En déplacement dans le Loir-et-Cher aujourd’hui, le candidat à la présidentielle Éric Zemmour annonce qu'il inscrit dans son programme l'attribution d'une bourse de naissance de 10.000 euros « pour chaque nouvel enfant né dans une famille de la France rurale », affichant son intention « d'aider les familles françaises qui vivent dans nos provinces et nos campagnes » dès l'été 2022. Il ajoute : « Le a bien décidé de la politique de la ville ! Je décide de la politique de la campagne ! »

Cette mesure, selon le candidat, « a un coût de deux milliards d'euros ; c'est dix fois moins que le coût des aux étrangers, vingt fois moins que le coût des fraudes sociales en France ». Pour Éric Zemmour « les enfants seront bientôt de retour dans nos campagnes où il fait si bon vivre » !

Une annonce destinée à soutenir la française dans la ruralité qui intervient dans un contexte particulier, celui du possible ralliement de au parti Reconquête. Si l'intéressée ne fait pas mystère de son choix de ne pas soutenir Marine Le Pen, elle a confié au Parisien ne pas avoir encore pris sa décision. a toutefois précisé qu'elle avait quelques divergences avec Éric Zemmour et « qu'elle regrette également la faible importance des questions bioéthiques dans son projet ».

Cette promesse du candidat Zemmour de prime à l'enfant pourrait faire mouche auprès des populations rurales, ces grandes oubliées de la mondialisation. Elle peut également être interprétée comme un signal fort envoyé à la directrice de l'ISSEP pour la convaincre définitivement de sauter le pas.

28 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.