Europe-Ukraine-Russie : pour sortir de la guerre par le haut !

macron poutine

L’Ukraine et la Russie doivent cesser le combat fratricide qu’elles se livrent par une négociation diplomatique avec une Europe remise en selle et intervenant dans un rôle de médiatrice. En effet, pour peu qu’elle s’en donne les moyens, elle peut œuvrer à une paix durable entre les deux protagonistes. C’est, en tout cas, la mission qu’on attend d’elle en France.

L’impératif géopolitique réside dans la sortie de ce conflit par le haut, sachant que nous sommes tombés très bas en suscitant les convoitises des mondialistes, des Américains et des « OTANiens » pour imposer un impérialisme occidental à travers des relations internationales jamais respectées.

Le partage du monde entre la Russie poutinienne et l’Occident hégémonique nous ramène à la « guerre froide » et au « bon vieux temps du communisme ». D’un monde multipolaire, nous revenons à un monde bipolaire… En d’autres termes, face à l’inertie américaine, les Européens ne peuvent-ils pas en profiter pour tracer une troisième voie continentale à la fois puissante et indépendante de l’OTAN dont la plupart des États membres font partie, y compris la France ?

Par ailleurs, la Russie ne pourrait-elle pas inciter - comme dans un jeu de miroir (inversé) - les pays européens, et singulièrement l’Ukraine, à regarder d’un peu plus près, et sans complexes, le modèle politique et culturel défendu par Vladimir Poutine ? La promotion des valeurs traditionnelles trouve, sans nul doute, l’aval d’une bonne partie de son peuple face à la décadence occidentale. N’est-il pas temps, également, de s’inspirer de l’honneur rendu à la chrétienté orthodoxe et à un patriotisme millénaire - louant la Sainte Russie et l’Union soviétique, il est vrai – qui sont l’antithèse des inversions sociétales issues de l'Europe de l’Ouest : Gay Pride, mariage homosexuel, Pussy Riot, PMA, euthanasie, pornographie affichée, etc. ? Toutes mœurs prohibées par le Kremlin… En effet, par une rivalité mimétique inattendue, l’Ukraine ouverte à tous les vents de l’Ouest et de l’Est ne pourrait-elle pas voir d’un œil bienveillant une Russie patriarcale, souffrant certes d’un excès d’autoritarisme démocratique ?

Les partisans de la Grande Europe – géographique, historique, politique et culturelle – allant de « Lisbonne à Vladivostok », pour reprendre l’expression du courant eurasiste, en étaient apparemment pour leurs frais. Or, il faut se souvenir que le 19 août 2019, le président russe Vladimir Poutine rendait visite à son homologue français, Emmanuel Macron, dans le sud de la France. Lors de leur conférence de presse conjointe, le Président français s’était exclamé : « Je pense à tout ce qui est arrivé ces dernières décennies, tout ce qui a réussi à nous séparer. Je sais que la Russie est un pays européen au fond de son cœur. Et nous croyons en une Europe qui s’étend de Lisbonne à Vladivostok. » Alors, Macron-Douguine, même combat ? Trêve de plaisanterie, surtout lorsqu’il s’agit de Vladimir Poutine, le président russe n’en rejetait pas l’hypothèse : « S’agissant des perspectives de création d’une Europe commune, s’étendant de Lisbonne à Vladivostok… je pense que, si nous y réfléchissons aujourd’hui, et si nous fixons de tels objectifs, qui sont très importants pour l’Europe, dans le contexte stratégique à long terme (si elle veut demeurer le pôle de la civilisation) et également pour la Russie, et si nous y travaillons ensemble, alors, tôt ou tard, nous nous approcherons du but. Il est important de choisir une voie, sous une forme ou une autre (peu importe comment), et d’avancer lentement dans la bonne direction, conformément à la conjoncture actuelle… » Il ne faut jamais insulter le passé, le présent et l’avenir…

Si la politique est l’art du possible, il n’est pas interdit de s’inscrire dans le temps long en appelant de tous nos vœux la formation de cette Europe boréale. Une Europe européenne prolongée jusqu’à la Russie et y intégrant l’Ukraine ! Certes, pour l’instant, il va falloir faire une pause… Le rêve grand-européen n’est pas vraiment d’actualité. En tout cas, l’Europe peut devenir une force d’interposition entre Russes et Ukrainiens pour retrouver le chemin de sa propre puissance. La nuit crépusculaire ne peut que laisser place au matin auroral lorsque les larmes et le sang auront cessé de couler…

Arnaud Guyot-Jeannin
Arnaud Guyot-Jeannin
Journaliste et essayiste

Vos commentaires

29 commentaires

  1. Merci pour votre excellent article !
    Une fédération européenne pourrait naître si elle était respectueuse de l’identité et de la souveraineté de chacun de ses Etats.
    Comme vous le comprenez si bien, c’est l’idéologie post moderne, qui est un frein à cette construction.
    Tant que l’UE voudra imposer à chacun des Etats européens une idéologie hostile à notre civilisation chrétienne, l’Europe restera une Utopie.

    • il faut trouver une formule de confédération d’états associés, éventuellement avec une armée commune, et rejeter l’idée d’une Europe fédérale qui n’est pas réaliste

  2. Les Américains, ou plutôt l’Etat profond américain, ne veut de cette Europe à aucun prix. Mais à un moment où le colosse américain montre ses faiblesses et où une bonne partie du monde s’en émancipe, il faudrait un peu de courage.
    Problème: Macron est animé de la même idéologie que l’Etat profond US…

  3. L’Europe, selon l’évangile de Saint Poutine, qui fait souvenir d’un autre, mais si proche, doit s’étendre de l’Oural à l’Atantique !

  4. Vôtre analyse sensée n’est crédible que si l’Europe existe. C’est loin d’être le cas. Il faudrait dire l’état Europe des États Unis. J’exagère un poil.

  5. Bel espoir!
    Malheureusement, l’UE ne s’interpose pas du tout.
    Au contraire, comme Zelinski, elle stimule les haines et incite les ukrainiens à se battre à mort…

  6. Il y a un bloc géographique européen partageant la même base culturelle et religieuse, le problème est que cette Europe suite à ses aventures coloniales est maintenant rétro-colonisée par ses anciens colonisés.
    Et ils se sont infiltrés partout , voir par ailleurs l’article sur les africains en Ukraine.

  7. Sans se demander pourquoi les accords de Minsk n’ont pas été appliqués (car tout le monde est coupable) l’OSCE (coupable aussi) doit se manifester. C’est la seule entité que Poutine peut accepter (avec la Chine : vous vous rendez compte !!?). L’OSCE était chargée de faire respecter les accords

  8. On peut se plaindre de la partialité des médias, notamment des médias publics en France, mais par exemple les journalistes de BV ne vont pas en taule, ou ne sont pas éliminés physiquement. Dans  » le modèle politique et culturel défendu par Vladimir Poutine », ce serait certainement le cas. Il faut tout de même réfléchir avant d’écrire des bêtises.

    • Les journalistes de BV ne sont pas non plus grassement financés avec l’argent du con-tribuable spolié, comme le sont d’ailleurs ces acteurs gogho bobos millionnaires !

    • C’est tout l’art de ceux qui nous gouvernent: rendre invisible l’opposition pour la majorité des citoyens et en parallèle, infliger infliger la propagande du pouvoior

    • Oui. Mais personne n’a appris aux Français à réfléchir. Or il y a une technique depuis Platon, Aristote, Descartes

    • Bravo A. Maury. C’est comme les convois de la liberté. Ceux qui disent que l’on vit en dictature ici sont ceux qui admirent les dictateurs avérés comme Poutine, ou potentiels comme Trump. De sorte qu’ils sont ridicules de leurs contradictions.

  9. Excellente analyse et qui souligne combien cette europe s’égare. Il est primordial que l’Europe et la France en particulier arrête de suivre aveuglément le courant US. Combien d’Européens et de Français qui souhaitent conserver leur culture millénaire, qui en ont assez de voir le laid envahir l’espace public et qui voudraient que seul le mérite comptât. Mais pour cela il faut qu’une partie de la population comprenne que les mondialistes veulent leur perte et que les souverainistes fassent bloc.

  10. L’UE c’est la guerre, pour preuve la présidnete de la comission qui appelle à la livraison d’armes ! Laissons faire le temps et attendons la chute de l’UE et la disparition de tous ces petits dirigeants corrompus pour construire un avenir plus radieux !

    • La prochaine chute que l’on va observer n’est pas celle de l’UE, qui va être la grande gagnante de la guerre en Ukraine, mais celle de Poutine qui aura perdu son pari tout en transformant son pays en Corée du Nord géante..

  11. S’interposer entre Russes et Ukrainiens? ou arrêter d’être complices des USA qui poussent la marionnette Ukraine au suicide pour occuper la Russie et épuiser l’Europe?

  12. C’est difficile de partager votre optimisme. L’Histoire du continent européen est une interminable succession de guerres, de Jules César à Hitler en passant par Napoléon pour le volet militaire, sans oublier les luttes sur le terrain de l’économie.
    La paix est hélas l’exception, elle repose sur des équilibres fragiles et suppose des gouvernants vertueux…si tant est qu’il en existe.

    • Depuis 1945 ( 77 ans quand même) l’Europe est plus paisible ; sauf les braises du communisme sur lesquelles les USA soufflent (Serbie, Ukraine)

      • Pas du tout, c’est l’inverse, la « construction européenne » n’a pu essayer de se faire que pcq les nations européennes étaient en paix. Cette construction est une machinerie anglo saxonne destinée à étouffer toute velléité européenne de suprématie internationale diplomatique et économique.

  13. On ne sort jamais par le haut d’une guerre .
    On en sort ,mais pas par le haut .Même quand elle est finie ,il y a trop de gens qui restent « en bas. »

  14. l’Europe , la vraie , c’est de l’atlantique à l’Oural et au -delà même. Mais Qui veut casser notre continent ( dont nous ne sommes que le bout du museau ) ? Regardez au Sud , à l’Ouest ( les rénégats exilés jaloux de 11 000 ans d’histoire et civilisation ) ; plein Est ; et au Sud-Est ( surtout ). Soutien au tenace Wladimir et sa vision à long terme ( mais il faudra encore convaincre nos gentils frères polonais de pardonner à leur ancestral ennemi , comme nous avons pardonné à perfide Albion .. )

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois