Ce gouvernement se moque de nous et, cette fois, sur une grande échelle. Vous et moi, si nous nous promenons sur les Champs-Élysées sans avoir notre muselière, nous sommes à peu près certains de recevoir une contravention de 135 euros. Et si le ministre de l’Intérieur envoie 130 CRS à Marseille, ce n’est pas pour endiguer ce que le Président appelle les incivilités mais bien pour veiller à ce que le port du masque soit respecté à la lettre. Alors certains médecins disent qu’il s’agit là d’une décision politique et non médicale lorsqu’elle s’applique en plein air !

Mais alors, que penser des scènes qui se sont déroulées sur les Champs-Élysées, mardi soir, pour soi-disant fêter la victoire du PSG ? Ils étaient des centaines, peut-être même des milliers de « jeunes », à hurler leur joie ou leur haine, on ne sait plus, souvent sans masque, sans aucune distanciation, bien entendu. Mais, surtout, il y a cette scène d’émeute importée des banlieues parisiennes, tweetée par Synergie Officiers, où l’on voit une camionnette des CRS attaquée comme s’il s’agissait d’une diligence du Far-West. Avec une violence dont on s’étonne qu’elle n’ait trouvé aucune réplique. On voit même une hystérique Calamity Jane tenter d’ouvrir la porte du passager avant de rejoindre ses petits camarades de l’autre côté de l’avenue qui l’ont applaudie.

Tirs de fusées autour du Parc des Princes, émeutes sur les Champs alors qu’il y avait tout un convoi de camionnettes de CRS. Mais alors, que deviennent les bla-bla de  ? Il avait pourtant l’occasion, ce soir-là, de mettre ses promesses en pratique.

On constate, hélas, une fois de plus, qu’aucun ministre ou président de la République n’ose affronter les footeux de banlieues, qui savent que leur impunité est réelle dans cette France où la loi n’est plus appliquée, en tout cas à leur égard.

Voici le commentaire du syndicat Synergie-Police accompagnant cette courte vidéo. « Les tenants de la culture de l’excuse vont encore se contorsionner pour euphémiser à défaut de pourvoir nier. Tout est prétexte à la violence contre les #policiers. Toujours les mêmes en toute impunité #. » Et celui du Syndicat des commissaires : « À #, certains supporters du #PSG attaquent un véhicule de #Police, pour fêter la victoire du #PSGRBL. Leur haine n’a pas de limites. #WeAreParis, ce n’est pas agresser ! Ne pleurez pas si les #policiers usent de la force légitime pour se défendre ! »

Et que penser de ce tweet qui pourrait annoncer le pire :
« Commissaires de la Police Nationale SCPN
@ScpnCommissaire
·C’est en #France, après une victoire du
@PSG_inside
, un simple match de foot. C’est inacceptable et ça finira mal quand les #policiers seront un jour contraints de riposter légitimement. C’est cela l’#ensauvagement #BlueLivesMatter
. »

voudrait décourager à jamais ses forces de l’ordre qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

À lire aussi

Crise sanitaire : à quand la fin de la paralysie ?

La déprime, la catastrophe à tous les niveaux, économique, sociale, morale. En quelques mo…