Après le chaos du Stade de France survenu le 28 mai, de nombreux Français s'interrogent sur le déroulement des Jeux olympiques de 2024 à Paris. Les Anglais n’étaient pas à l’origine des troubles au Stade de France, même le ministre de l’Intérieur a reconnu, ce mardi, sur RTL, que « le Stade de France, c’est la question de notre lutte contre la délinquance en Seine-Saint-Denis »? Il aura fallu un mois à Gérald Darmanin pour reconnaître ce qui s’était passé.

Dans ce contexte, plusieurs voix s’étaient élevées pour alerter sur le danger des Jeux olympiques. « La cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 est une folie criminelle. Il n’y a rien du point de vue de la sécurité et de la sûreté des athlètes, des organisateurs et du public qui n’est envisageable sous cette forme-là », avait déclaré le criminologue Alain Bauer (France 5, 31 mai). Une inquiétude partagée, puisque 59 % (sondage Odoxa pour Le Figaro) affirment ne pas avoir confiance dans le gouvernement pour assurer la sécurité lors des Jeux olympiques. « Au lendemain des incidents, 73 % des sondés se disent en colère et inquiets, 90 % considéraient même qu’ils avaient donné une mauvaise image de la France dans le monde [...] Résultat de ce chaos, le doute s’est installé. »

Un sondage cruel pour le gouvernement quant à sa crédibilité sur sa capacité à garantir la sécurité de ses citoyens. Depuis le printemps 2016, les sondeurs observent un fort « sentiment » d’insécurité compris entre 59 % et 68 %. De plus, 68 % des Français ne croient pas en la capacité d’Emmanuel Macron à casser la spirale de la délinquance. Résultats des courses : plus de trois quarts (76 %) de nos compatriotes confient que « l’assurance d’être en sécurité joue un rôle important dans le choix de leur destination de vacances ».

Une kyrielle d’indications laissant penser que l’organisation des Jeux olympiques censée être un rayonnement pour le pays d’accueil peut rapidement se transformer en chaos. Imaginez un instant des touristes étrangers ou même français subir vol, agressions et saleté pendant leur séjour olympique ; la réputation de la capitale sera entachée durant de longues années.

Du côté du comité d’organisation des Jeux olympiques, on martèle que « la sécurité est au cœur des préoccupations de Paris 2024 ». Pour tenir cette promesse, « on aura besoin de 20.000 agents de sécurité privée pour les Jeux olympiques, c'est sans précédent », a expliqué Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, sur l’antenne de France Info, dimanche 26 juin. Il ne reste plus qu’à espérer que tout se passera bien.

2638 vues

28 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. La solution ? supprimer les Jeux Olympique ! Paris ,poubelle ( nouveau village africain insalubre ) n’est pas en état de les recevoir
    la sécurité n’étant plus au RV mais les agressions et vole à la tire y étant , nous ne somme pas en mesure d’assurer la sécurité physique et hygiène non plus ( Rats , et tous les insectes malfaisant sub saharien étant arrivés à Paris !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter