En démocratie, il n’existe pas de « petits » ou de « grands » candidats, et ne s’est pas privé de le rappeler, lors de son passage à , ce 6 avril, assurant à « résister au système qui se serait emparé d’elle », sa parfaite incarnation, mais qu’il a autrefois connue « si libre ». Bref, pour , il s’agit de « résister au système » et de contester cette élection présidentielle qui serait, à l’en croire, « jouée d’avance ».

Il va sans dire que nous ne le suivrons pas forcément sur ce terrain, tant les contours de ce même « système » ne sont pas toujours bien définis. Certes, Emmanuel Macron en est l’un des représentants les plus éminents, ayant assuré qu’il en était la dernière chance et que s’il échouait au terme de son quinquennat, un candidat ou une candidate populiste ne tarderait pas à lui succéder. Nonobstant, et quitte à se faire l’avocat du diable, il est un fait indéniable que le « système » donne plus de surface médiatique aux « grands » candidats qu’aux « petits » et que tout cela est, somme toute, bien logique.

Ensuite, et quitte à se montrer jésuite, on constatera qu’en se faisant l’avocat des « petits », le turbulent député des Pyrénées-Atlantiques se fait aussi celui des « grands » de naguère, telle une Anne Hidalgo portant les couleurs du Parti socialiste – celui des deux François, Hollande et Mitterrand –, dont les intentions de vote sont de deux fois inférieures à celles promises à ce même Jean Lassalle. S’il n’avait servi qu’à ça, le patron du mouvement Résistons devrait être illico déclaré d’utilité publique.

Eh oui, cet homme nous fait du bien, disant parfois très fort ce que d’autres disent plus bas, tel Jean-Marie Le Pen en son temps et Éric Zemmour aujourd’hui. Tel est le luxe d’une campagne de premier tour, alors que Marine Le Pen, préparant déjà celle du second, est tenue à une tout autre tempérance verbale. Des voix qui se complètent plus qu’elles ne s’annulent, dirons-nous.

Mais Jean-Lassalle, c’est aussi le candidat de la France des champs et ce n’est pas pour rien qu’il pointe en tête de ce sondage ayant demandé avec qui les Français rêveraient de partager un barbecue. Non sans surprise, Yannick Jadot est loin de la tête du peloton. Et puis, est un homme qui se tient droit debout, malgré son soutien de naguère à . Il est surtout un homme libre, capable de donner son parrainage à Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste), en 2017, tout en étant rallié par un autre trotskiste, Gérard Schivardi, issu de la tendance lambertiste ; celle de Lionel Jospin, Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Luc Mélenchon. Trois ans avant, il vote contre le homosexuel au Parlement, tout en soutenant le mouvement Nuit debout et en se prononçant contre la PMA. Jean Lassalle, à l’instar de son Béarn natal, est un homme fait de contrastes.

Ce qui lui a peut-être évité de sombrer dans la macronite aiguë d’il y a cinq ans, se refusant à donner des consignes de vote pour le second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen, sauvant ainsi son honneur et celui de la gauche, tandis qu’un François Fillon appelait à voter pour l’actuel Président alors que les premiers résultats n’avaient même pas été confirmés par le ministère de l’Intérieur.

Pour le reste, demeure un homme mieux que bien, défenseur de la « France authentique » et appelant à « mettre un coup de pied au cul des politiques » et « un coup de boule à la presse ». Le journaliste que je suis ne peut, paradoxalement, qu’adhérer à ce projet de salubrité citoyenne.

5048 vues

7 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Coluche c’était bien aussi….Imaginons un instant que Jean Lassalle soit élu Président, s’installe à l’Elysée ! J’ai entendu dire par la propagande au Pouvoir que Zemmour n’était pas présidentiable !
    On pourrait faire une élection présidentielle en mettant 12 noms dans un chapeau. Même Macron catapulté (formé à l’ENA et Banques mondialistes) n’a pas fait son Programme.
    Louons l’Elysée à tout de rôle aux candidats avec un bail d’1 an !! ha ha ha hi !!!
    Mais le meilleur pour moi c’est Z

  2. Monsieur Lassalle ! Un admirable personnage qui porte si bien la France profonde ! Avec humour et amour, en toute simplicité. Il y a du Cyrano en lui. Merci Monsieur.

  3. Essayer un tel candidat? Pourquoi pas? Même s’il fait partie des « parleurs-menteurs », Il sait ce qu’est « VRAIMENT » travailler, lui! Il a la tête dans les étoiles et les pieds dans la gadoue. Et puis, puisque tous ces énarques, experts et autres spécialistes de la politique sont si bien, expliquez-moi pourquoi le monde va si mal!? Simplicité rime avec efficacité.

  4. J’aime assez l’accent , la posture , le courage du bonhomme…il met à chaque présidentielles un peu de piment d’Espelette dans cette piperade politique française..mais sans plus . Je n’aimerais pas être le passager d’un chalutier , en pleine tempête dans le golfe de Gascogne avec Lasalle à la barre

  5. Un homme trés certainement sincère et plein de bon sens, d’une fine analyse mais aussi trés malin.

  6. Dommage que mon commentaire précédent n’ait pas été retenu. Lassale est « l’idiot utile » de certains pour disperser les voix ! Une seule question: qui finance sa campagne et son bus à « impériale » ? Certainement pas lui ! Ouvrez les yeux

  7. Il va avoir plus de voix que prévu car il est un refuge pour un certain nombre d’indécis .

  8. Un clown sincère peut-être mais un clown député cher payé pour faire rire, voire pleurer de rire ses copains et copines lorsqu’il raconte ses histoires (permis de conduire etc.). OK mais de là à voter pour lui à la présidentielle… Soyons sérieux. L’heure est grave et les enjeux colossaux
    particulièrement cette année. Cette année c’est EZ ou MLP et rien d’autre !

    1. De préférence Eric Zemmour, mais Jean Lassalle a tout mon respect. Sa campagne ne doit pas lui coûter très cher et il doit avoir des adhérents.

  9. Merci Jean Lasalle pour sa pour façon d’ être un français attachant, c’est si rare aujourd’hui !! Après lui il est plaisant d’ écouter et de voir Michel Maffrand du groupe « Jan de Nadau » qui reflète si bien notre belle France !!!

  10. Un homme sincère qui ne dit que des vérités que ses confrères ne prennent pas au sérieux à cause de son humour.
    C’est un vrai politique au sens noble du terme.

  11. La candidature Lassalle ne sert à rien, sauf à piquer des voix à des candidats anti-Macron (en 2017, Lassalle a obtenu 600.00 voix qui auraient pu aider F. Fillon). Tout comme la candidature de Dupont-Aignan, qui a des bonnes idées mais qui aurait dû s’allier avec Marine ou Eric pour avoir un vrai rôle en 2022, au lieu d’aider indirectement Macron.

  12. Ce Jean Lassalle est un mystère pour moi, même si je ne comprends pas tout ce qu’il dit, voir les messages qu’il veut nous faire passer je l’apprécie, ce doit être un brave homme et j’aimerais bien boire une bière avec lui. Allez Jean appellez à voter Zemmour au deuxième tour, vous me ferez plaisir …

    1. Non, d’après ce que j’ai pu comprendre de lui, il n’appellera pas à voter Zemmour. Il est de la France profonde, mais de cette France qui n’a pas encore vu débouler l’immigration dans son voisinage. Pour le niveau des futurs débats, j’aurais sans doute préféré voir Asselineau se qualifier à sa place, même si Lassalle a ma sympathie. Asselineau, même s’il manque de charisme et de conviction, a tout de même une compétence largement plus étendue.

  13. Il sert pas à grand chose , il se donne l air d un ancien il en a que l’air il est pas si vieux que ça, il existe grâce à cette allure , c est pas avec lui que l on va faire avancer le chmilblik y en a plein les les campagnes des anonymes comme lui, les citadins découvre ces personnages comme quand ils découvrent qu au salon de l’agriculture il existe de vrais animaux

  14. Au moins un candidat sincère, sans haine et rafraîchissant; voilà qui fait du bien dans cette campagne !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter