L’avertissement aux touristes du cardinal Turkson

« Le phénomène du tourisme conduit trop souvent à “l’exploitation” des populations locales, dénonce le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, dans son message publié le 24 juillet 2019 par le Saint-Siège », nous apprend Aleteia.

Ainsi Rome admoneste l’Occident en cet été 2019.  Quel bel avertissement à l’endroit des touristes européens ou autres ! Ceux-ci se comportent tellement mal quand ils sont à l’étranger que les pays du soleil souhaitent à peine les revoir débarquer, c’est bien connu.

De plus, ce tourisme donne l’occasion d’une exploitation des travailleurs locaux, nous explique le cardinal. Serait-elle d’abord le fait des employeurs locaux que la faute retombe sur l’Européen consommateur. « Pour le haut prélat, les conditions de travail des emplois liés au tourisme sont bien trop souvent précaires, avec des rétributions inéquitables, des tâches fatigantes, souvent loin de la famille. Parfois, il s’agit d’une véritable “exploitation” absolument “indigne” des pays pauvres dont les populations bénéficient rarement des ressources. » On a du mal à suivre la pensée du cardinal-préfet. Le tourisme se développe (10 % des emplois dans le monde en seraient issus), mais ces emplois locaux n’apporteraient rien à ceux qui les desservent… Va comprendre !

La suite de la dénonciation cardinalice montre bien qu’en vérité nous, Occidentaux, sommes bel et bien coupables de tous les maux, et notamment de ces vrais-faux apports locaux à l’emploi. Il poursuit : « De même, les violences contre les locaux, “l’offense” à leur culture ou encore l’exploitation “vorace” de leur environnement sont “inacceptables”. » Il est en effet bien connu que nous nous comportons si mal à l’étranger que les statistiques de crimes et délits dans les pays sud-méditerranéens ou asiatiques regorgent des nationaux occidentaux. Cette évidence…

Pourrait-on respectueusement inviter le cardinal-préfet à s’intéresser de la même manière aux agissements de certains migrants en Europe et, par exemple, aux statistiques de la population carcérale en France ? Selon le site The Telegraph, 70 % des prisonniers en France en 2015 étaient musulmans… Dès lors, on reste un peu étonné que les divers et forts nombreux appels à l’accueil des migrants – légaux ou non – ne leur rappellent  à eux « aussi » que les « violences contre les Français » et « l’offense à notre culture » sont tout autant inacceptables ?

À lire aussi

Zemmour vs. Sifaoui : la vérité contre l’ijtihad perso ?

Le donneur de leçons n’est pas celui qui fut attaqué, Zemmour, mais l’attaquant : Sifaoui.…