Accueil Entretiens Florian Philippot : « La convention citoyenne sur l’écologie c’est le cahier de doléance de l’oligarchie mondialiste : plus d’impôts, plus de taxes, plus de répression ! »
Entretiens - Environnement - Politique - 30 juin 2020

Florian Philippot : « La convention citoyenne sur l’écologie c’est le cahier de doléance de l’oligarchie mondialiste : plus d’impôts, plus de taxes, plus de répression ! »

Les se sont soldées par une montée en puissance des Verts dans les grandes villes. Sur fond d’abstention record, puisque 60 % des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes. Dès le lendemain, Emmanuel Macron annonçait vouloir prendre un certain nombre de mesures sur la base de la Convention citoyenne sur l’écologie. Quelles mesures ? Et qui sont ces citoyens tirés au sort ?

Réponses de Florian Philippot au micro de Boulevard Voltaire.

Selon vous, qui a gagné ces municipales ?

Incontestablement, les vainqueurs sont les abstentionnistes. C’est un record absolu dans la Ve République. 60 % des électeurs ne sont pas allés voter. On a tout mis sur le dos du coronavirus, mais c’est un peu facile. Je pense que c’est une révolte silencieuse. Les gens ne se reconnaissent plus dans le système politique traditionnel et en ont ras le bol. À mon avis, ils attendent une vraie révolution politique. Ils ne vont donc même plus voter aux municipales, alors qu’avant, beaucoup y allaient. Cela doit être entendu comme un signal d’alarme. On parle de 40 % de l’électorat. C’est extrêmement limité. En tirer des conclusions politiques me paraît très audacieux.

Le lendemain du second tour, Emmanuel Macron a donné une conférence de presse en donnant son sentiment sur la Convention citoyenne qui s’est réunie. Pour beaucoup, cette Convention était une mascarade… Quelle est votre opinion ?

J’ai étudié de près cette Convention citoyenne pour le climat : l’oligarchie a réussi à retourner un mouvement populaire et à transformer des revendications populaires en cahier de doléances. Les 149 propositions sont vraiment le cahier de doléances de l’oligarchie mondialiste en matière écolo. En 2019, c’était les gilets citoyens. Puis, peu à peu, la Convention a été récupérée, mâchée et mâchouillée par le système. On y a mis deux codirecteurs, Laurence Tubiana et M. Pech, qui sont des gens du système. L’une avait soutenu Hollande en 2012 et l’autre avait soutenu Macron en 2017. L’un dirige Terra Nova, l’autre était la représentante, pour la France, de la COP21 en 2015. C’est hallucinant.
Ces malheureux citoyens qui n’y sont pour rien ont été tirés au sort. On leur a injecté à haute dose 140 experts issus de tous les lobbies. Et puis, on leur a dit qu’il y avait des sujets auxquels on ne touche pas, et notamment les sujets de l’Europe et du libre-échange.
Il y a une vague promesse sur le CETA, mais il n’y a rien sur l’Union européenne. Au contraire, tout doit s’inscrire dans un cadre européen. Ils réaffirment même l’attachement à la PAC. Quand on est écolo, on ne peut pas aimer la PAC. La PAC c’est l’agrochimie, l’agriculture ultra-intensive et épouvantable pour la nature, pour l’alimentation et pour les animaux. C’est un détournement assez incroyable qui produit ce cahier de doléances de l’oligarchie avec l’écologie punitive. Pas de grandes réflexions sur les circuits courts, le libre-échange, de tout ce qui produit réellement la pollution, et puis on a vu le spectacle dans les jardins de l’Élysée avec Macron.

Cela intervient le lendemain d’une victoire écolo aux municipales…

Macron avait anticipé que Les Verts allaient faire un score plutôt sympathique aux municipales, notamment dans les grandes villes. Les seuls qui continuent de voter sont les bobos. C’est-à-dire ceux qui sont gagnants ou pensent être gagnants de la mondialisation. Il n’y a plus qu’eux qui votent. Cela donne Les Verts.
Macron s’est dit qu’ils allaient faire un bon score et, par conséquent, qu’il allait faire un grand discours, dès le lendemain, sur l’écologie, histoire de récupérer tout cela.
Tout cela est cousu de fil blanc. On a, d’ailleurs, retrouvé le Macron assez mielleux et assez faux dans sa communication, un peu gourou, celui qu’on avait vu lors du grand débat en 2019.

La plupart des mesures annoncées de la Convention citoyenne sont extrêmement coercitives. Finalement, c’est toujours plus de répression pour promouvoir l’écologie. Ce mode de pensée est assez surprenant…

C’est le mondialisme. Cette Convention citoyenne pour le climat est le cahier de doléances de l’oligarchie et rien d’autre. On sait que l’écologie mondialiste, c’est les impôts, les taxes et la répression. Ce n’est pas efficace. Les grands facteurs de pollution, aujourd’hui, sont l’agrochimie et le libre-échange. Ces deux choses sont consacrées dans ces propositions auxquelles on ne touche pas. En revanche, on va sur tout le reste. On interdit aux restaurants de mettre des terrasses chauffées, on va mettre des taxes et renforcer les bonus-malus. Et on va culpabiliser les gens. Ce n’est pas sérieux. Macron veut en faire deux référendums pour amuser la galerie.
Pour ma part, j’ai beaucoup d’idées de référendums sérieux, notamment sur l’immigration, sur le Frexit et sur des réformes constitutionnelles sérieuses. Nous rajouter les mots « écologie », « environnement », « écocide » dans la Constitution ne changera rien. Tout ce qui est sorti de cette Convention n’est pas au niveau, pas intéressant, et n’est pas de la vraie écologie.

À lire aussi

Florian Philippot : « Erdoğan vient à Bruxelles chercher son chèque »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleFlorian Philippot, président des Patriotes, es…