Au micro de Boulevard Voltaire, Jérôme Rivière réagit à l’instauration du passe sanitaire et dénonce l’obligation vaccinale et « une discrimination sanitaire inacceptable ».

 

 

Le débat sur le passe sanitaire se joue-t-il également au niveau européen ?

 

La délégation française du Rassemblement national avait voté contre ce passe sanitaire. Nous pressentions que ce document qui devait faciliter les transports à l’extérieur des frontières serait finalement mis en place pour réguler notre vie sociale. On voit aujourd’hui Emmanuel Macron faire une régulation de la vie sociale, une forme de discrimination sanitaire inacceptable.

 

 

On a l’impression que votre famille politique a du mal à avoir un point de vue précis sur ce sujet.

 

Au Rassemblement national, nous sommes extrêmement clairs, nous n’avons pas de position antivaccinale, nous ne sommes pas contre la vaccination, mais nous sommes totalement opposés à toute obligation vaccinale. Or, ce passe sanitaire mis en place par Emmanuel Macron est une forme déguisée d’obligation vaccinale, c’est inadmissible. C’est une transgression sociale grave, un changement de civilisation car nous organisons une ségrégation sur un sujet de santé. Le Rassemblement national et Marine Le Pen s’opposent à toute obligation vaccinale.

 

 

Quel est votre crainte sur ce sujet du passe sanitaire ?

 

Aujourd’hui, nous allons demander à des restaurateurs, à des commerçants de faire une vérification d’identité. Dans quel pays allons-nous vivre ? Un pays où, à chaque instant, il faut décliner votre identité et montrer que vous avez le vaccin ? Et demain ? L’usage généralisée de ce passe sanitaire ressemble à une dictature sanitaire.

 

 

Tous les recours sont-ils utilisés au niveau européen ?

 

À l’issue de tous les recours nationaux, il existe la Cour européenne des droits de l’homme, la CEDH.

 

Je suis excédé par l’équipe conduite par Emmanuel Macron qui supprime progressivement les libertés individuelles des Français mais qui, derrière, sera bien incapable de mettre en place ces mesures.

Alors que l’on met en place la vaccination obligatoire derrière ce passe sanitaire, on refuse d’explorer les traitements, on pointe celles et ceux qui proposent des méthodes nouvelles pour traiter le coronavirus.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron se comporte en dehors de tout bon sens durant cette crise sanitaire, son objectif est de contrôler les corps et les esprits des Français.

15 juillet 2021

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.5 10 votes
Votre avis ?
41 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires