Au lendemain de l’acte barbare – la décapitation sordide d’un enseignant qui faisait son travail -, on assiste au sempiternel défilé de politicards hypocrites, d’intellectuels s’étouffant et de lâches en pleine contrition. Les uns pointant du doigt les islamistes, les autres faisant semblant de découvrir les conditions psychologiques exécrables dans lesquelles les professeurs exercent leur activité, mais personne (ou très peu) relève la chasse à l’homme.

Les faits. Le professeur est accusé d’avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo dans le cadre d’un échange sur la liberté d’expression avec ses élèves. En avait-il le droit ? OUI !

Sur France Inter, selon le père d’un élève présent dans la classe ce jour-là, le professeur aurait demandé (je cite) « aux musulmans de sortir de la salle, parce qu’il devait montrer une caricature du prophète ». Ce père de rajouter : « Apparemment, il n’a pas fait ça méchamment. Il leur a dit : “Je vais montrer une image. Je vous conseille de sortir pour pas être vexés, pour ne pas être choqués”. »

C’est ainsi qu’un enseignant, qui a fait son travail, va se retrouver livré à la salissure sur les réseaux sociaux et à la vindicte populaire pendant plusieurs jours.

Mais qui l’a défendu ?

Qui a eu le courage de dire aux personnes qui se sont livrées à cette chasse à l’homme que le professeur n’avait fait que son travail ?

Aujourd’hui, le pire s’est produit et nous nous étouffons dans notre incurie, dans notre lâcheté, nous pleurons un crime que nous voyions venir sans vouloir l’accepter.

Demain, ce sera encore pire si nous continuons à fermer les yeux, à accepter de croire que nous faisons NATION alors qu’en , nous vivons les uns à côté des autres.

Alors, j’accuse : ce n’est pas l’islamisme qui a tué ce professeur, mais la lâcheté et l’hypocrisie des politiciens et de leurs relais islamo-gauchistes. Il leur faudra encore combien de crimes de ce genre pour enfin ouvrir les yeux et défendre la France éternelle ?

Y en a marre !

À lire aussi

Au lieu d’accuser les Blancs de racisme, Thuram devrait s’attarder sur la crise identitaire que connaissent les Noirs

Le cas Lilian Thuram devient inquiétant : sa dérive racialiste ne trouve plus de limite. …