Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Jean-Luc Mélenchon pour « injure publique » et « diffamation » envers Radio France.

Le candidat de La France insoumise avait qualifié, en octobre 2018, des journalistes de Franceinfo d'« abrutis » et de « menteurs ». Ces derniers avaient mené une enquête sur les financements de sa campagne présidentielle de 2017, révélant de possibles surfacturations, notamment liées aux prestations de Sophia Chikirou et de Mediascop, sa société. Selon la cellule enquête de la station de radio, les prestations de Mediascop étaient fixées à un coût « très élevé ».

Il devra ainsi verser 3.000 euros de dommages et intérêts à Radio France. Il a, en outre, été condamné à 500 euros d’amende avec sursis.

d’expression

Selon son avocat, Matthieu Davy, cette décision est incompréhensible. « Nous sommes étonnés d’une décision aussi sévère contre la liberté d’expression d’un chef politique », affirme-t-il, ajoutant qu’il compte faire appel de la décision. Pour LFI, il s’agit d’une « grave atteinte à la liberté d’expression » et d'une « manœuvre politique ».

C'est la deuxième condamnation judiciaire en deux ans pour Jean-Luc Mélenchon qui avait été condamné, en décembre 2019, à trois mois de prison avec sursis et 8.000 euros d’amende pour rébellion en réunion, provocation à la rébellion et actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique.

En 2017, il martelait, sur , que « quiconque est condamné une seule fois est inéligible à vie » et réclamait, dans son programme, un « casier judiciaire vierge pour être élu ».

3500 vues

12 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. Pourtant c’est bien vrai que ce sont des abrutis et des menteurs et surtout des trouillards car si ils veulent garder leur place ils ont intérêt à « communiquer correct ».

  2. Donc, si je comprends bien, c’est un condamné multi récidiviste.
    Alors la gauche et l’extrême gauche, on applique à Melanchon ce que vous voulez appliquer à Eric Zemmour ou bien il y aurait deux poids deux mesures?

  3. La République c’est lui, sa personne est sacrée……et vous osez le condamner!!!!
    Comme disait Georges Marchais: Mais c’est un scandale!!!!!

  4. Puisqu’il est condamné il doit retirer sa candidature à le présidentielle .
    Il l’a dit pour les autres qu’il se l’applique à lui même

  5. Noooon ?
    Mélenchon ?
    Un homme si bien, si distingué, et qui n’a jamais un mot plus haut que l’autre !
    Lui qui EST la République !
    Non, Rassurez-vous, j’plaisante là !

  6. JL Mélenchon condamné pour « injure publique » et « diffamation » d’avoir traité des journalistes de Franceinfo d’« abrutis » et de « menteurs ».
    Je suppose qu’injure et diffamation portaient sur « abrutis », et non sur « menteurs ».

  7. Pauvre Mélenchon plus sévèrement puni que ceux qui se torchent avec le drapeau français , qui niquent la France , que les auteurs des attentats .Je ne le défends pas , je constate encore une fois comment fonctionne la justice dans ce pays .

    1. Bonjour Yolande,
      je vous rejoins totalement bien que je ne le porte pas dans mon coeur plus que ça.

    2. Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas pour M. Mélenchon que nous devrions excuser les injustices dont il est victime..

Les commentaires sont fermés.