Il n'en revient pas lui-même. C'est par une alerte Google que Grégory Roose, bien connu de nos lecteurs, a appris, le 5 janvier, que son recueil de nouvelles Train de nuit était expurgé de la sélection du prix littéraire Boccace 2023. Motif évoqué : « erreur de casting », selon le média MagCentre qui justifie cette décision : « Pour l’édition 2023 de ce prix reconnu, le jury a reçu les ouvrages des éditeurs souhaitant mettre en valeur les auteurs de ce genre mal connu, mais oh ! stupeur d’un membre du jury : figurait parmi ceux-ci le recueil d’un dénommé , militant affiché de la droite extrême. Chroniqueur à Valeurs actuelles, Grégory Roose, ancien responsable départemental du FN, tient un blog pour illustrer quotidiennement les théories du "Grand Remplacement" et autres thèses xénophobes et islamophobes, précisant dans une vidéo qu’il souhaite écrire un roman pour défendre cette idéologie nauséabonde. »

Financé par le conseil général du Loiret, le récompense chaque année depuis onze ans « l’auteur d’un recueil de nouvelles, écrit en langue française et paru au cours de l’année précédente » avec, à la clé, une bourse de 2.500 euros. Un bien joli nom emprunté à l'écrivain italien du XIVe siècle pour un prix désormais réservé, on l'aura compris, à une catégorie d'auteurs finement triés sur le volet idéologique. « Un comble mais pas une révélation pour ces grands épris de vivre ensemble, d'écoute de l'autre et de diversité qui, finalement, ne pratiquent que le vivre entre eux », réagit que nous avons joint au téléphone.

« J'ai été d'autant plus surpris par cette décision qu'en 2020, une des nouvelles de ce même recueil a été lauréate du prix Gérard de Nerval, poursuit Roose. Mes nouvelles sont des saynètes de la vie ordinaire, l'histoire d'un châtelain, celle de la rencontre entre une vieille dame sur le point de mourir et son facteur, celle encore d'un individu stressé qui redécouvre les joies simples de son village natal... Je saisis l'occasion de ces peintures ordinaires toutes simples qui tournent autour des thème de l'héritage, de la transmission, de la vie, de sujets communs pour mener une réflexion sociétale. Rien qui ne porte sur le Grand Remplacement ou l'immigration. »

Peu importe. Pour les grands censeurs comme Gérard Audax, l'organisateur du prix, « l’auteur ne correspond pas aux valeurs humanistes du concours ». Circonstance aggravante et vice rédhibitoire, l'éditeur de Grégory Roose, La Nouvelle Librairie, « par ailleurs publie les œuvres de Zemmour et consorts », s'alarme l'organisateur. Affirmation fausse (jamais Éric Zemmour n'a publié à La Nouvelle Librairie) et un peu courte : qui sont les consorts ? Les services du que nous avons contactés n'ont pas été bavards : au bout du fil, une certaine Axelle nous a gentiment rembarrés au nom de son devoir de réserve qui, dit-elle, l'empêche de s'exprimer sur le sujet...

Grégory Roose, lui, a décidé de réagir. Sur le plan juridique, par une mise en demeure du et sur le plan médiatique : « Mon objectif est de démontrer que cet ostracisme, gravissime pour la liberté d'expression, nous concerne tous. Si un auteur méconnu comme moi qui essaie d'être reconnu pour ses qualités littéraires reçoit un traitement aussi discriminant, imaginez ce que peuvent vivre des étudiants lors d'un concours ou des personnes en recherche d'emploi ostracisées pour leurs orientations politiques. » Signe des temps : dès la publication de son communiqué sur les réseaux sociaux, a reçu nombre de messages de soutien et de témoignages de « gens qui ont vécu la même exclusion idéologique, notamment pour des embauches ».

Un nouveau cas d'école qui éclaire sur le travail de purification à l'œuvre au nom d'une pensée woke qui, chaque jour, réclame son lot d'exclus trop blancs, trop mâles, trop russes, trop genrés, trop cathos ou trop réacs. Au risque que le monde littéraire ne ressemble plus qu'à un espace bien clos, gardé par des barbelés et des miradors idéologiques où prospèrent, bien sûr, quelques mouchards.

13772 vues

9 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

40 commentaires

  1. je viens de commander les deux recueils de nouvelles sur libraires.fr ; j’évite Amazon le plus possible ; les achats vont arriver dans le dépôt de mon village

  2. Allez, je me lance, c’est trop facile :
    « De l’Audax, encore de l’Audax toujours de l’Audax »
    C’est pas moi qui l’ai dit c’est Danton.
    Moi je rajoute :
     » Oui mais en très petite quantité, après c’est de la gourmandise »

  3. Bonjour, merci pour cette information. Je m’empresse de le commander sur Amazon Kindle ainsi que « Le châtelain ».

  4. Non seulement ça donne envie de le lire mais comme ce genre de réaction idiote énervé on a envie de boycotter tout ce qui est de gauche… donc luttons pour ne pas être aussi beeeeete et dénonçons systématiquement ces façons sectaires de faire…

  5. Rappelons-nous que l’ennemi vit de notre temps de cerveau disponible, indignation et imprécations sont du temps perdu. L’action est en revanche indispensable et le boycott est une action : aucun achat de ces prétendus prix en peau de lapin de la rentrée littéraire (sic), aucun achat à ces enseignes qui font l’apologie du progressisme immoral, aucun dons défiscalisés aux associations anti-françaises. Il faut les taper là où ils souffrent, au CA et au bénéfice.

  6. Le vivre ensemble ? idéologie d’une gauche  » bien pensante  » celle qui pratique la ségrégation à l’école depuis les années 1960 de ceux dont les parents pensaient à droite et refusaient le communisme et le socialisme pour ne pas devenir comme la Chine ou la Russie dont ces gauchos étaient admiratifs !
    La gauche ne supporte toujours pas les gens qui pensent à droite , ceux qui aiment la France et veulent la conserver indépendante , sans avoir peur de sortir de chez eux ! ceux qui veulent travailler sans avoir peur d’être remplacer par une immigration africaine importée par les ONG de gauche !!!

  7. Je ne connaissais pas cet auteur mais votre article m a donné envie de le lire . J’irai l’acheter dés demain.

  8. comme tout ce qui se passe dans ce pays, ils s’auto-récompense, des plaisirs entre amis, de mon temps (j’ai 70 ans) on disait il est champion de sa rue, on en arrive à ces dérives. Tout comme la légion d’honneur se partage entre amis, mais pas en fonction d’actions sortant de l’ordinaire.

  9. Un monde de débiles avec des décisions d’imbéciles, d’incompétents à l’image de ceux qui nous gouvernent.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter