Dans un rapport de 42 pages, la chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur pointe des « irrégularités » dans la gestion des comptes publics de la ville de (Alpes-de-Haute-Provence) par son ancien maire, , et son successeur, Gérard Avril, durant la période courant de 2014 à 2018.

Une série « d’erreurs et d’incohérences »

Christophe Castaner, à la tête de cette commune de 5.000 habitants de 2001 à 2017, a été remplacé, lorsqu’il est devenu ministre, par son premier adjoint, Gérard Avril. Ils sont donc comptables des « irrégularités » citées par le rapport. Rendu public le 21 juillet, il mentionne notamment le « report systématique de congés non pris et des heures supplémentaires non récupérées ni monétisées » pour les agents municipaux de la ville, précisant que cela s’est fait « d’année en année, sans limitation dans le temps ».

Au total, à la fin de l’année 2017, la ville devait à ses 85 agents « l’équivalent de 175.000 euros en congés non pris et reportés, et 92.000 euros en heures supplémentaires non récupérées ». Le Monde précise que plusieurs agents contractuels ont bénéficié d’une compensation sous la forme d’un versement mensuel de leur indemnité de congés payés, et ce, tout au long de leur contrat, pratique contraire au droit du travail.

De plus, la chambre régionale des comptes a relevé une série « d’erreurs et d’incohérences » dans l’attribution et l’exécution de certains marchés publics, et dans les documents budgétaires, notamment lors de travaux de voirie effectués en 2014 pour 973.600 euros, alors que l’entreprise retenue avait présenté une offre à 219.800 euros, bien en deçà de la moyenne du marché, estimée à 300.000 euros.

« Une ville déjà très endettée »

« Toutes ces défaillances n’ont pas été sans conséquences. La ville, déjà très endettée, a vu ses finances se détériorer en 2018, », explique Le Monde. « Avec 6,1 millions d’euros de dettes fin 2018, Forcalquier est au-dessus de la moyenne nationale d’endettement des communes de sa taille. »

En réponse à ces critiques, la commune a indiqué vouloir « mettre davantage de rigueur dans ses procédures » et mettre en place « un guide interne de la commande publique ».
Une tâche à laquelle devra s’atteler le nouveau maire LR David Géhant, élu en juin dernier à tout juste 30 ans, mettant ainsi fin à 19 ans d’ère socialiste.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…