À compter de ce 1er janvier 2023 et jusqu’au 30 juin prochain, la prend la présidence tournante de l’Union européenne. Attendu sur les questions de libre-échange, de climat ou encore du conflit en Ukraine, le gouvernement suédois - dirigé par les conservateurs et soutenu par le parti nationaliste des Démocrates de (SD) – pourrait également inciter certains de ses voisins européens, dont la France, à contrôler drastiquement leur .

Vingt ans de chaos migratoire

Consensus, tranquillité et autodiscipline. Tel est le triptyque qui a pendant longtemps caractérisé nos voisins suédois. Mais après deux décennies de laisser-aller migratoire en Suède, la situation n’est plus aussi calme qu’à l’aube des années 2000. En vingt ans, la population immigrée a ainsi bondi de près de 80 %. Aujourd’hui, au royaume de Suède, un habitant sur cinq est né à l’étranger, soit près de deux millions d’habitants pour une population totale de dix millions. Cette hausse spectaculaire de l’ est le résultat d’années de générosité et de bienveillance à l’égard des réfugiés et migrants qui ont viré au laxisme. Sur la seule année 2015, la a ainsi accueilli plus de 160.000 réfugiésjusqu’à 10.000 par semaine -, un record en Europe !

Mais aujourd’hui, les mentalités ont changé. Les politiques, longtemps complices de l’ouverture massive des frontières, établissent désormais sans sourciller le lien entre et criminalité. La réalité parle d’elle-même. Parmi les chefs de réseaux criminels les plus recherchés, 32 sont issus de l’immigration. Les bandes criminelles et le trafic de drogue ne cessent d’augmenter. D’autre part, les importantes émeutes (pillages, incendies de bâtiments publics, attaques contre les forces de l’ordre) du dernier week-end pascal ont conduit l’ancien Premier ministre à déplorer l’échec de l’intégration. Le choc des civilisation conduit à une situation explosive. Les Suédois, eux-mêmes, par leur vote, appellent à ne plus laisser entrer massivement les migrants sur leur sol. Ce mouvement se matérialise par un soutien renforcé aux partis hostiles à l’ de masse. Longtemps restés en marge de la vie politique, les Démocrates de Suède (SD), parti conservateur et nationaliste, sont ainsi arrivés en deuxième position lors des élections législatives du 11 septembre 2022, avec 20,7 % des voix. S’il n’appartient pas à la coalition gouvernementale, dirigée par les Modérés avec les Démocrates-Chrétiens et les Libéraux, le SD est comme un soutien de poids d’Ulf Kristersson, le nouveau Premier ministre en poste depuis le 18 octobre. Le parti populiste a imposé de nombreuses mesures du programme commun de la droite au pouvoir.

Lutte contre l’immigration

Avec le soutien parlementaire du SD, le gouvernement entend désormais mettre fin à ce chaos migratoire. Après de premières réformes sur l’immigration, adoptées en 2020 et 2021, la nouvelle coalition entend aller plus loin. Long de soixante pages, l’accord de gouvernement réserve, grâce à l’influence du SD, une part importante au contrôle de l’immigration. Rapidement, les accès à la nationalité suédoise, au statut de réfugié et au regroupement familial devraient être drastiquement restreints. Les conservateurs prévoient également de réduire le quotas de réfugiés admis sur le sol suédois (de 6.400 à 900). L’obtention d’un permis de travail sera bientôt conditionnée à un salaire mensuel de 33.000 couronnes (2.985 euros) minimum et non plus de 13.000 couronnes (1.175 euros). Enfin, la nouvelle coalition souhaite accélérer la lutte contre l’immigration illégale. Maria Stenergard, ministre de l’Immigration, rappelait encore récemment que « ceux qui n’ont pas le droit d’être en doivent être expulsés ». Pour parvenir à ses fins, le gouvernement entend traquer les sans-papiers. Recensement, renforcement des contrôles d’identité, tests ADN et prise des empreintes digitales, obligation pour les fonctionnaires de dénoncer les migrants clandestins, test de langue et de connaissances civiques renforcé : de nombreuses autres mesures sont actuellement à l’étude pour dissuader les candidats à l'immigration et mettre fin à des années d’aveuglement.

Le cas de la est loin d’être isolé. La France également fait face à une crise migratoire sans précédent. Alors qu’ promet une loi sur l’immigration en 2023, l’exécutif pourrait s’inspirer de la fermeté suédoise pour enrayer l’arrivée massive de migrants à ses frontières. Tout est une question de volonté politique…

9540 vues

2 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. « le gouvernement suédois pourrait également inciter certains de ses voisins européens, dont la France, à contrôler drastiquement leur immigration. » dixit la journaliste de boulevard Voltaire. C’est beau, la naïveté …

  2. Et vous croyez que nos dirigeants vont faire comme les Suédois. Pour n’en faire que le dixième, il faut une chose que nos sbires à la manette n’ont pas, c’est du courage.

  3. Les Suédois ont vu les conséqunces d’une immigration massive venue du sud de la Méditerranée et en majorité musulmane.
    Il semblerait que leur nouvelle politique dissuade les nouveaux venus , et éloigne ceux qui sont déjà là , des amis installés en GB me signalent le cas de musulmans installés depuis plusieurs années en Suède et s’installant en GB.

  4. On comprend les suédois.
    J’y ai des amis, ils m’ont raconté aux cours des années les terribles disparitions.
    Les suédois ont eu leur lot de « Lola », dont nombre d’entre-elles n’ont jamais été retrouvées.
    Sans oublier le suédois qui s’en est pris à la jeunesse socialiste en son temps.
    Je souhaite bon courage à la présidence suédoise, car ils vont se heurter au mur des hurluberlus gauchistes bruxellois.

  5. Le terreau est tellement endoctriné qu’à moins d’une révolution rien ne bougera. Depuis 50 ans les jeunes ont été formés pour. Il suffit de discuter avec eux pour se rendre compte qu’on ne voit pas les choses de la même façon et que l’élite, lucide, ne pense qu’à s’expatrier.

  6. Ce n’est pas uniquement la politique migratoire qui est défaillante, c’est l’ensemble des chantiers en attente dans tous les domaines … Absence totale de vision et d’action politique sur le long terme … La politique en France se résume à de la communication , genre miroir aux alouettes à partir de chiffres auxquels on fait dire ce que les alouettes auraient envie de voir et d’entendre … mais le bon peuple est désabusé , il a compris qu’il a à faire à des bonimenteurs qui sont en train de tuer la France …

    1. Comment ça : « absence totale de vision et d’action politique » des gouvernements français en général et ceux de M. Macron en particulier ? Leur vision et leur action politiques sont celles que leur dictent en sous-main les mondialistes pro-créolisation du genre humain via l’UE.

  7. Le pervers de plus en plus narcissique ne va certainement pas s’aligner sur la Suède oh non !! J’ai halluciné en rentrant de Corse sur l’écran de la télé un bandeau faisait état d’un extrait de son discours (jamais je ne regarde) et j’ai cru lire qu’il présentait ses voeux aux ukrainiens en ajoutant « nous allons gagner » Ai-je bien lu ??? Poutine a dû adorer cette déclaration de guerre sans précédents ! Ce monsieur devrait être en prison. Au secours

    1. C’est le « nous » qui est révélateur de ce qu’il se passe. Qui est « nous » chez M. Macron ?

  8. Sincères félicitations au Gouvernement SUEDOIS mais avant que notre Chef d’Etat aie compris qu’il faut prendre en MÊME TEMPS la même décision avant que les REFOULES de SUEDE débarquent chez nous, nous aurons le temps de subir l’INQUALIFIABLE…..

  9. Pour prendre exemple sur la Suède il faudrait que notre chef de l’Etat en est envie, ce qui n’est pas le cas.
    Sa mission : peupler notre France de nombreux consommateurs selon les voeux de ses mandants.

    1. Il faudrait surtout qu’on ait un chef d’état et pas un pion de quelques puissances étrangères, bizarrement élu et qui n’a eu ni cesse ni arrêt de jouer contre les intérêts de la France.

    2. Il faut alimenter le porte feuilles de celui qui consommera ! Et de quelle façon ? Les aides sociales ?

    3. Comme qui, ce dont les Français ont « envie », ça ne compte pas. Ce ce dont a envie M. Macron qui compte, n’est-ce pas ? Vous ne trouvez pas cela révoltant ?

  10. Bien pensé et bien dit. Mais il n’y a pas que la Suède il y a aussi l’Italie, la Hongrie, la Pologne etc Patience : les mauvaises causes ont toujours les mêmes mauvais effets; et en France 2023 verra des convulsions énormes… Dormons l’arme au pied

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter