Barbara Pompili n’a pas eu à se déplacer jusqu’au « restaurant clandestin » de Pierre-Jean Chalençon pour goûter les mets les plus raffinés. Le temps d’une épreuve, « Top Chef » s’est installé dans les locaux du ministère de la Transition écologique. Objectif : sensibiliser le téléspectateurs à l’environnement au travers de plats « à message ». Il n’y a pas de petits bénéfices électoraux.

Au moment fatidique de la dégustation, le ministre donne son avis aux côtés du chef Mauro Calogreco. « Hmmm… Cette pale d’éolienne cuite au feu de bois est délicieuse. Et cette cuisse de Yannick Jadot à la strasbourgeoise avec son couscous subventionné. Quel régal ! » Les messages se succèdent, mais la décision finale reste le privilège du spécialiste étoilé. Il tranche, analyse, vérifie… Il y a le poulet trop de gauche, la dinde élevée en plein air par , un gage de qualité, le cochon de lait venu à pied de la mairie de Grenoble. Sur M6, la cuisine se politise. Comme des dizaines de marques, la chaîne s’engage… dans le sens du vent.

Le procédé pourrait gagner d’autres émissions. Les candidats de « The Voice » viendraient interpréter de la chanson écologiquement correcte. « Le jardin extraordinaire » de Charles Trenet garanti sans glyphosate. Diverses mélopées dont « Pourvu qu’elles soient douces, mes patates » de Mylène Farmer et le tube de Patrick Juvet « Où sont les fanes de radis ? » Une démarche intellectuelle parfaitement écologique qui consiste à récupérer l’air ambiant pour le resservir à toutes les sauces au téléspectateur. Rien ne se perd. Tout se transforme en récupération d’idées porteuses.

Pendant que les restaurants sont mis sur la touche, laissant la part belle aux fast-foods générateurs de montagnes d’emballages, la Macronie se la joue à la pointe de l’environnement via son ministre goûteux de plats « à messages ». La symbolique au service de l’irréel. Les bons sentiments à la louche. « Vous reprendrez bien une larme de compassion sur notre au service des GAFA ? »

Divers s’extasient sur cette intervention divine de la gent gouvernementale dans une émission de divertissement. Le pape venu bénir les candidats de « Questions pour un champion » n’en connut pas plus d’hommages et de commentaires admiratifs. La sainte en charge de l’image écolo est descendue du ciel pour bénir les plats de « Top Chef ». Le mondialiste se nourrit de faux-semblants. Le mot de la faim.

7 avril 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.