Accueil Editoriaux En marche vers un réchauffement de la guerre froide ?
Editoriaux - International - 17 février 2020

En marche vers un réchauffement de la guerre froide ?

Le Président a participé, ce 15 février 2020, à la 56e conférence de sécurité de Munich qui tente de poursuivre son objectif en matière de défense et de sécurité, pour promouvoir la paix.

Comme à l’accoutumée, pas davantage le service public de la télévision que les chaînes d’info, accrochées au super effet médiatique Griveaux, n’en a fait le moindre commentaire ! La rue et la rumeur sont plus importantes que les déplacements et déclarations du Président.

Lors de cette conférence, celui-ci a utilisé une formule originale et percutante telle que « les impensés européens » avec son corollaire moins anonyme, appliqué à nos voisins, « l’impensé allemand » ! Ce qui, plus clairement, veut dire que les nommés se sont dispensés, en matière de défense, de penser autrement que le grand protecteur américain. Et de s’en remettre à lui pour leur sécurité.

Emmanuel Macron s’est à nouveau présenté comme le visionnaire et le promoteur d’une Europe forte et indépendante, face aux « défis », pour ne pas dire menaces, de la Chine et de la Russie à l’Est, et du « repli » de Tonton Sam à l’Ouest.

« Nous avons besoin d’une stratégie européenne qui est celle de nous revivre comme une puissance politique stratégique. » Rappel réitéré de sa vision d’une Union européenne ayant son indépendance totale, avec les moyens militaires et dissuasifs de l’exercer. Le terme « revivre » fait sans doute appel à un rêve, car c’est précisément ce qu’elle n’a jamais vécu depuis la création de l’OTAN…

Mais dans le même temps, observation d’un paradoxe : les forces françaises participent (et même renforcent leur présence) dans les pays baltes face à quel pays ? La Russie qui, justement, était l’un des sujets de la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN, les 12 et 13 février derniers, et à laquelle participait Florence Parly.

Un jour, peut-être, verrons-nous clair dans l’équilibre d’un monde pacifique ? Pour le moment, les pièces de l’échiquier continental sont bousculées encore subrepticement par des acteurs plus ou moins déterminés, mais l’on devrait se rappeler que le champion de ce jeu reste un Russe…

À lire aussi

Elon Musk : la dynamique privée relève les défis de l’espace !

Guerre des étoiles terminée ? Que nenni ! …