Editoriaux - Politique - Table - 16 décembre 2014

Fatima Allaoui, une sainte pas assez vierge chez Sarko…

Pour rejoindre la future ex-UMP, on saura désormais qu’il faut présenter un certificat de virginité blanc comme neige. La Biterroise Fatima Allaoui, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, est en train de s’en apercevoir. Alors que le corps de la belle enfant était dûment examiné sous toutes les coutures, les miliciens du chimiquement pur ont découvert une grosseur suspecte sous les aisselles. Un bubon minuscule mais qui suintait fort la liqueur de bête immonde. Un pus bleuâtre que les experts républicains nomment « SIEL ».

Les chirurgiens en chef volent en escadrille dans le ciel de boboland, mais à l’atterrissage, c’est le nez pincé et le dégoût en accroche-cœur qu’ils scandèrent à l’unisson vade retro. Les complices de la milice éjaculèrent illico sur toutes les pages et vomirent sur les ondes de la bien-pensance : Siel mon mari, elle n’est pas pucelle, la petiote ! Oui, elle vient du Siel, comme les anges mort-nés un soir d’avortement clandestin. Le Siel, cette particule infâme et collante accrochée au RBM, donc au FN, donc à Satan.

Fatima, tout juste nommée ce 12 décembre au très sexy « secrétariat national en charge de la formation professionnelle » de la sarkozie renaissante, serait encore adhérente à l’épouvantable groupuscule gaullo-nazi ! NKM, Sa Pureté elle-même, ayant poussé la jeune femme dans le grand escalier de la renommée, se serait-elle fourvoyée ? Elle répond d’un ton ferme et désolé : « J’ai proposé cette jeune femme parce que j’ai trouvé qu’elle avait un parcours de qualité issu de la diversité et je souhaite promouvoir dans l’organigramme du parti des personnes avec des profils différents. » Les langues de vipères diront que l’idole bobo souhaitait simplement soigner le casting avec une touche d’immigration récente. Mais que nenni, la perspicace NKM avait selon elle sélectionné Fatima « pour son combat contre le… FN » ! Ayant l’air un peu “benête” sur ce coup, l’ancienne néo-porte-parole de Sarko se défend : « Si c’est vrai et qu’elle nous l’avait caché, s’il était confirmé qu’elle avait des proximités avec des personnes proches du FN, nous en tirerons toutes les conséquences. »

Prise dans la tourmente depuis que ses lugubres passions ont été révélées, Fatima risque l’excommunication pure et simple. Pas de bol pour la grande bique de la droite molle : elle veut de la diversité pas chère, et quand elle en achète, elle se retrouve avec une proche de la nauséabondie…

À la décharge de NKM, il faut dire que Fatima, c’est pas facile de la suivre, comme les Biterrois ont pu s’en rendre compte : anti-Ménard quand elle militait à l’UMP, puis souhaitant soudain se rapprocher de Ménard une fois qu’elle eut claqué la porte de son mouvement pour une vulgaire question d’investiture. À Libé, elle confie avoir eu une « crise d’ado », disant « soutenir localement les propositions du maire de Béziers, tout en étant proche de NKM »… Vous avez dit opportunisme ?

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …