage, qu’ils veulent unanimement en finir d'avec une politique migratoire devenue folle, a-t-elle pour juger de lois votées par des députés démocratiquement élus ?

« Loi inacceptable » pour Anne Hidalgo 

Mais gardons le meilleur pour la fin, sachant qu’Anne Hidalgo, à la fois mairesse et marâtre de cette capitale autrefois connue sous le doux nom de Ville Lumière. Pour elle, c’est simple, les loups sont entrés dans Paris, pour paraphraser la chanson du regretté Serge Reggiani. Bizarrement, quand on se rend là-bas, on a plutôt l’impression qu’à défaut de « loups », on voit plus de rats que de « loups entrés dans Paris »… Et pas les rats noirs du GUD, leur mascotte emblématique, mais les « surmulots », tels que désormais décrits en novlangue municipale.

Ainsi, au risque de manger le pain d’humoristes tels que Laurent Gerra ou Gaspard Proust, Anne Hidalgo affirme sans rire qu’il faut faire de la capitale une « terre de résistance démocratique et humaniste. […] Nous voulons l’affirmer, le dire : ici, à Paris, nous continuerons à faire vivre cette dimension humaniste, multiculturelle, d’accueil inconditionnel, parce que c’est dans notre ADN. » En l’état, la loi en question serait donc « purement et simplement inacceptable ».

Hormis le fait qu’on ne voit pas très bien ce que les analyses ADN viennent faire dans cette affaire, les députés l’ont pourtant votée, cette loi. Un simple détail pour celle qui, ayant recueilli 1,75 % des voix au premier tour de la dernière élection présidentielle, en connaît plus qu’un rayon de Vélib' en matière d’onction sortie des urnes. Et comme la résistance ne saurait être autre que globale, Anne Hidalgo en appelle encore à la révolte dans d’autres grandes villes, celles qui sont « des espaces ouverts, progressistes où viennent ces personnes à la recherche de protection parce qu’elles fuient la guerre, la misère, le terrorisme ». Après Martine à la plage, Martine fait du tricot et Martine joue au babyfoot, voici donc la nouvelle série enfantine promise à un grand avenir : Anne prend le maquis.

Au fait, de plus en plus de Parisiens fuient Paris. Peut-être parce qu’ils ne supportent plus « la misère » et le « terrorisme », en attendant que la « guerre » ne s’installe en la capitale…

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

56 commentaires

  1. Que le RN prenne bien note de cette rébellion affichée. Dans le cas d’Hidalgo, on se souviendra qu’elle avait annoncé ne pas augmenter les impôts à Paris. On sait donc ce qu’il en est effectivement de ses annonces. Pour tous les autres, ceux qui se croient propriétaires de leurs fonctions et qui refuseront d’obéir si MLP est élue présidente, il faudra prévoir un plan de remplacement d’urgence et ciblé à mettre en œuvre dés l’accession au pouvoir. Souvenons nous qu’en 1981, Reagan avait licencié d’un coup 11 000 contrôleurs aériens et envoyé quelques leaders syndicalistes en prison. Donc, c’est possible.

  2. Ne payons plus les FPS (Forfait Post Stationnement) Une escroquerie au stationnement, création des Franco Espagnols (logique vu l’atavisme des petits dictateurs) Valls et Hidalgo. Ils ont rendu les recours en appel quasi impossible puisque le Tribunal Administratif compétent (et oui le Procureur n’a plus voix au chapitre dans ce racket) met 2 ans pour statuer et pendant ce temps là avec l’aide des services de l’Etat ils peuvent nous saisir. Alors je vais me rendre insolvable pour éviter une saisie sur salaire et considérant cette Loi inique, injuste, immorale comme les responsables des départements NUPES et Socialistes (c’est pareil) qui promette de ne pas respecter les Lois sur l’émigration ne payons plus ces FPS qui ne combleront jamais le tonneau des Danaïdes de la Ville Lumière et de ses satellites.

  3. Le secours catholique porte mal son nom, il aide tout le monde, sauf les catholiques. Depuis des années le secours catholique et beaucoup d’églises scient la branche sur laquelle ils sont assis, la branche finira par casser…
    Ne plus donner au secours catholique, ni à Emmaüs, ni aux églises pour leurs vides greniers, l’argent récolté n’est pas pour aider les catholiques.

    • Catholique signifie universel ! Vouloir que l’argent récolté par le Secours Catholique n’aille qu’aux catholiques est un contresens. Cela n’a rien de catholique. Mais le Secours Catholique tombe, à mes yeux, dans la confusion des genres. lI est nécessaire d’ aider, de se faire le prochain de toute personne en souffrance, blessée, au bord de la route, sans lui demander ses papiers avant ! Mais il est nécessaire aussi que les responsables politiques veillent à ce que les routes soient sures, pour que, comme dans la parabole du Bon Samaritain, les gens ne risquent plus de s’y faire agresser ! Les problèmes de sécurité liée à une immigration plus élevée que notre capacité d’intégration doivent être pris en compte.

      • D’accord avec vous. Le Secours catholique est noyauté de plus en plus par une idéologie de gauche, prenant par exemple la défense des squatteurs et non plus des propriétaires spoliés dans une lettre justificative invraisemblable de sa présidente ! Pourtant il y a encore un tas de bénévoles dévoués qui aident dans ma région des français dans la survie !

  4. « En France, les Lumières ne s’arrêtent jamais »…Même lorsqu’elles sont réduites aujourd’hui à des lueurs crépusculaires? Quelle vanité chez ces universitaires, qui osent vraiment tout, comme disait Audiard…
    Quant à Hidalgo, son action bénéfique « d’accueil inconditionnel ancré dans son ADN » se vérifie chaque jour davantage.

  5. Si le secours catholique appelle à rejeter la loi sur l’immigration c’est sans doute pour obéir au « patron » ( le pape)

    • Exactement !! De plus, ce secours catholique qui n’en a que le nom, puisqu’il préfère l’islam au même titre que Caritas sont des traîtres qu’il conviendra de juger le moment venu. L’intelligence avec l’ennemi doit se payer au prix fort !!

  6. Les réactions de tous ces indignés m’inquiéte beaucoup sur leur comportement en cas d’arrivée de la vraie droite au pouvoir.

  7. si ces élus refusent d’appliquer les lois votées démocratiquement , leurs élections faites sur le même principe sont donc « caduques » !! La Logique fonctionne dans les deux sens !!

  8. Pour ce qui en est du Secours catholique , il est bon de penser que tout ce beau petit monde (et j’en connais pas mal autour de moi) se fait du souci quant aux rentrées d’argent des braves donateurs et tout particulièrement les personnes âgées plus enclin à s’apitoyer aux malheurs du monde.

  9. On se demande à quoi sert le parlement ! Cette nième loi n’est pas encore assez sévère nous ne sommes pas près de récupérer les milliards qui serviraient à remettre l’hôpital en bon état ni d’aider les vieux que cette espagnole semblent mépriser au plus haut point ! On se pince. Une loi est applicable point barre mais nous savons qu’en France très peu sont vraiment bien appliquées justement !! Quand aux universités elles feraient bien de se remettre en question bonjour le classement nous sommes de plus en plus NULS

  10. Hidalgo, la Sainte Patronne des Rats parigots, Madame 0,5%, dont l’avis n’intéresse personne.
    Circulez, y’a rien à voir !
    Quand au Secours Catholique, je leur conseille de se rendre à Calais, et de s’enquérir auprès de cette dame qui avec son mari et d’autres bénévoles, « perdez » le temps et argent à venir en aide auprès des migrants, et de s’entendre dire ce que ces migrants ont fait de leur association : « un déluge, un carnage ! »

  11. La démocratie n’a jamais fait bon ménage avec les gauchos de tous poils ;à fortiori, ceux qui sévissent dans les institutions.

    • N’inversez pas les propositions. Ce sont ces gauchos qui sont incompatibles avec la démocratie, et plus généralement avec le moindre soupçon de liberté, autant que l’huile et le vinaigre.

  12. Venir parler des lumières quand on est le chantre du wokisme et de sa propension à être l ombre la plus noire a quelque chose de cocasse, il fallait oser, les universitaires l’ont fait…

  13. Des élus qui refusent d’appliquer des lois votées démocratiquement !! Nous sommes vraiment tombés très bas !! Il faut toujours se méfier des personnes qui croient détenir le bien !!

  14. L »accueil ninconditionnel », c’est réservé aux migrants, parce que les français, à Paris, on les rejette à la mer, avec toutes ces fadaises écolo contre les voitures!

  15. La gauche se donne bonne conscience d’accueillir la misère du monde avec nos impôts . Une fois la jeunesse Africaine qui est venue faire ses études doit repartir dans son pays d’origine pour le développer et le défendre de la corruption plutôt qu’à s’en prendre à notre civilisation.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois