[Humeur] Un suspense insoutenable : qui sera le Premier ministre de Macron ?

EDOUARD PHILIPPE

À peine l’élection présidentielle achevée, le barrage à l’extrême droite démonté, rangé dans un hangar pour la prochaine fois, voilà que les médias se posent déjà la question essentielle : qui sera le nouveau Premier ministre de Macron et chef provisoire du théâtre guignol ?

Dans toutes les rédactions, on s’affaire, on enquête, on suppute, on pronostique… Et les commentaires vont bon train. Il est vrai que le sujet est important, et cette nomination peut changer la face du monde.

Un qui n’a de toute façon aucune chance, c’est Édouard Philippe, caracolant fièrement à la tête de son parti Horizons : « Aucune circonscription pour Horizons, ce sont des cons ! a dit le réélu Macron. Il me doit tout et il pense qu’on est égaux. Il a fumé les vapeurs du port du Havre ! », rapporte Europe 1. Voilà qui a le mérite d’être clair ! L’ancien Premier ministre, le premier Premier ministre, du monarque ne deviendra pas le dernier : qu’on se le dise ! Allez ouste, à la niche !

Une qui ne le sera pas non plus, c’est Carole Delga, la présidente socialiste d’Occitanie. Reconduite aux dernières régionales avec un score pourtant ridicule par rapport aux inscrits, elle se sent pousser des ailes, surtout depuis que son parti ne pèse plus que 1,7 % des votants, ce qui doit faire du presque zéro pour cent des inscrits. Dans ces conditions, c’est vrai, on peut l’imaginer Premier ministre, d’autant que des bruits courent que Macron choisirait une femme, c’est à la mode… Mais la dame, qui est une moraliste, et une constructrice de barrages contre l’extrême droite, a prévenu, concernant le rapprochement LFI/PS. Citant Mendès France, elle affirme : « La morale en politique interdit que stratégie et convictions divergent… » Hors de question qu’elle se rallie au Macron !

Et puis, il y a l’éternelle Ségolène, revenue des pôles, encore plus pétrie de « bravitude ». Elle refait surface, régulièrement, pour proposer ses services… Mais dans la même catégorie, elle est en concurrence avec le champion des valeurs de la République, le grand social républicain Valls, rentré bredouille des élections dans la monarchie espagnole, toujours au chômage, et qui se cherche un poste digne de lui.

Mais il y a aussi Mélenchon qui, confondant les législatives et les présidentielles, s’est fait faire une affiche sur laquelle est inscrit « Élisez-moi Premier ministre ! » Se croyant sans doute déjà dans la VIe République, il pense que le Premier ministre est élu au suffrage universel !

Évidement, je sais bien que le réélu ne m’écoutera pas mais, s’il est en panne d’idées, je pourrais lui en proposer quelques autres.

Pourquoi ne pas nommer le syndicaliste macronien du « en même temps », le fringant sergent Martinez-Garcia ? Sa moustache bien gonflée, il dirait aux travailleurs qu’il est contre la retraite à 65 ans tout en la faisant voter.

Ou bien Valérie la blonde qui proposerait dans toute la France l’ouverture de Jurassic Park LRPS où l’on verra courir des Appelodons, sorte de tyrannosaures qui dévoreraient les économies des Français et réduiraient le déficit public.

Mais je pense aussi à l’anticapitaliste Poutou qui a voté pour le capitaliste Macron ou à Sandrine Rousseau qui pourrait s’installer avec son homme déconstruit à Matignon, où elle créerait un centre d’innovation permanente et de plans délirants quinquennaux…

Le suspense est à son comble et nous avons tous hâte de savoir qui sera le prochain inutile politique. Qui, après Castex, viendra dire aux Français s’ils doivent rester assis ou debout dans les cafés et que l’on va construire des éoliennes car il est urgent de brasser du vent.

Jean-Pierre Pélaez
Jean-Pierre Pélaez
Auteur dramatique

Vos commentaires

61 commentaires

  1. Qui sera le premier ministre de Macron ? Un sous-Homme, sans caractère, soumis , un pot de fleurs à sa botte. En résumé, on s’en moque totalement.

  2. Il y a une contradiction entre la lettre de la constitution, et la pratique induite par l’élection au suffrage universel du président de la République introduite après la mise en place de la Constitution de 1958. Le Premier ministre peut être le futur concurrent à l’élection présidentielle, lors d’un deuxième et dernier mandat le problème n’existe plus , reste le problème de mettre ou pas son successeur sur orbite électorale dés le début du mandat ou en cours de mandat.

  3. Aucune importance! Jupiter veut un premier ministre potiche qui lui obéissse et ne lui fasse pas d’ombre….

  4. Le team Macron-Melanchon m’irait bien. Quelle punition pour les Francais qui ont dedaigne Zemmour.

  5. Un peu d’humour, de dérision, lu ci dessus, ne fait pas de mal dans ce drame que vit la France, dans l’attente de savoir si elle va être avalée par la pieuvre U.E., ou renaître des cendres venues de l’Enfer de ces 5 dernières années passées avec Hadès ré élu….mais il semble en 2022 qu’il ait du mal à trouver une « diablesse » pour monter la flamme, piquer au vif, en même temps que de passer la brosse à reluire….Espérons une alternance avec un chaudron moins chaud et des piques en mousse ! ! !

  6. tant qu’on n’a pas Mélanchon ou autres du même acabit, ça me va. Il va falloir a tout prix s ‘unir pour bloquer l élection de députés de la France Islassoumis de Mélenchon. mais avec la droite la plus bête du monde …j ‘ai peur

  7. Effectivement, vous êtes bien un auteur dramatique.
    Et si la réalité s’avérait pire que ce que vous nous le prédisez ?

  8. Excellent article !
    Huit jours après la réélection du fringant, nous ne savons pas encore qui sera le chef du gvt …
    Pitoyable. Tjr de l’improvisation.
    C’est à croire qu’il n’avait pas prévu sa victoire !?
    Pauvre France…

  9. A votre conclusion j’ajouterais qu’en France on doit vraient construire des éoliennes parce qu’avec tout le vent que brassent nos politiques elles tourneront à plein régime.

  10. Il faut déconstruire vite, très vite et de manière irrémédiable. Najat Vallaud-Belkacem serait parfaite dans le gouvernement Macron 3 comme 1ère ministre. Il y a la de quoi réduire les prétentions de Mélenchon, et foutre la merde pour des décennies.
    Marion et Jordan auront du mal à redresser ce qui restera de la France…

  11. Moi je verrais bien un transgenre à Matignon…histoire d’avoir la paire ( je parle bien entendu de personnalités …)

  12. Dans tous les cas nous sommes « mal Barrés » !! Mais la faute à qui ??? On récolte ce que l’on sème !!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois