L'État impécunieux a trouvé les moyens d'accélérer l' en France. De nombreuses grandes marques participent au financement de l'installation de migrants dans nos campagnes.

Prenons le cas de Callac, en Bretagne, par exemple, et son projet d'hébergement de migrants largement dénoncé dans nos colonnes. Ce projet est initié par le fonds de dotation « Merci », soutenu par des entreprises privées dont le nom mérite d'être évoqué au grand jour : l'agence de voyages « Les Ateliers du Voyage », la marque d'habillement « Sézane », le champagne « Fleury », la bière artisanale « La Parisienne », le groupe d'expertise « RBA »... liste non exhaustive (consultable ici). Des entreprises qui - accordons-leur le bénéfice du doute - ne savent peut-être pas elles-mêmes comment est employé leur argent...

Un Fonds de dotation « philantropique »

Nous n'aurions sans doute jamais entendu parler de Callac sans une certaine Marie- Cohen, créatrice des magasins Bonpoint (vêtements pour enfants ; l'entreprise a été revendue depuis). Philantrope au grand cœur, elle se déclare « convaincue que le luxe suprême, c'est de se donner » et lance d'abord un projet humanitaire à Madagascar, avant de s'intéresser à la France. Avec ses fils, afin de « faire comprendre aux Français que l'arrivée de ces réfugiés est une chance et pas un danger », elle mène « en 2018 une réflexion collaborative en vue de repenser l'accueil de ces populations » par le biais de son fonds de dotation Merci. Une structure particulièrement souple. Selon un avocat fiscaliste spécialiste des fonds de dotation contacté par BV, « c'est un statut juridique qui a une redoutable capacité fiscale et qui permet pas mal de choses ; défiscalisations extrêmement avantageuses (jusqu'à 60 % des dons pour les entreprises et 66 % pour les particuliers), exonérations des droits de mutation et contrôles extrêmement légers - contrairement aux fondations "reconnues d'intérêt public" ». Sans compter que ce fonds de dotation Merci utilise par ailleurs le recours au mécénat de compétence qui permet, encore une fois, une défiscalisation plus qu'intéressante...

Un système juteux, donc, pour cette famille qui trouve là un moyen de satisfaire ses ambitions humanistes. Mais qui prive l'État d'une source de financement tandis que le contribuable français, lui, est tenu de supporter le poids d'une immigration incontrôlée. Notre consœur Clémence de Longraye évoquait, dans ces colonnes, les 690 euros quotidiennement déboursés par l'État pour la simple rétention administrative des qui arrivent en France. Un chiffre à ajouter à ce que coûtent réellement ces installations à bien plus long terme de migrants dans les territoires ruraux, installations voulues par Emmanuel Macron. Gérées par le gouvernement avec l'aide d'associations du nom de « projet Horizon » (famille Cohen) ou encore « Aurore » à la manœuvre pour la construction d'un CADA (centre d'accueil pour demandeurs d'asile), à Saint-Brevin-les-Pins, par exemple, ces associations vivent sous perfusion d'argent public versé par les départements, l'Union européenne et d'autres organismes d'État, en plus du soutien d'entreprises privées.

Pas de grand projet philanthropique à Saint-Brevin mais, là encore, des partenaires privés dont le nom mérite d'être connu : les magasins Bonpoint, L’Oréal, JP Morgan, Fondation Carrefour, Fondation Placoplatre, Total Foundation, Biocoop, Comme des papas, Conforama, la Fondation Monoprix, Axa, Harmonie Mutuelle, IBM œuvrent aux côtés de l'association Aurore pour installer des hébergements de migrants déjà construits à Goussainville, Nanterre, Aurillac, Orléans, Montargis, Beaugency...

Et des projets à venir

Le fonds de dotation Merci a publié une carte intitulée « À la recherche du village Horizon ». Elle fait la liste des sites repérés par l'association dans le cadre d'« une recherche active d’une commune d’accueil pour Horizon ». Y figurent Strasbourg, Dijon, Poitiers, Les Aix-d'Angillon, Grenoble, Nantes, Esplas-de Sérou, Châteaudouble, Saint-Jean-Mirabel, Montendre et d'autres communes. De quoi multiplier les projets d'installation de migrants partout en France....

32738 vues

28 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

107 commentaires

  1. Ces grandes marques qui favorisent l’immigration dans nos zones rurales sont en cheville avec les patrons des sociétés qui emploieront ces gens et les paieront à coups de lance pierres en leur imposant des conditions de travail dégradées voire dégradantes. Les Français verront donc leurs salaires baisser, le nombre d’heures de travail et années de cotisation augmenter. Les immigrés forment également une formidable clientèle potentielle pour ces marques. Une stratégie adoptée depuis longtemps par un Georges Soros dont notre président est un fervent élève et admirateur comme ses collègues européistes. La seule alternative qui reste pour lutter contre cette nouvelle forme d’esclavagisme est la guerre civile, ce dont les organisateurs de ce système se moquent éperdument.

  2. C’est super cette initiative !!! moi je suis Français,pauvre,je vis chez des amis en Allemagne faute de moyen de revenir en Frane (600 euros de retraite par mois car mon ex femme ne m’a pas délaré plus de 20 ans alors que j’étais conjoint-collaborateur).
    vu que j’ai refais ma vie en Allemagne avec malheureusement un revers de fortune
    Je n’ai droit à RIEN !!!!! Pas d’ASPA ni aucune aide alors que les clandestins qui débarquent en France sont grassement aidés !!
    La France laisse crever ses ressortissants
    Bientot,je vais me résoudre à comettre un acte irreversible pour aller en prison …L’EPHAD du pauvre …tout y est gratuit,les soins,nourri,logé,blanchi,lecture,TV,internet,promenades etc etc …
    Vive la France pousse au crime …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter