Plus que jamais, Gérald Darmanin fait figure de Nicolas Sarkozy au rabais. Il en emprunte jusqu’aux tics, coups de menton et sorties à l’emporte-pièce. Mais nous ne sommes plus en 2007, et si l’actuel ministre de l’Intérieur semble avoir fait siens tous les défauts de son prédécesseur de la place Beauvau, il ne montre aucune de ses qualités.

Ainsi, ce jeudi 12 octobre, à 17 heures 30, intime-t-il l’ordre aux préfets d’interdire toutes manifestations « susceptibles de générer des troubles à l’ordre public ». En ligne de mire, les manifestations pro-palestiniennes annoncées dans nombre de nos villes : chaque contrevenant risquera, à l’en croire, une amende de 135 euros.

« L’ordre public » sera-t-il respecté ? C'est mal parti. Gérald Darmanin n’a pu empêcher la présence de 3.000, place de la République, à Paris. N’ayant pas de Kärcher™ sous la main, c’est au canon à eau que le rassemblement a été dispersé. Quant aux sentences promises, elles se sont soldées par vingt-quatre verbalisations et dix interpellations. C’est peu.

La veille, trois manifestations, elles aussi dûment interdites, à Nantes, Nîmes et Bordeaux, ont eu lieu sans causer de débordements. À quoi ça sert que Darmanin et ses préfets se décarcassent ? À rien, manifestement.

Henry Kissinger dénonce le poids de l’immigration

Les raisons d’une telle démission de l’État ? La réponse nous vient des USA. Là, à l’occasion d’un entretien accordé à la chaîne allemande Welt TV, Henry Kissinger, l’historique grand manitou de la diplomatie américaine, qui vient de fêter ses cent ans, rappelle cette évidence : « C’était une grave erreur de laisser entrer autant de gens de culture, de religion et de concepts totalement différents, car cela crée un groupe de pression à l’intérieur de chaque pays qui a fait la même chose. »

Une telle leçon, venant de l’une des plus éminentes figures politiques d’un pays fondé sur l’immigration et qui demeure le terrain de chasse rêvé des groupes de pression en tous genres, voilà qui ne manque ni de sel et encore moins de ketchup. Ce constat, même tardif, une fois posé, le renard centenaire en profite aussi pour tenter de ramener un brin de nuance : « L’acte d’agression du Hamas doit faire l’objet d’une certaine sanction. » Avant de mettre en garde les bellicistes de tous bords : « Le conflit au Moyen-Orient risque de s’intensifier et d’entraîner d’autres pays sous la pression de leurs opinion publiques. » Nous y sommes déjà aujourd’hui et le serons demain plus encore.

Villepin appelle l’Occident à plus de modestie

Une inquiétude que partage, à juste titre, Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac et qui, précisément, n’a rien d’un islamo-gauchiste. Interrogé le jeudi 12 octobre par France Inter, il tente lui aussi de remettre les tragiques événements d'Israël dans une perspective plus large : « On se dit que quelque chose a été raté, par nous tous, par l’ensemble de la communauté internationale, avec l’amnésie qui a été la nôtre, l’oubli qui a considéré à imaginer que cette question palestinienne allait pouvoir s’effacer devant un accord économique, stratégique et diplomatique, comme substitut à cette tragédie. » Les accords d’Abraham, signés en 2020 sous la houlette de Donald Trump, ont passé cette même question palestinienne en pertes et profits, espérant que la poussière ne ressorte pas du tapis.

Un tapis désormais ensanglanté. Gérald Darmanin peut promettre et faire des rodomontades, chaque jour montre son impuissance face à des phénomènes qui le dépassent.

10461 vues

13 octobre 2023 à 20:03

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

61 commentaires

  1. Darmanin est dépassé, ou submergé ? Rappelez-moi qui avait parlé de « submersion » migratoire et de « Français » qui seraient face à face ! On y est en plein ! Et ce n’est pas fini, loin de là, avec ce Gouvernement de bisounours incapables de prendre la moindre décision.

  2. « et si l’actuel ministre de l’Intérieur semble avoir fait siens tous les défauts de son prédécesseur de la place Beauvau, il ne montre aucune de ses qualités. » Parce qu’il en aurait? En dehors du mensonge et de la trahison, ses marques de fabrique, je ne vois pas.

  3. «  fort avec les faibles et faible avec les forts «  jamais cette phrase ne lui a mieux correspondu
    Il y a quelques mois «  sa «  police est intervenue afin d’arrêter et verbaliser les anciens militaires de Place d’Armes qui voulaient défiler au pas dans une rue de Paris. Mieux , «  sa «  police a ordonné à un ancien militaire de cacher le drapeau tricolore qu’il brandissait fièrement ….du jamais vu . Les interpellés ont été verbalisé de 135€

  4. Il ne faut pas se tromper, les mauvaises, ou non-décisions, ne sont prise par aucun membre de ce « gouvernement ». Ce n’est pas qu’ils en soient tous incapables, quelques un le pourraient, mais ils sont tenus à l’écart et empêchés par macron. Il veut tout voir, tout connaître et décider de tout. La raison en est simple, il considère être le seul à pouvoir prendre les bonnes décisions, car il méprise ses ministres comme il méprise les Français.

  5. Il est si p’tit qu’il ne faut pas grand’chose pour le dépasser….. comme pour tous ceux qui nous gouvernement malheureusement. Vivement 2027 si on y arrive !

    1. En espérant que les élections ne soient pas truquées, en espérant que Macron ne fasse pas un coup d’État constitutionnel en s’octroyant un troisième mandat et qu’une série d’émeutes de banlieues ne nous entraîne dans le chaos, en espérant que la guerre en Ukraine, la guerre en Israël ne nous entraîne dans une troisième guerre mondiale.
      Beaucoup d’optimisme est exigé pour avoir le sentiment d’arriver à 2027.

  6. Les islamistes sont puissants et implantés en France, leur influence et leur emprise sur la communauté musulmane est réelle et importante, mais n’est pas combattue.
    Il manque juste la volonté et le courage politique de les affronter. Pourquoi ? parce qu’en partie nos gouvernants pensent qu’ils ont perdu le contrôle d’une partie du pays et craignent qu’en affrontant les islamistes, ils fassent face à la colère de tous les musulmans. Ils se trompent. C’est justement parce que nos dirigeants ne les affrontent pas que les islamistes sont puissants et ont de plus en plus d’influence.
    On aimerait bien croire que cet assassinat de trop, comme tous ceux qui l’ont précédé, marquera le début du sursaut. Mais on sait par expérience que nos gouvernants vont attendre que l’émotion retombe et ressortiront la litanie des paroles pleureuses, faussement martiales et inutiles au prochain bain de sang.

  7. Dear Henry a raison !
    Mais il eut été tellement préférable qu’il affichât officiellement cette position avec constance avant de recevoir le prix Nobel de la Paix… et qu’il le reçut quand-même !

  8. Ce n’est pas d’aujourd’hui que Darmanain est dépassé et il n’est pas le seul, c’est tout notre gouvernement qui l’est. Quand on accueille autant de peuplades qui n’ont rien de commun avec notre civilisation, l’INSECURITE ne peut que s’aggraver. Bien que nous ayons déjà subi de multiples drames depuis des années, rien n’a été fait, au contraire, notre médiocre Chef d’Etat n’a pas cessé d’accueillir d’autres chevaux de Troie massivement et sans contrôle et en même temps, pour aggraver plus encore la situation, il a camisolé notre POLICE, notre JUSTICE et d’autres Institutions pour qu’il n’y aie pas de vagues. En conséquence, nous allons subir la situation apocalyptique d’Israël s’il ne procède pas d’urgence à l’expulsion massive de tout ce monde là avant que ça n’arrive.

    1. A mon avis, on ne se dirige pas vers Israël, mais vers le Liban. En accélération constante.

  9. Quel bilan! Y-a-t-il eu un seul ministre de l’intérieur avec si peu de pouvoir?
    Quand je pense que certains lui prêtent encore quelques qualité, ont-ils oublié les supporters anglais? Les Kevin et Matteo? L’imam Iquouissen?…
    Ça fait beaucoup pour un seul homme.
    Alors il y a deux possibilités : soit le ministre de l’intérieur n’a pas plus de pouvoir qu’un guichetier de la poste, soit il pond des discours de sévérité pour condamner ce pourquoi il œuvre secrètement.

  10. Il est bien vrai qu’en matière de sécurité, notre gouvernement actuel ne redresse pas la barre. Pour sa tache il ne peux compter sur la justice. Et par une tolérance dépassé notre président laisse faire pour satisfaire son image politique. Il est vrai que tout ce petit monde n’a aucune obligation de résultat à cela j’y inclus la haute fonction publique.

  11. Jadis, les dirigeants en situation d’échec démissionnaient puis laissaient parfois la place à ceux qui ne se jamais trompés.

  12. Pour défendre ce clown de Darmanin, il faut dire que l’Etat de Droit et le conseil constitutionnel empêchent de prendre des décisions efficaces.

  13. Si on ne peut pas faire respecter une interdiction on ne la propose pas car on passe pour un « danseur » !! Laisser faire ces manifs interdites en toute impunité c’est le meilleur aveux de notre faiblesse !!

  14. Nous sommes gouvernés par une caste de hauts fonctionnaires qui n’ont aucune compétence et ne sont pas sanctionnés quant à leurs résultats. S’ils travaillaient dans le privé ils seraient virés illico .

Les commentaires sont fermés.