« Il faut laisser les choses viles mourir de leur propre poison », dit l’adage. La gauche française semble vivre, sous nos yeux, les soubresauts de l’agonie, étouffée sous ses compromissions, ses divisions sans fin, son clientélisme froid et ses cadavres qui sortent du placard.

Fission nucléaire

De chaque crise, la NUPES et son cœur battant, le parti LFI de Jean-Luc Mélenchon, sortent plus affaiblis, plus acculés, plus déstabilisés et plus marginalisés. La dernière secousse, sans doute la plus violente, fissure et écroule sous nos yeux le bel édifice mélenchoniste. Avec des conséquences lourdes. Mises à nu par les événements d’Israël, les compromissions et les zones grises de la NUPES éclatent soudain en pleine lumière, façon bombe au phosphore. En classant le Hamas parmi les mouvements de résistance, Danièle Obono aura donné le dernier coup d’épaule. Les socialistes quittent enfin le navire explosif et puant de l’extrême gauche pour plonger nus et sans bouée de sauvetage dans l’eau glacée du désert électoral. Le PC, avec qui les relations étaient déjà très mauvaises, recouvre avec joie son indépendance. Les Verts se réunissent et se tâtent avant de sauter dans la chaloupe, multipliant les condamnations des propos de LFI. Mélenchon, sur la défensive, soutient une ligne de plus en plus en plus illisible vis-à-vis d’Israël. Une forme de fission nucléaire dissout la NUPES qui se divise et se subdivise jusque dans les rangs de sa composante la plus importante en voix et en élus : LFI. Corbière dénonce les positions du mouvement, soutenu par Ruffin.

Dieu sait si on avait loué le génie de Mélenchon, bâtisseur de cette nouvelle coalition. Moins de deux ans après l’apparition de la NUPES sous les vivats à l’Assemblée nationale, lors des législatives de 2022, la gauche française a des allures de bagarre de rue ou de combat de boue. Seule consolation pour ses membres, cette certitude : il sera difficile de tomber plus bas.

Cancer

Mais cette déconfiture n’est pas sans conséquences. Le naufrage de la NUPES accouche d’une nouvelle donne politique. Côté positif, toute alliance sera désormais interdite avec LFI : cette fatwa a longtemps accompagné la droite nationale, la privant d’élus et de pouvoir. LFI va découvrir la vie politique sous le signe de l’opprobre. Aux côtés de l’extrême gauche mélenchoniste, qui représentait le gros potentiel de voix de LFI, le Parti socialiste et les Verts sont au pied du mur : sans LFI, ils n’existent plus, ou si peu. Tous deux paieront longtemps les conséquences du compagnonnage avec Mélenchon. « Le gouvernement avait le choix entre la guerre et le déshonneur, disait Churchill. Il a choisi le déshonneur et il aura la guerre. » Le PS a choisi le déshonneur pour tenter de survivre. Il meurt dans la honte de cette alliance. Les Verts rebondiront un jour, mais quand ? En attendant, le RN va renforcer son statut de seule alternative et de grand opposant à Macron.

On pourrait être tenté de se réjouir du malheur de cette gauche qui a fait tant de mal au pays. Mais cette bombe à fragmentation à gauche ouvre un gouffre pas vraiment rassurant pour l’avenir. Comme un cancer qu’on a cru détruire, la NUPES risque de muter et de se répandre dans tout le corps social. Ses électeurs et ses militants seront tentés par de petites fractions plus radicales, le NPA, Les Soulèvements de la Terre, les officines trotskistes. Pas de quoi apaiser la situation.

Soumission

Surtout, l’alliance de la carpe et du lapin au sein de LFI, cette incroyable coalition de bouffeurs de curés rêvant de révolution prolétarienne et d’influenceurs musulmans obtus hyperactifs dans nos banlieues, est aujourd’hui menacée d’éclatement. Demain, sur les ruines de la NUPES, naîtra un parti musulman au potentiel électoral considérable, alimenté tous les jours par une immigration sans frein. Dans Soumission, Houellebecq contait comment les Français, pour avoir la paix, choisissaient un candidat musulman modéré plutôt que Marine Le Pen. On y va tout droit. Mélenchon a cru manipuler en sa faveur le vote des banlieues. Il n’aura été qu’un jouet, le marchepied ambitieux et aveugle du désastre. Sauf si les Français se réveillent enfin !

8420 vues

18 octobre 2023 à 21:20

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

51 commentaires

  1. Effectivement on s’achemine tout doucement vers ce que propose Houellebecq en conclusion de son livre « soumissions »

  2. Il faut dans une démocratie avoir des adeptes d’idéaux divergents acceptant de débattre de leurs idées afin de trouver un juste milieu favorable à la majorité des acteurs. Aujourd’hui dans notre monde trop rapidement mondialisé, la notion de profit instantané prévaut ainsi que les idéologies les plus folles et potentiellement les plus ravageuses. Dans ce chaos, quelques tribuns habiles sortent du lot, ce sont rarement de vrais démocrates et leur soucis du bien être de tous n’est que de pure façade. Seule l’éducation, mère de l’incrédulité, est de nature à nous préserver de tels personnages. Hélas pour le moment notre société ne semble pas en prendre le chemin, ce pour diverses raisons sur lesquelles nos dirigeants seraient bien inspirés de s’interroger et surtout d’agir. La procrastination est la voie la plus sure pour nous mener à la catastrophe.

  3. Ce monsieur n’a rien à faire en France, il devrait retourner là où il est né, en Algérie. S’il veut rester en France il devrait faire un séjour dans un hôpital psychiatrique pour se soigner.

    1. Erreur ! Il est né à Tanger au Maroc !
      Que ce personnage passé de tribun écouté à pantin haineux disparaisse…

  4. Il faut se méfier ;la vermine n’est pas si facile à neutraliser ;on la croit partie, et elle refait surface.

  5. Très bon exposé. La droite restera malheureusement divisée. Il y aura effectivement une nette progression de mouvements ultra gauchistes et chose certaine l’arrivée de l’islam à l’assemblée ce qui ne devrait pas déranger les mondialistes de la macronie toujours avides de déstabilisation du pays.

  6. Parler d' »un musulman modéré » est à mon sens aussi stupide que de parler de l eau déshydratée.

  7. « Houellebecq contait comment les Français, pour avoir la paix, choisissaient un candidat musulman modéré plutôt que Marine Le Pen.  »
    Prions le ciel pour que ce ne soit pas le cas!
    Mais il est vrai que lorsque je vois les muselières (pardon les masques) refleurir dans les grands magasins et même dans les rues, la queue dans les pharmacies pour se faire injecter le poison, je me dis que les français dans leur grande majorité se feront manipuler par qui que ce soit, fort en paroles, quelles que soient ces paroles!

  8. Pourtant il n’est pas vieux (71 ans) mais il s’est autodétruit et sa mouvance politico- psychiatrique avec lui. On va enfin revernir à une gauche jaurèsienne ?

  9. « Sauf si les Français se réveillent enfin ! »
    Ah, si le problème d’une certaine majorité de Français n’était que d’être endormie. Il est à craindre qu’on ne se réveille jamais de ce dont on peut être affecté lorsque l’on est capable de reconduire Macron.

  10. Votre micro-trottoir du jour montre que les Français ne risquent pas de se réveiller. Ils sont en coma dépassé.

    1. Très juste ! Et lorsque vous les entendez parler, ils ne veulent pas revivre 39/45 voir avant pour les plus au parfum, et si vous leur demandez leur âge le plus vieux à 70 ans. Tout est dit ! Ils voteront donc pour le successeur de macron.
      A en mourir de désolation ! Mais ainsi va la France !

  11. les mélenchonistes coulent c’est très bien , c’est maintenant que la droite doit s’unir pour les prochaines élections pour finir de les écraser et débarrasser la France de cette gangrène destructrice !!

    1. C’est une sage prise de position. Mais ne croyez vous pas qu’à force d’attendre il soit trop tard, si il n’est pas déjà trop tard ?

Les commentaires sont fermés.