Benoît Glotin, militant du , a été très violemment agressé et blessé dimanche, à Saint-Nazaire, alors qu’il distribuait des tracts. Une agression peu médiatisée dont il témoigne au micro de Boulevard .

Vous êtes militant du Rassemblement national et, à ce titre, vous avez été agressé, dimanche matin, très violemment à Saint-Nazaire. Vous tractiez pour le candidat aux locales. Pouvez-vous nous expliquer ?

Nous étions en train de tracter et cinq personnes sont arrivées. Ces personnes se sont dirigées vers monsieur Bouchet et lui ont arraché son tractage, l’ont bousculé et l’ont menacé.

Est-ce plutôt le candidat qui a été visé ?

En premier lieu, oui. Il me semble que ces personnes ne m’avaient pas vu. Lorsque je me suis approché, elles ont regardé mon tractage et elles ont commencé à me les arracher, à me bousculer et à m’insulter. Elles nous ont dit que nous n’avions rien à faire ici, que nous étions des fachos.

J’ai repoussé une des personnes avec mon avant-bras pour qu’elle arrête de m’agresser. À ce moment-là, elles ne se sont plus occupées de monsieur Bouchet et étaient cinq contre moi. Elles m’ont mis une deuxième balayette et mes tendons ont lâché. J’avais donc le tibia d’un côté et le pied de l’autre. Je suis forcément tombé et elles ont continué à me menacer de me frapper. Elles voulaient juste me fracasser.

Lorsqu’on est militant du Rassemblement national, ces situations sont-elles courantes ? Avez-vous déjà affronté l’hostilité des gens ?

Personnellement, je l’ai déjà vécu, mais seulement en parole. Nous avons déjà eu des agressions, mais pas aussi violentes que celle-ci.

Concrètement, qu’avez-vous exactement ?

J’ai une fracture de la malléole latérale luxée. Je suis arrêté pendant six mois. Je suis peintre en bâtiment et je ne peux plus rien faire.

Considérez-vous que la couverture de l’événement a été réalisée correctement ?

Un journaliste de en a parlé. Il était outré que l’on n’en parle pas davantage sur les autres chaînes télévisées.

7 avril 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.