« Il faut laisser les choses viles mourir de leur propre poison », dit l’adage. La gauche française semble vivre, sous nos yeux, les soubresauts de l’agonie, étouffée sous ses compromissions, ses divisions sans fin, son clientélisme froid et ses cadavres qui sortent du placard.

Fission nucléaire

De chaque crise, la NUPES et son cœur battant, le parti LFI de Jean-Luc Mélenchon, sortent plus affaiblis, plus acculés, plus déstabilisés et plus marginalisés. La dernière secousse, sans doute la plus violente, fissure et écroule sous nos yeux le bel édifice mélenchoniste. Avec des conséquences lourdes. Mises à nu par les événements d’Israël, les compromissions et les zones grises de la NUPES éclatent soudain en pleine lumière, façon bombe au phosphore. En classant le Hamas parmi les mouvements de résistance, Danièle Obono aura donné le dernier coup d’épaule. Les socialistes quittent enfin le navire explosif et puant de l’extrême gauche pour plonger nus et sans bouée de sauvetage dans l’eau glacée du désert électoral. Le PC, avec qui les relations étaient déjà très mauvaises, recouvre avec joie son indépendance. Les Verts se réunissent et se tâtent avant de sauter dans la chaloupe, multipliant les condamnations des propos de LFI. Mélenchon, sur la défensive, soutient une ligne de plus en plus en plus illisible vis-à-vis d’Israël. Une forme de fission nucléaire dissout la NUPES qui se divise et se subdivise jusque dans les rangs de sa composante la plus importante en voix et en élus : LFI. Corbière dénonce les positions du mouvement, soutenu par Ruffin.

Dieu sait si on avait loué le génie de Mélenchon, bâtisseur de cette nouvelle coalition. Moins de deux ans après l’apparition de la NUPES sous les vivats à l’Assemblée nationale, lors des législatives de 2022, la gauche française a des allures de bagarre de rue ou de combat de boue. Seule consolation pour ses membres, cette certitude : il sera difficile de tomber plus bas.

Cancer

Mais cette déconfiture n’est pas sans conséquences. Le naufrage de la NUPES accouche d’une nouvelle donne politique. Côté positif, toute alliance sera désormais interdite avec LFI : cette fatwa a longtemps accompagné la droite nationale, la privant d’élus et de pouvoir. LFI va découvrir la vie politique sous le signe de l’opprobre. Aux côtés de l’extrême gauche mélenchoniste, qui représentait le gros potentiel de voix de LFI, le Parti socialiste et les Verts sont au pied du mur : sans LFI, ils n’existent plus, ou si peu. Tous deux paieront longtemps les conséquences du compagnonnage avec Mélenchon. « Le gouvernement avait le choix entre la guerre et le déshonneur, disait Churchill. Il a choisi le déshonneur et il aura la guerre. » Le PS a choisi le déshonneur pour tenter de survivre. Il meurt dans la honte de cette alliance. Les Verts rebondiront un jour, mais quand ? En attendant, le RN va renforcer son statut de seule alternative et de grand opposant à Macron.

On pourrait être tenté de se réjouir du malheur de cette gauche qui a fait tant de mal au pays. Mais cette bombe à fragmentation à gauche ouvre un gouffre pas vraiment rassurant pour l’avenir. Comme un cancer qu’on a cru détruire, la NUPES risque de muter et de se répandre dans tout le corps social. Ses électeurs et ses militants seront tentés par de petites fractions plus radicales, le NPA, Les Soulèvements de la Terre, les officines trotskistes. Pas de quoi apaiser la situation.

Soumission

Surtout, l’alliance de la carpe et du lapin au sein de LFI, cette incroyable coalition de bouffeurs de curés rêvant de révolution prolétarienne et d’influenceurs musulmans obtus hyperactifs dans nos banlieues, est aujourd’hui menacée d’éclatement. Demain, sur les ruines de la NUPES, naîtra un parti musulman au potentiel électoral considérable, alimenté tous les jours par une immigration sans frein. Dans Soumission, Houellebecq contait comment les Français, pour avoir la paix, choisissaient un candidat musulman modéré plutôt que Marine Le Pen. On y va tout droit. Mélenchon a cru manipuler en sa faveur le vote des banlieues. Il n’aura été qu’un jouet, le marchepied ambitieux et aveugle du désastre. Sauf si les Français se réveillent enfin !

8431 vues

18 octobre 2023 à 21:20

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

51 commentaires

  1. La nature n’aime pas le vide. Mélenchon trouvera toujours un prétexte pour dire n’importe quoi.

  2. « En attendant, le RN va renforcer son statut de seule alternative et de grand opposant à Macron. » croit utile de préciser le chroniqueur. On en a eu effectivement un aperçu lors des débats présidentiels de 2017 et de 2022. Bref, nous ne sommes pas sortis des ronces …

  3. Cependant, avec la loi de 1905, nous sommes le pays, s’il le désire, à nous positionner par rapport à l’Islam radical.
    Pour l’instant, à cause du manque de fermeté de nos élites, cette loi nous signale au monde entier.
    Les islamistes manifestent en priorité contre la France dans leur détestation. C’est bien la preuve que la France a tous les moyens pour contrer leur horrible contamination.

  4. Les mois qui viennent seront décisifs. Certains ministres l’ont ressenti. Même s’ils prêchent dans le désert et si leurs collègues semblent totalement désemparés à l’image de la première ministre, plus grise et terne que jamais. Le Président ? Il faut qu’il soit au centre de toute attention. Encore une fois (de trop?) , il ne peut s’empêcher de courir parader à Arras, dans des aller-retours empressés. L’image toujours l’image. Il n’hésite d’ailleurs pas à reconnaître l’impuissance des politiques face à l’État de droit dont il est un des plus fervents défenseurs. Les politiciens braillent, s’agitent. Mais aucun n’ose dénoncer l’élément fondamental du danger qui saisit le monde occidental en général et notre nation en particulier : l’Islam. Cette religion conquérante qui est placée par 70% des jeunes musulmans au-dessus des lois de la République, l’Islam représente la menace. Et la France continue d’accueillir des centaines de milliers de jeunes musulmans, futur force vive qui nourrira l’ennemi intérieur. Nous avons regardé notre nation se fracturer. Nous avons observé notre pays s’enfoncer. Nous allons maintenant le regarder basculer. Dans quoi? Nul ne saurait le dire précisément, mais tous, nous avons l’intime intuition que l’heure est grave.

    1.  » L’image toujours l’image.  » Le cirque, toujours le cirque, seule compétence de ces clowns tristes.

    2. En effet. Entièrement d’accord.

      Il est déjà trop tard. La guerre civile est proche.

      Vous verrez alors tous ces fossoyeurs se carapater en douce sous des cieux plus cléments, où sans doute quelque « épargne » les attend.

  5. Les Amis d’hier ont tombé les masques et ont montré le visage hideux . Marcon est le grand responsable de cette gangrène après avoir laminé la droite et fait du sociétal avant du régalien le voici qui revient sur la droite mais les électeurs n’ont plus confiance dans ce gouvernement qui utilise le 49.3. Le voici pris au piège avec un islam politique conquérant . Mais le fond socialiste est toujours là . Le péril en la demeure ce n’est pas la guerre en Ukraine mais bel et bien l’islam politique dont la gauche n’a jamais dénoncer au fil du temps . L’ennemi est bien implanté dans notre pays . Même après les attentats la jeunesse française à des ressentiments les quelques élèves qui n’ont pas voulu faire 1 mn de silence reste pour moi le symptôme que les ennemis n’ont pas dit leur dernier mot .

  6. Si Marc Baudriller évoque la naissance d’un parti musulman (comme il en existe déjà dans certains pays), ce n’est pas un problème si, au moment où il se forme officiellement, le gouvernement en place l’interdit, ce qui relève de ses prérogatives. Le tout est de savoir qui sera au pouvoir à ce moment-là…..

  7. Pas de quoi se réjouir. Selon leur vieille habitude les « entristes » vont cette fois retourner à l’anonymat, cellule dormant avec armes et explosifs. Ils jouent sur le velours puisque le Souchiens sont désarmés et ne pourront obtenir un permis de port d’arme. La clandestinité est pleine d’avantages comme l’a montré le PCF en 41,5 après que Moscou ait approuvé les actes propres à faire tuer les otages français .

Les commentaires sont fermés.