Le mouvement voulant porter atteinte aux statues n’est pas mort au soir de l’allocution d’Emmanuel Macron. À , la statue du général (1818-1889) a occasionné des tensions ce week-end.

Des militants pour défendre la statue

Une manifestation était organisée, samedi 20 juin, pour demander le retrait de la statue du général Faidherbe, située place Richebé, à Lille. Entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées en direction de l’édifice sous le slogan « Décolonisons l’histoire et la mémoire ».

Autour de l’œuvre, une quinzaine de militants ont tenté de la protéger. Un début de rixe a forcé les policiers à séparer les deux groupes et emmené les manifestants à quelques encablures de là. La statue n’a pas subi de dégradation… jusque-là.

La statue taguée dans la nuit

Mais dans la nuit de samedi à dimanche, des vandales sont retournés sur les lieux armés de peinture. Le socle de la statue a été tagué. « Colon assassin », pouvait-on lire en rouge sur l’édifice.

Louis Faidherbe est une figure militaire lilloise. En 1870, il avait préservé la région de l’invasion prussienne. Mais le clivage tient autour de son rôle dans la colonisation du Sénégal, dont il fut le gouverneur.

À lire aussi

Le leader de la LDNA tente de brûler le drapeau français devant l’ambassade de France au Mali

Il seront relâchés le lendemain matin et se réjouissent de ce « nouveau camouflet pour l'i…