Les sont réputées pour ne pas faire de sentiments et vouloir tirer parti de toute situation. Au Danemark, la première banque du pays, Danske Bank, va appliquer un taux négatif de 0,6 % à tout dépôt supérieur à 100.000 couronnes danoises (13.500 €). Le taux sera même de –1 % pour les entreprises. Cette disposition entrera en vigueur le 1 juillet 2021, relate Capital. Danske Bank taxe les dépôts depuis 2012, mais au départ, le seuil à partir duquel cette pénalité s’applique était bien plus élevé. Le seuil précédent était de 250.000 couronnes, soit 33.225 €, ce qui était déjà bas, mais peu d’usagers l’atteignaient. 13.500 € sera dépassé bien plus facilement et, comme toujours, ce sont les classes moyennes qui vont trinquer

Payer pour voir son argent protégé des voleurs semble être le nouveau credo des banques. Certains établissements bancaires allemands ou suisses taxent aussi les dépôts, mais le plafond est nettement plus haut (50.000 € pour la Hamburger Sparkasse) et, en , ce sont les banques privées avec des clients aisés qui pratiquent ce système.

L’argument de la Danske Bank pour justifier cette mesure est quelque peu cynique. Avec la pandémie, les Danois ont moins dépensé et laissé plus d’argent sur leurs comptes. Or, une banque européenne est contrainte de déposer ses fonds excédentaires (ceux dont elle ne se sert pas, qu’elle ne redistribue pas sous forme de prêts ou qu’elle ne place pas dans des investissements) à la BCE, qui applique un taux négatif de 0,5 %. La BCE a pris cette mesure pour inciter les banques à mieux faire circuler l’argent qu’elles ont en dépôt, pour qu’elles prennent plus de risques, pas pour spolier l’usager. Danske Bank prétend ne plus pouvoir équilibrer ses comptes, ce qui est osé de sa part.

En fait, Danske Bank, avec sa taxe négative, se défausse de son obligation de prêter plus aux particuliers ou aux entreprises ou de faire plus d’investissements productifs, ce que veut lui imposer avec raison la BCE. Elle évitera ainsi tout risque inutile, ne prêtera qu’à coût sûr et gardera une bonne partie de ses fonds d’une manière improductive en se faisant rembourser ses frais par ses clients.

Le plafond de 13.500 € sera vite dépassé si on s’efforce d’économiser avant de faire un achat important (voiture, véranda, piscine…). Par exemple, un usager qui garderait, en moyenne, sur son compte 40.000 € pendant trois mois avant de dépenser cette somme devra s’acquitter de 40 €, prélèvement peu élevé mais qui reste intolérable sur le principe ! Et rien ne dit que, lors de la prochaine étape, Danske Bank ne taxera pas dès la première couronne.

Le gouvernement danois est opposé à cette mesure commerciale et demande aux banques de rendre des comptes. On verra si des mesures effectives sont prises. En , seules quelques banques privées ont sauté le pas. Mais si la BNP, LCL ou le groupe Banque populaire instauraient une taxe sur les dépôts, tout s’alignerait. Il faudrait que les Français soient réactifs si cette mauvaise idée venait à percer, et qu’ils quittent en masse la banque qui se permettrait une telle entorse, mais le feraient-ils ? Les frais de tenue de compte se sont envolés, mais peu ont réagi et fait jouer la concurrence.

30 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

4 1 vote
Votre avis ?
23 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

Le prix de l’électricité va-t-il flamber ?

Ne nous leurrons pas : nous paierons l’augmentation de 42  à 49 €, d’une part par la flamb…