Oserez-vous encore me dire que Patrick Sébastien est un beauf après avoir lu son interview du 31 décembre dernier au Figaro ? Peut-être. Mais vous auriez tort.

Interrogé par Le Figaro TV Magazine à l’occasion du réveillon de la « Bonané » (fête d’obligation du calendrier des valeurs de la , ornements dorés), l’animateur populaire ne mâche (toujours) pas ses mots.

Il partira en tournée en octobre 2021 avec le plus grand cabaret du monde, ses jongleurs et ses trapézistes, ses numéros incroyables dont le petit monde parisien se moque méchamment, bêtement et complètement. C’est, d’ailleurs, ce que dit l’ancien animateur : « Des gens ont grandi avec ce rendez-vous, mais ceux qui ont décidé de l’arrêter se foutent de ça ! Ils se font plaisir et si la plèbe n’est pas contente, tant pis pour elle ! »

Amical salut de sa part, sans le dire, à Delphine Ernotte, pur produit de ce monde si cultivé et si intelligent, au point qu’elle a immédiatement identifié les vrais enjeux de l’audiovisuel : mettre un terme à ce qui fonctionne, aller vers plus de , sans notion de rentabilité puisque c’est le contribuable qui paie. Ce contribuable, vous savez, c’est le brave gars qui aimait les numéros de trapèze mais à qui on imposera des téléfilms sur le vivrensemble avec ses propres sous. Vous voyez le truc.

Au sujet du Covid-19, l’humaniste généreux enlève son nez de clown pour donner un point de vue audacieux : « Je m’adapte aux conditions débiles que l’on nous impose. Nous sommes dirigés par des technocrates d’un idéal bobo qui ne conçoivent pas qu’on puisse être dans la merde ! Il faut pousser les gens à la désobéissance parce qu’on ne comprend pas leurs décisions. La seule logique, c’est que ce virus détruit les malades et les faibles. Je me demande s’il est là par hasard, tout simplement… C’est très complotiste mais je l’assume. » À mettre en relation avec les propos d’un autre « beauf » que le système déteste aussi, sur l’accusation de : Jean-Marie Bigard.

Après avoir rappelé qu’il existe un juste milieu entre « la fête de la saucisse et Quotidien sur TMC », lancé à la cantonade « Venez discuter avec moi ! On va parler de culture mais vous n’allez pas gagner ! » et avant de se montrer pessimiste sur un très hypothétique retour, un jour, à la normale, Patrick Sébastien conclut : « On est dans un truc de non-retour. »

Espérons qu’il se trompe et lisons, comme remontant, cet entretien qui ressemble bien plus à la réelle qu’à cet hôpital psychiatrique à ciel ouvert, aseptisé, masqué et vacciné, qu’ils veulent nous vendre.

Tant qu’on a des yeux et le cœur sur la main, chantait-il, c’est déjà beaucoup mieux que si c’était moins bien !

5 janvier 2021

À lire aussi

Livre : Histoire de l’Égypte, de Bernard Lugan

Les recherches rigoureuses, le ton didactique mais jamais pédant, la vulgarisation brillan…