Les Soulèvements de la Terre : deux ans de sabotages, harcèlement et violences

Photo BV. Manifestation de Sainte-Soline le 25 mars 2023.
Photo BV. Manifestation de Sainte-Soline le 25 mars 2023.

« Je constate comme vous l’extrême violence de certains groupuscules [...] et je pense notamment au groupement de fait des Soulèvements de la Terre. […] J’ai donc décidé d’engager la dissolution des Soulèvements de la Terre que je proposerai après contradictoire à un prochain Conseil des ministres. » Quelques jours après les scènes de guérilla à Sainte-Soline, Gérald Darmanin, qui depuis plusieurs mois dénonce l’action « écoterroriste » des collectifs radicaux opposés aux méga-bassines, joint finalement le geste à la parole.

Un mode opératoire violent

Fondé sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, Les Soulèvements de la Terre rassemble, à son origine, des militants de l’extrême gauche en quête d’un nouveau combat contre l’État. Dès sa création, en mars 2021, le mot d’ordre est donné : « Concentrer nos forces pour cibler, boquer et démanteler. » Adieu, la désobéissance civile, jugée inopérante, place aux destructions et au sabotage. Rythmé par des saisons de quelques mois, le mouvement rassemble alors des activistes radicaux, rejoints par quelques associations écologistes, venus des quatre coins du pays pour des actions coup de poing. Son mode opératoire ? Le sabotage. Vendanges sauvages dans les vignes de Bernard Arnault, désarmement d’une dizaine de canons à neige à La Clusaz, dégradations de retenues d’eau… Comme le souligne les services de renseignement, dans une note dévoilée par Le Parisien« on constate que la protection de l’environnement est de plus en plus souvent mise en avant pour justifier l’action violente et clandestine ». Avant de s’en prendre aux méga-bassines des Deux-Sèvres, les Soulèvements de la Terre s’attaquait aux industriels. Le 11 décembre dernier, près de 200 activistes, vêtus de combinaisons blanches, s’introduisent de force dans l’une des usines du groupe Lafarge. En moins d’une heure, ils détruisent de nombreuses installations. Résultat de l’opération : quatre millions d’euros de dégâts. Si l’action n'est pas directement revendiquée par Les Soulèvements de la Terre, le mouvement s’en réjouit. Et rapidement, les soupçons des enquêteurs de la sous-direction antiterroriste du parquet d’Aix-en-Provence se portent contre le mouvement écologiste radical.

Plus récemment, Les Soulèvements de la Terre se sont fait connaître par leur opposition aux retenues d’eau, notamment dans les Deux-Sèvres. Comme le révèle Europe 1, ce sont ainsi 18 bassines qui ont subie les attaques et dégradations des activistes depuis septembre 2021. Après de premiers affrontements, en octobre dernier, à Sainte-Soline, le mouvement lance, avec d’autres associations, une « action téléphonique massive ». L’objectif : maintenir la pression contre les entrepreneurs employés sur le chantier des méga-bassines dans le département. Deux jours et 350 appels plus tard, les victimes décident de porter plainte pour harcèlement.

Mais Les Soulèvements de la Terre ne s’arrête pas là. Le week-end dernier, le collectif appelait de nouveau à une manifestation – interdite par la préfecture - à Sainte-Soline. Reprenant les méthodes des Black Blocs, les activistes, protégés de cagoules et de masques à gaz et armés de projectiles, se sont violemment opposés aux forces de l’ordre. Une violence directement inspirée de la doctrine d’Andreas Malm, activiste suédois d’ultra-gauche. Applaudi par La France insoumise, cet essayiste plaide pour une insurrection au nom du climat. L’auteur de Comment saboter un pipeline appelle à une montée progressive de la violence pour lutter contre le réchauffement climatique. Un message reçu cinq sur cinq par Les Soulèvements de la Terre.

Fichés S et antifas

À cette violence assumée s’ajoute le profil inquiétant des activistes. Lors de la dernière manifestation à Sainte-Soline, les autorités ont identifié la présence de 1.000 éléments radicaux parmi les manifestants, dont 200 individus connus des services de renseignement et de nombreux fichés S. Aux activistes écologistes se sont joint également des groupuscules d’antifas, prêts à en découdre. Les Soulèvements de la Terre rassemble enfin des collectifs locaux, des sections syndicales, des associations, dont Extinction Rebellion, déjà épinglée pour ses actions de désobéissance civile. Une coalition complexe qui pourrait rendre difficile la dissolution du mouvement annoncée par Gérald Darmanin.

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

14 commentaires

  1. Comme on l’a fait pour les assoces pro-migrants en médiatisant leurs donateurs (d’Ornellas nous a expliqué les largesses de la mairie de Paris à ce propos), il faut médiatiser largement les financeurs de ces milices vertes que le peuple puisse se faire enfin une idée de qui est derrière ces idiots utiles.

  2. qui a enfanté ces terroristes, la macronie, qui a abandonné le projet d’aéroport de Notre dame des landes pour laisser s’installer une ZAD, le tandem macron-Philippe n’a pas voulu reprendre les terres, et depuis c’est devenu un centre d’entrainement aux saccages des installations de travail des autres. Pourquoi les manifs sont souvent à Nantes, Notre Dame des Landes est à quelques kilomètres. Quand aux blessés de Sainte Soline fichés « S » pour les 2 cas les plus serieux, ils étaient venus casser du gendarme, ces manifestants blessés ne devraient même pas être pris en charge par la sécurité sociale puisque cette manif était interdite, quand on a un accident sous emprise de l’alcool l’assurance ne prend pas en charge, ce devrait être pareil, et cerise sur le gâteau les familles portent plainte, parce que leurs lanceurs de cocktail molotov ont été blessé, mais sur quelle planète vivent-ils ? Quand on va au contact, ce n’est pas un jeu vidéo, là quand tu morfles t’as mal, tu n’appui pas sur le bouton pour recommencer la partie.

  3. Se rendre à une manif face aux force de l’ordre avec des boules de plomb, un lance pierre, des cocktails molotov, etc..; soit des objets pour blesser, tuer, devrait obligatoirement obliger l’Etat à arrêter, punir à des travaux d’intérêts généraux, sinon prison…Darmanin qui dit que l’on ne peut pas les arrêter avant, il n’y a qu’à les fouiller, et si refus les enfermer…Avec ces manifs anti bassines l’Etat détourne le regard du plus grand nombre…..Sous l’ère Macron 2 à 3 000 excités casseurs font la Loi……et servent au Pouvoir pour occuper les Médias

  4. La dissolution du mouvement ‘soulèvement de la terre’ est difficile. Quand on veut ,on peut; nos impuissants ne le veulent pas.

  5. Certains groupuscules dits d’extrême droite ont été dissous très rapidement pour des actions bien moins violentes … Par exemple pour avoir déployé une banderole dans les Pyrénées appelant à cesser l’immigration. C’est visiblement plus compliqué pour ces extrémistes idéologues de gauche soutenus en outre par nombre de medias bienpensants !

  6. L’Etat de Droit allié à la propagande de la médiasphère gauchiste et sous la poussée anti-republicaine de la NUPES nous mènent au chaos.
    Que faire ?

  7. Ce que je trouve très curieux c’est que « Les soulèvements de la Terre » ne s’en sont JAMAIS pris aux éoliennes et aux centrales photovoltaïques qui saccagent notre pays. Ne seraient-ils pas financés en sous main par le lobby des éoliennes et des panneaux solaires?

  8. En l’an 451 se déroula la bataille des Champs Catalauniques pour stopper la horde des Huns. De nos jours ils sont là . Qui arrêtera ces nouveaux barbares, ces Idiots Utiles dont sait si bien se servir une certaine élite

  9. Malheureusement tôt ou tard nous allons basculer vers une sorte de dictature inévitablement pour s’en sortir. Certaines libertés nous seront supprimés et tous nous en souffrirons. A mon avis je ne vois pas d’autre solution. Notre démocratie permet à certains groupes d’exister en s’en servant pour pratiquer des actions intolérables. Quant je pense que Génération Identitaire à été dissoute et qui ne faisait rien de franchement interdit et qu’a présent ils s’en prennent à Soulèvements de la Terre qui n’est que des éléments pas structurés, qui ne font que de se correspondent de manière des plus discrète pour se coordonner, c’est un coup d’épée dans l’eau pour rassurer la population indigné.

  10. Ah, les petits amis du régime macronien sont quelque peu turbulents ces temps-ci. Ces énergumènes n’ont pas l’air de travailler beaucoup. C’est d’ailleurs à se demander de quoi ils vivent. On ne me fera pas croire que les minima sociaux sont leurs seules sources de revenus. Ce serait intéressant de gratter aussi de ce côté là …

  11. Il faudrait que ce groupuscule ait une existence légale pour le dissoudre. On va regretter les actions pacifiques de « Génération Identitaire ». Au lieu de venir en camionnette, la gendarmerie est équipée de blindés. pourquoi ne s’en servent-ils pas ?

  12. Mettez leur l’armée en face et que le problème soit vite réglé . Pas question qu’ils puissent continuer à détruire des outils de travail .

    • Oui, nous avons vue notre armée se battre dans des pays qui veulent éliminer notre pays avec les résultats que nous connaissons tous, où la Russie obtiendra certainement de meilleur résultat, heureusement (où pas) nous avons gardé quelques échantillons chez nous avant d’en partir, pour ne pas les oublier, notre armée à certainement mieux affaire chez nous.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois