Frédéric Mitterrand explique la haine contre Macron : « Il a tout réussi »…

Frédéric Mitterrand
L'ancien ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy, Frédéric Mitterrand, était l'invité de Sonia Mabrouk, ce 18 mai, sur Europe 1. C'est toujours intéressant, d'entendre d'anciens ministres vous dire les choses avec bien plus de sincérité que lorsqu'ils étaient en fonction. On est content d'entendre un peu l'envers du décor, et on a "en même temps" l'impression rétrospective d'avoir été pris pour un imbécile. Rien de tel, disons-le tout net, dans les propos de Frédéric Mitterrand, qui n'a pas le cynisme de certains de ses anciens collègues.
Interrogé sur la haine d'une bonne partie du peuple à l'encontre d'Emmanuel Macron, Mitterrand n'a pas essayé de finasser. Il considère, avec, semble-t-il, une certaine acuité, que les manifestations contre la réforme des retraites ont été en grande partie amplifiées par la détestation que provoque le président de la République. Cette détestation, Frédéric Mitterrand la juge d'abord disproportionnée, injuste, mais... « compréhensible ». On attend alors un discours courageux sur la brutalité présidentielle, son mépris de l'opinion publique, sa volonté de contourner la loi pour imposer un agenda qui semble venir de beaucoup plus loin que le palais de l'Élysée. Que nenni ! Pour Frédéric Mitterrand, si les gens détestent Emmanuel Macron, c'est parce que la société se compose en grande partie de gens qui ont des difficultés... alors que le Président, lui, n'a jamais connu l'échec. Brillant dans son métier, devenu directement président de la République, « jamais plaqué par sa femme », n'ayant pas « d'enfants qui se droguent », il réussit trop, quoi. En somme, ce serait un énième avatar de la haine des ratés pour le succès, des moches pour la beauté, des idiots contre les brillants. Hypothèse qui pourrait être séduisante si elle n'était pas complètement aveugle.

Les ouvrages et les documentaires sur Emmanuel Macron expliquent pourtant les ressorts de son ascension. Intellectuellement brillant, certes, mais au fond, pas tant que ça, notre bon maître doit son parcours à quelques facteurs. La séduction, d'abord : tous les témoins qui l'ont connu à l'ENA ou chez Rothschild s'accordent à lui reconnaître des qualités hypnotiques qui contribuent à expliquer sa fulgurante carrière. Le personal branding, ensuite : la "marque" Macron a été vendue avec une certaine complaisance par la presse aux ordres, qui a acheté des clichés parfaits à Michèle "Mimi" Marchand, reine de la paparazzade. Corollaire de cette propagande, l'art d'enjoliver la réalité. La réalité ? C'est que, tout brillant qu'il est, Emmanuel Macron a échoué par deux fois au concours d'entrée à Normale Sup. Parce qu'il était « trop amoureux pour [le] préparer sérieusement. Le cœur et la raison sont incompatibles », avait-il déclaré à L'Obs, en 2017. C'est beau comme un roman de gare. Comme on dit, l'amour excuse tout.
Alors, la haine contre Macron est-elle une vieille haine rance, une haine de jaloux contre un homme qui réussi tout ? C'est, semble-t-il, un total contresens. Les Français sont un vieux peuple monarchiste. Ils aiment admirer. Ils comprennent très bien que ceux qui décident doivent être plus brillants, plus intelligents, plus capables. C'est même plutôt normal. Ce qui choque les Français, ce qui provoque leur haine, n'en déplaise à Frédéric Mitterrand, c'est plutôt le contraire : Macron n'est pas quelqu'un à qui tout réussit, c'est une baudruche, un pur produit du parisianisme et des réseaux financiers, monté en épingle par un monde médiatique totalement partial. Les gens ont voté pour lui en 2017 parce que, justement, ils croyaient à cette fable du candidat jeune et parfait. En 2022, les gens ont revoté pour lui parce qu'on leur disait que Marine Le Pen, c'était Himmler avec des boucles d'oreille. Voilà ce qui arrive quand on regarde la télé.
Frédéric Mitterrand a un train de retard. Les gens ne détestent pas Macron parce qu'il est trop bon ou trop parfait : c'est, au contraire, parce qu'ils ont découvert qu'il était médiocre et méprisant, parce qu'ils ont appris à connaître sa cour de petits hauts fonctionnaires interchangeables, que les gens en ont marre. Au point de voter pour Marine Le Pen, madone de la diagonale du vide, égérie de "ceux qui ne sont rien", qui, elle, ne fait pas profession d'excellence, ne jette pas de poudre aux yeux ? Pourquoi pas...
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

46 commentaires

  1. Ah…Frédo…Peut-on tout de même lui répondre tout de suite : si, au pays des classements PISA que l’on sait, la réussite a pour modèle un certain Emmanuel Macron, comment dire mon cher Monsieur…Qu’est-ce donc que l’échec ?

  2. L’explication donnée par M Mitterrand n’est certainement pas la seule, d’autres motivations existent chez ceux qui n apprécient pas M Macron.
    Il n’en reste pas moins que la jalousie et l’envie, qui prennent souvent le masque du sentiment d’injustice, sont malheureusement répandues en France…

  3. Bizarre, bizarre ! Pour une fois je ne comprends pas la prise de position positive à l’égard de M. MACRON ! Compte tenu de l’état général catastrophique de la France dans tous les domaines – même s’il n’est pas responsable du passé lointain – et que M. MACRON n’a fait qu’aggraver depuis bientôt 15 ans. En fait sa grande réussite a été de faire croire aux français qu’il était le phénix sortant de nulle part !

  4. F.Mitterand serait de droite, il y a longtemps que les médias et la gauche l’auraient descendu en flammes (Thaïlande, etc)

  5. Macron est détesté parce qu’il est détestable, méprisant, incompétent, en échec dans tous les domaines. Il faut avoir une mauvaise foi de socialiste aveugle pour trouver des raisons oiseuses à une réalité. La France de Macron s’enfonce dans le chaos, les Français ont été bernés par un bonimenteur.

  6. Il a tout réussi ? Il endette le pays à des niveaux record (ses prédécesseurs ont fait de même mais sous sa présidence la dette s’accélère) , brade notre industrie, accélère l’immigration .
    Si c’est ça la réussite je ne sais pas ce qu’est un désastre alors .

  7. Moi, je rate tout dans la vie et, en effet, je suis terriblement jalouse de ce président qui réussit tout.

  8. Ben, quand on voit comment nous sommes gouverné par un type réputé intelligent, on en vient à se demander si ce ne serait pas mieux d’être gouvernés par le premier crétin venu.

  9. EM est toujours très convainquant dans tous ses rôles, du moins le croit il. C’est un homme de théâtre il peut jouer n’importe quel rôle, il est brillant, du moins le croit il puisque ses spectateurs le lui font croire. En réalité sur tous les sujets il fascine … ceux qui n’y connaissent rien. Hélas pour lui, les Français, et pas qu’eux, commencent à comprendre qu’il n’est qu’EM et non les personnages qu’il interprète notamment le rôle de Président de la République à nos dépens.

  10. Macron qui réussit ?! Ah oui, il réussit de façon spectaculaire la démolition de la France, ça oui. Il a tout réussit dans son entreprise de démolition, de l’Education à la Justice, de la Défense à la Culture, de la Diplomatie à l’Economie, tout est par terre avec une virulence destructrice acharnée. Même nos fleurons historiques : l’Agriculture (ça alors !), EDF (incroyable !), nos plus belles entreprises de pointe (stupéfiant !), etc. Surement par bêtise (les gens vaniteux ne peuvent pas être vraiment intelligents), mais surtout par perversité traître à sa patrie. – – – Je trouve que les gens ne le détestent pas assez, bien au contraire. Le peuple devrait se ruer sur lui et l’exiler à tout jamais.

    • vous avez tout à fait raison !! avant d’être  » intelligent » il est surtout d’un orgueil incomensurable, persuadé qu’il séduit par sa seule présence ! il se ridiculise et nous ridiculise à l’étranger, mais sur lui çà glisse, tellement il est impérméable à la réalitée –
      La seule réussite que je lui accorde c’est d’avoir instauré le  » en même temps » au point que ceux là même qui le critiquent se pressent pour lui serrer la louche dès qu’il prend un bain de foule ! C’est la première qualitée du tyran savoir se faire aimer de ceux là même qu’il martyrise !

  11. Il doit de faire soigner, il est complétement à côté de la plaque, ou financé par la macronie, 1 de plus

  12. Bonne analyse en effet. A vrai dire, tout lui a été servi sur un plateau dont notamment l’exécution de François Fillon qui devait être Président Ensuite l’hypnotiseur a fait son cirque

  13. Interviewer le « fou du roi » mitterand faut oser !Merci M. FLORAC d’avoir rappeler en cours d’article ce qui n’apparaissait pa en début: l’échec à deux reprises de macron au concours de Normal sup !
    Oui, macron n’est que l’exécutant des ordres venus de washington et de la maison blanche manipulée par le « deep state »

  14. Pour être doué il est doué macron , arriver à rajouter 1000 milliards de dette sans être inquiété et sans rendre aucun compte , il est vraiment doué, faut dire aussi que les français sont tres c…s

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois