Les jeux sans frontières des ONG et la doxa du progressisme

ocean viking

L’arc-en-ciel progressiste qui vient de se déployer à l’Assemblée nationale sous l’égide de Macron, Président mondialiste, constructiviste et wokiste, et de Mélenchon, saisissant au vol l’occasion d’organiser un trouble « spontané » alors qu’un député souhaitait qu’un bateau d’immigrants illégaux retournât d’où il venait sur la côte africaine, révèle à quel point nous avons affaire à une lutte schmittienne totale sans perspective de débat public apaisé entre les puissances mondialistes et les nations libres. Le député de la droite nationale Grégoire de Fournas sera condamné en vertu de l'article 70 du règlement pour qui « se livre à des manifestations troublant l'ordre ou qui provoque une scène tumultueuse », et aucunement pour motif de racisme, comme le prétendaient les trublions. Il a néanmoins écopé de la pire des sanctions : l’exclusion temporaire et la retenue de salaire.

Les « politiques de l’identité victimaire » issues de la French Theory qui ont ravagé la gauche américaine ont envahi peu à peu le champ médiatique et politique français. L’altérité radicale de ces identités interdit tout dialogue d’égal à égal dans la mesure où la politique est réduite à une lutte pour la reconnaissance entre des groupes. L’éthique de la discussion qui permet de s’entendre sur le bien commun, abstraction faite des caractéristiques de chacun, ne peut plus opérer.

L’ONG SOS Méditerranée (en partie subventionnée par de grandes villes de gauche ou écologistes) détourne sciemment le droit de la mer, et l’un de ses bateaux, l'Ocean Viking, vient d’accoster dans la rade de Toulon. Chaînon nécessaire au bon fonctionnement des filières mafieuses de l’immigration illégale au sein de l’espace Schengen européen dont la France fait partie, il nous amène des naufragés volontaires récupérés au large de la Libye ou de la Tunisie.

Au Royaume-Uni, malgré la contre-offensive menée par le peuple britannique et son leader conservateur Boris Johnson qui a réussi à concrétiser le Brexit, l’establishment a réussi à imposer un nouveau Premier ministre plus conforme, mais les Britanniques échappent heureusement à ce qui aurait été leur part d’immigrants illégaux.

Au-delà de la nouvelle gauche qui a abandonné la question sociale pour une segmentation victimaire de sa nouvelle clientèle politique, ce néo-communautarisme essentialise des soi-disant « victimes » qui renoncent, de fait, à cet idéal libéral qu’est l’émancipation individuelle dont le pendant était l’enracinement dans la citoyenneté nationale. Or, la nation n’est pas un épiphénomène historique, elle est même consubstantielle à la civilisation occidentale. « Aucun ordre politique ne peut atteindre la stabilité s’il ne peut faire appel à une loyauté partagée, à "une première personne plurielle" qui distingue ceux qui partagent les avantages et les charges de la citoyenneté de ceux qui sont en dehors du giron », nous disait le regretté philosophe conservateur Roger Scruton. In fine, ce qui nous guette, c’est la division. L’irréductible division qui ferait qu’on ne fasse plus nation, ce qui, ipso facto, entraînerait un réel problème de cohésion sociale.

Ce mondialisme a son idéologie : l’anthropo-réchauffisme ; son slogan : le global warming. La confusion volontaire de la météo avec le climat les contraint - la météo n’en faisant qu’à sa tête - à opter pour climate change, qui devient « dérèglement climatique » ou « crise climatique » en français. L’important est de maintenir l’anxiété, la peur et surtout la culpabilité grâce aux circonstances météorologiques immédiates confondues avec la notion de long terme qu’est le climat.

Cette idéologie des prêcheurs de l’Apocalypse, au nom de la science érigée en doctrine de la foi, est un préalable à l’acceptation d’une gouvernance mondiale qui, au nom du bien-être planétaire, pourrait intervenir ici ou là contre des peuples récalcitrants.

Quel rapport avec l’immigration ? Les frontières, pardi ! Les frontières des États-nations, issues de l’histoire et de la géographie garanties par le droit international, honnies des mondialistes. La submersion migratoire est le résultat, si ce n’est de la disparition, de la porosité des frontières, en attendant que les immigrés illégaux soient définitivement rebaptisés réfugiés climatiques.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 16/11/2022 à 8:31.
Thierry Martin
Thierry Martin
Auteur, dirigeant d’entreprise, sociologue de formation

Vos commentaires

16 commentaires

  1. La pitoyable mise en garde que la Diplomatie française vient d’adresser à l’Italie est une grossière menace qui ne fait pas honneur au « Département » que j’ai servi…
    Cette UE craque de tous côtés et l’on s’achemine vers son éclatement. La GB a déjà pris le large et de nombreux pays ruent dans les brancards ; c’est un signe.
    On ne comprend d’ailleurs pas la position ambiguë de la France qui feint de vouloir contrôler le flux migratoire tout en mettant tout en oeuvre pour l’accélérer. Personne n’est dupe de cette sordide manoeuvre et les simulacres de sauvetages « en mer » par des navires « humanitaires » se heute aux réalités visibles. Cette grotesque supercherie ne fait plus recette, même auprès des gogos.

  2. Nous sommes tous convaincus, lecteurs de Boulevard-Voltaire de la manipulation des mondialistes qui par des propos tantôt alarmistes, tantôt mielleux oeuvrent pour imposer le remplacement de population et le changement de peuple. Mais il faut convaincre tous les autres et la tâche ne sera pas aisée car nombre de français ont été manipulés par  » l’éducation nationale » et ne veulent pas admettre qu’ils ont été lobotomisés. J’ose espérer de leurs enfants qui constatant le vide de l’enseignement s’interrogent voyant qu’ils ne pourront pas prétendre à des emplois décents.

  3. Quand vous regardez sur une carte L’Afrique et l’Europe , pour faire rentrer tout ce beau monde il va falloir se serrer un peu !! ou récupère t on que ceux qui sont incapables de vivre dans leurs pays et pour qu’elle raison ?? Et dire que cela fait 60 ans qu’ils ont viré les « affreux colons » tout ça pour ça !!! Pitoyable !!

  4.  » L’altérité radicale de ces identités interdit tout dialogue d’égal à égal dans la mesure où la politique est réduite à une lutte pour la reconnaissance entre des groupes. » La bonne vieille lutte des classes, remise au goût du jour en multipliant ses cibles (climat, racisme, féminisme, etc.) mais qui n’est qu’un retour au vieux stalinisme, fortifié par tous les outils modernes de la coercition.

  5. Tout le monde devrait lire LE CAMP DES SAINT »
    Ce que nous vivons y est parfaitement décrit avec 40 ans d’avance

  6. Maintenant cela suffit. La France responsable doit s’organiser très sérieusement et de toute urgence pour se débarrasser de cette oligarchie macrono mondialiste.

  7. Et ce beau bateau est reparti faire le plein du coté de la Libye donc nous pouvons nous préparer !! C’est comme pendant les vacances quand le séjour est terminé d’autres arrivent prendre la place dans le camp de vacance , mais qui aura fait le ménage ??

    • « Et ce beau bateau est reparti faire le plein du coté de la Libye ». Certes, mais sans oublier de remplir à ras-bord ses soutes à mazout, avec notre bon vieux fuel de qualité militaire et bien évidemment gratuit.

  8. « immigrés illégaux soient définitivement rebaptisés réfugiés climatiques. » et si la droite commencait par les appeller « esclaves », et les passeurs, esclavagistes??? comme au 18º sc, on importe des jeunes travailleurs pour bosser dans les restau de amis de mr Darmanin, qui ne trouve pas de personnel sous payer pour servir en salle: un esclave, cela lui va tout à fait! Changez de vocabulaire, avant que la gauche ne le fasse!

  9. Ces nouveaux arrivants ont-ils été systématiquement vaccinés ? Car n’oublions pas que des gens ont perdu leur emploi pour refus de vaccin !

  10. Si je comprend bien les gauchistes sont contre les frontières, alors pourquoi condamnent ils les russes de ne pas avoir respecté celles de l’Ukraine ? Deux poids deux mesures…

  11. Pourtant, la crise du COVID a mis en exergue toutes les limites de la mondialisation supposée heureuse du camp du progrès. Ces écologistes excités et immigrationnistes bêlant sont les idiots utiles du progressisme qui trouve là d’autres angles d’attaque pour imposer son idéologie néfaste.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois