À en croire l’actuelle vulgate médiatique, le sujet migratoire serait le seul apanage de « l’estrème drouate », celle qui fait peur à la télé et que les parents menacent d’appeler afin que les enfants finissent leur soupe. Curieusement, ce n’est pas si simple. Ainsi, Ulf Kristersson, Premier ministre suédois, vient-il de publier un article intitulé « Trois éléments sont nécessaires pour reconstruire la Suède ». Un article marquant, tôt retweeté, ce lundi 19 juin, par l’Observatoire de l’immigration et de la démographie, fondé en 2020 par plusieurs chefs d’entreprise et hauts fonctionnaires français.

« Permettez-moi d’être clair : une immigration massive associée à une mauvaise intégration ne fonctionne tout simplement pas, martèle le Premier ministre suédois. C’est pourquoi nous transformons maintenant la politique migratoire suédoise en la politique migratoire la plus stricte de l’UE. Un "non" à l’asile signifie non, et vous devez alors quitter le pays. Cela devrait être évident, mais ce n’est pas le cas. Il est tout aussi important de rappeler qu’un "oui" signifie que vous entrez vraiment dans la société suédoise. »

Il a gardé le meilleur pour la fin : « Il est grand temps pour nous de reconstruire la Suède ensemble et de vaincre l’exclusion, poursuit Ulf Kristersson. Cela nécessite trois choses : une citoyenneté suédoise revalorisée, une attention particulière à la langue suédoise et le respect des valeurs communes qui ont fait la force de la Suède. »

Comme au Danemark, en Tunisie ou au Maroc

Pour le moment, les médias français n’ont pas réagi à cette sortie. Ulf Kristersson, « néo-libéral » revendiqué, président du parti des Modérés de rassemblement, a noué, en 2022, une coalition avec les chrétiens-démocrates et les Libéraux, ce qui ne l’a pas empêché d’accepter les voix des Démocrates de Suède, mouvement de « drouate estrème ». Un peu comme au Danemark. Là, un autre Premier ministre, Mette Frederiksen, aux convictions social-démocrates, est en train de donner un sérieux tour de vis sur la question migratoire, au point d’être citée en exemple par les droites européennes, Éric Ciotti, patron des LR, au premier chef.

Plus au sud, il y a aussi les velléités tunisiennes de se donner les armes idoines pour lutter contre cette même déferlante, à la grande indignation de nos autorités morales. Il est vrai que les grands donneurs de leçons hexagonaux ont de quoi se trouver un brin tourneboulés. L’accueil de « l’Autre » n’est-il pas l’apanage des seuls « républicains » ? La Suède comme le Danemark sont des monarchies. La « haine de l’Autre » serait bien celle de cette même « estrème drouate » ? Mais Ulf Kristersson comme Mette Frederiksen sont respectivement issus du centre droit et du centre gauche ? Quant aux Tunisiens, comment expliquer au bas peuple français que le « repli frileux sur soi » peut aussi gagner le sud de la Méditerranée ? Et ne parlons pas du Maroc, lui aussi de plus en plus préoccupé par la pression migratoire à ses frontières. De quoi se passer le cervelet à la râpe à fromage…

Néo-cléricalisme

Il est vrai que ce nouveau clergé humaniste, entre sermons, inquisition, mises au bûcher des sceptiques et autres contrevenants, n’a plus guère de temps à consacrer à ce réel dont il déteste plus que tout avoir des nouvelles, ces dernières n’étant jamais très bonnes. L’aurait-il fait que l’évidence se serait depuis longtemps imposée : si les êtres humains ont toujours aimé « vivre ensemble », c’est principalement pour vivre avec ceux qui leur ressemblent.

Autrement, jamais les Bretons, immigrés de l’intérieur, ne se seraient massés aux abords de la gare Montparnasse ; idem pour nos compatriotes sépharades et ashkénazes, s’étant tenu chaud, les uns rue d’Aboukir et les autres rue des Rosiers. Sans oublier nos Antillais, place de la Nation, et nos anciens combattants d’Algérie, place Blanche, où ils cohabitaient avec nos Corses, installés quelques rues plus haut, place Pigalle.

C’est tout de même intrigant, cette volonté de ne pas voir les choses. De plus en plus de nations entendent vivre tel que bon leur semble, et ce néo-cléricalisme entendrait soumettre la planète à ses lubies. La « haine de l’Autre », ce n’est pas bien. Mais la « haine de la réalité » ?

6440 vues

19 juin 2023 à 19:15

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Les Suédois ont bien de la chance d’avoir un tel Premier ministre qui prend fait et cause pour son peuple et pour son pays. C’est pas comme chez nous… Sa Seigneurie regarde la France de si haut qu’il ne la voit pas, il éprouve un tel mépris et une telle détestation pour les Français qu’il les détruit à petit feu. Il n’a plus rien d’humain. C’est un robot aux ordres de Bruxelles.

  2. Face à la submersion migratoire une nouvelle politique globale européenne doit s’organiser pour créer un cordon sanitaire de défense des nationalités respectives des pays membres de l’U.E.
    iL FAUT SOUHAITER LA REUSSITE aux partis politiques qui uniront leurs analyses et leurs conclusions pour aboutir à une opération commune , en particulier en exigeant que les demandes d’entrée en Europe soient déposées dans les ambassades européennes ouvertes dans les pays de départ des candidats à l’immigration. Et que FRONTEX SOIT HABILITE A REFOULER TOUTE ENTREE non pourvue de l’autorisation reçue avant le départ. !!!

  3. Mais c’est bien, ce que vous dites, c’est merveilleux, ça réchauffe. Elle est cuite, la marmite !

  4. Le problème c’est que la majorité des pays de L’UE serrent le robinet sauf bien entendu la France avec a sa tête un gouvernement socialiste pro islam, pro immigration, moteur du grand chaos organisé.

  5. Et en Suède des immigrés quittent le pays , et ils vont ou ? devinez ? principalement en France ou les aides sont les plus importantes de l’UE

    Et pendant ce temps , en France , les méga-mosquées se multiplient , et sauf l’extrême drouate , la gente politique , soumise et collabo , pour ne pas dire crevant de trouille , regarde ailleurs.

  6. Bravo à la SUEDE ! En France, quand notre Gouvernement constitué de chamallows s’engagera enfin à lutter contre l’invasion migratoire, ça ne sera qu’en 2027, quand Eric ZEMMOUR sera au POUVOIR. Mais en attendant, préparons-nous au pire car si ces invasions s’intensifient, l’INSECURITE aussi car ces peuplades ne débarquent pas chez nous pour s’y réfugier ou pour vivre paisiblement à nos côtés mais bien pour nous remplacer, les évènements sordides du quotidien le confirment, le pire, c’est que notre système à la sauce bisounours, leur donne copieusement ce qu’il faut pour y parvenir puisque ce système leur octroie depuis des décennies argent, gîtes et couverts avant-même qu’elles ne réclament et ce, comme nous le savons tous, au détriment des Français. Notre piètre Chef d’Etat ne semble absolument pas concerné par ce qui passe quotidiennement dans son propre pays parce qu’il n’a aucune compétence et volonté alors il regarde ailleurs, c’est plus simple. En revanche, il s’occupe beaucoup de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ou autres sujets.

  7. Et maintenant c’est au tour de la Finlande. Le nouveau gouvernement de coalition issu des élections, dirigé par Peterri Orpo, a publié hier son programme qui implique un sérieux tour de vis à l’immigration politique et favorise l’immigration de travail intra-Européenne.

  8. Macron, tout comme ses prédécesseurs présidents, regarde la France tandis qu’il est à genoux devant von der L’Hyène, Soros, Attali et Biden. Le prince Jean d’Orléans n’est pas en reste à ce sujet puisqu’il admet tout sans broncher, aime-t-il seulement la France et ses ancêtres ? Bien que je ne l’apprécie guère, le vicomte Philippe de Villiers lui est bien engagé mais il mouline trop sans porter l’estocade.

  9. Pour voir du changement en France, il faut virer Macron, Darmanain et les autres; tous ensemble aux prochaines
    élections.

  10. Il faut à tout prix éviter la guerre civile. Arrêter les opérations en Ukraine n’es pas insurmontable. Arrêter une guerre civile c’est impossible elle ne s’arrete Que par faute de combattants d’un côté. Je vous laissé deviner le massacre

  11. La région PACA est envahie, Nice ressemble à Bab EL Oued comme beaucoup de villes de la région. En 1986 j’ai fui le 93 pour m’exiler dans les Alpes Maritimes , fin de l’année nos amis islamistes m’ont poussé à m’exiler une deuxième fois dans le Sud Ouest (Pyrénées Atlantiques) encore épargné par l’invasion migratoire . J’ai 75 ans et je pense que ce sera ma dernière migration dans mon propre pays.

    1. Le Sud Ouest est de moins en moins épargné… je suis arrivée à Limoges il y a 8 ans, pas un hijab, pas une abaya (le dernier accessoire à la mode) pas une burka… et maintenant j’en vois à tous les coins de rue…. Il y a même un magasin dans une rue piétonne en plein centre ville) les Pyrénées Atlantique sont moins touchés mais là bas aussi ça change … hélas
      La Creuse est encore protégée mais pour combien de temps ? La Corrèze se fait gangrener avec l’installation forcée de centres pour vider Paris….
      Compliqué….

  12. La Suède, le Danemark semblent se réveiller. Et l’Italie de Mme Meloni, elle en est où au juste ?

  13. Les Suedois décideraient d’enrayer l’immigration massive ? Bien … Un tsunami de migrants sévit partout en Europe, parce qu’ il est justement imposé par Bruxelles. Comment vont-ils faire ? Est-il possible pour un chef d’état européen d’aller discuter à Bruxelles ? Pourquoi les Suedois y arriveraient et que les Francais n’y arriveraient pas ? Serait-ce parce qu’il s’agit d’un pays qui est encore pris au sérieux, alors qu’on ne se soucie plus de la position francaise depuis longtemps, avec l’olibrius qui nous gouverne. Pourtant, nous sommes encore des contributeurs positifs au budget européen, alors que les polonais font ce qu’ils veulent, tout en aspirant nos subventions … L’olibrius a eu tort de supprimer le corps diplomatique, visiblement, ca sert à quelque chose chez certains de nos voisins !

Les commentaires sont fermés.