Six ans après la mort d’Adama Traoré, quelques centaines de personnes ont défilé, samedi, de Persan jusqu’à Beaumont-sur-Oise pour dénoncer, encore et toujours, une qui ne leur rendrait pas justice. Car la justice, affirment-ils, ne pourrait être que la condamnation des trois gendarmes impliqués dans cette arrestation qui a mal tourné.

Comme Assa, la sœur emblématique du clan Traoré, les participants arborent tous ou presque un T-Shirt sur lequel on peut lire «  pour Adama. Sans justice, vous n’aurez jamais la paix. » À comprendre, donc, que sans un jugement enfin conforme à leur volonté, le collectif et ses soutiens passeront à la vitesse supérieure. Ladite Assa le clame d’ailleurs dans son micro : « En septembre, on reviendra beaucoup, beaucoup, beaucoup plus fort ! » Le projet, explique Youcef Brakni, membre du comité, c’est « faire comme le mouvement climat et bloquer des lieux symboliques qui empêchent que la soit faite ».

Il faut dire qu’Assa Traoré, comme Greta Thunberg, a fait la une du Times et sans doute, comme elle, espère-t-elle aussi décrocher le Nobel de la paix. Et puis égérie des « victimes de violences policières » est un boulot à plein temps, alors forcément, il faut continuer de faire monter la mayonnaise. Et tant pis si les participants étaient, ce 2 juillet, moitié moins nombreux que l’an passé, le « beau linge » était au rendez-vous.

Certains sont même venus de très loin, rapporte Le Parisien (2 juillet), « comme Kitty Kelly, une activiste contre les violences policières originaire d’Oklahoma (États-Unis). Cette professeure souhaite évoquer le combat de la famille Traoré aux États-Unis. » En attendant la prochaine série Netflix (c’est à peine une boutade), elle veut « créer une conjecture des luttes entre nos deux pays ».

Et puis il y a les proches, très proches même, comme Rokhaya Diallo, labellisée « militante antiraciste ». Surtout, il y a là les figures montantes de La France insoumise. Des députés venus ès qualité, ceints de leur belle écharpe toute neuve, comme le jeune Louis Boyard, ce grand démocrate qui refuse de serrer la main des députés RN. Comme la déjà célèbre Rachel Keke, la Franco-Ivoirienne qui dansait en boubou devant l’Assemblée nationale.

Elle s’est exprimée très clairement : « C’est important d’être là aujourd’hui parce que la marche Adama Traoré concerne tout le monde. Parce que la marche Adama Traoré rejoint notre lutte que nous avons fait pendant 22 mois, parce que dans les métiers, comme je dis, parce que nous, les femmes de ménage, les femmes de chambre qui nettoyons les chambres, qui sont dans les quartiers populaires, c’est nous qui faisons… Dans ce métier, nous sommes méprisés, nous sommes rabaissés, et en dehors de ça, nos enfants dans les sont contrôlés. Ils sont tués par la police. Voilà. »

Voilà, en effet, le positionnement de la NUPES, parti officiel des anti-flic en France, comme l’a explicitement assumé Mathilde Panot, récemment réélue à la tête de son groupe parlementaire (LFI), qui a martelé : « La peine de mort a été abolie en France. On refuse de vivre dans un pays où il y a une telle impunité quand des individus sont tués par les forces de l’ordre. Ce n’est pas la police qui gouverne » (Libération, 2 juillet). Et de promettre que les représentants de la NUPES conduiront, à l’Assemblée nationale, le « combat contre les violences policières ». Voilà prévenu, et Macron avec lui.

4212 vues

4 juillet 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. anti communiste a fond, il y a des fois ou je voudrais voir « un petit père du peuple » au pouvoir (6 mois ou 1 an) pour remettre de l’ordre dans notre foutoir national. il ne faudra pas s’étonner si un conflit interne éclate, il sera trop tard pour pleurer

  2. Qui aura enfin le courage de publier des comptes honnêtes?
    Combien y a -t-il exactement d’immigrés de la première à la cinquième génération en France?Parmi ces derniers combien sont-ils à être passés devant un tribunal,ou à avoir été interpelés par la Police?Combien travaillent ?Combien respectent leur pays d’accueil et ses lois?

  3. Persan-Beaumont, une jolie commune de Seine-et-Oise ou j’accompagnais ma grand-mère visiter une amie, comme elle veuve d’un héros de la Grande-Guerre. Pas de « migrants » en vue et les « Jeunes » de l’époque aidaient les vieilles dames à traverser la rue et à porter leurs sacs à provisions !

    1. Mon option pour la grande majorité de ces étrangers,(les immigrés avec papiers demeurent des étrangers puisqu’ils n’aiment pas notre pays),est la seconde.

  4. Comme le temps passe ! Déjà 6 ans que ce sympathique garçon est mort au champ d’honneur de la cour des miracles et je n’arrive toujours pas à m’en remettre. Une forme de quo-vide long sans doute ! Bravo à cette centaine de fils et de filles de Nupes pour avoir défilé, Louboutin en tête, afin de raviver le souvenir de ce martyr de la cause islamo-indigéniste et intersectionnelle woke. Que deviendrait notre société sans leur bel élan fraternel et désintéressé ? J’en tremble rien que d’y penser.

  5. Et pourtant, si j’étais député, le ne serais sûrement pas inscrit à la NUPES, mais je voterais pourtant la censure avec eux. Tant pis si le Président devrait être poussé à la démission (selon le voeu de la très large majorité des Français qui se sont abstenu ou ont voté nul). On pourrait faire expédier les affaires courantes par un gouvernement provisoire d’union Nationale dirigé par la Président du Sénat, Gérard Larcher, comme c’est prévu dans la Constitution.

  6. « il y a une telle impunité quand des individus sont tués par les forces de l’ordre. »
    Et quand ce sont des policiers ou des citoyens lambdas qui sont trucidés au quotidien, par ces individus que vous défendez, Mme Panot, on aimerait vous voir, ainsi que vos acolytes, tout aussi débordante d’indignation.

  7. Ces islamos bobos gôôôôôchos sont dangereux ! Quelle crédibilité, quel respect accorder à des politicards qui estiment qu’il y a de bons assassins (les innombrables racailles) et de mauvais « assassins » (la police qui tue …. pour protéger la vie d’innocents, dont la leur ! Des politicards qui décident qu’il y a de bons agresseurs sexuels (ceux qui sont de la gôôôôche bien pensante) et de mauvais agresseurs sexuels …. tous les autres qui ne sont pas de cette mouvance islamo gôchiste !

  8. Curieux, tous ces martyrs de la France et des français qui continuent, à Mellila et ailleurs, à se battre pour venir vivre chez nous… On leur a pas dit, au pays, qu’en France, la police tue, et qu’il ne faut surtout pas y aller ?

  9.  » nous les femmes de ménage…..nous qui nettoyons…. ». Et pourquoi pas les coups de fouet aussi ? ? Mme Neke se croit dans Autant en Emporte Le Vent. Personne n’est dupe.

    1. Comme elle cause bien, cette Mme Keke, n’est-ce pas? Une véritable oratrice. Gageons qu’elle va nous gratifier de magnifiques envolées lyriques quand elle prendra la parole à l’AN.

    2. Peut-être est-elle sado-maso ?
      Votre commentaire empli de colère reflète ce qu’une grande majorité d’entre nous ressentons également.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter