Editoriaux - Polémiques - Politique - 13 décembre 2018

Emmanuel Macron collectionnait les Benalla

Les récentes fouilles archéologiques opérées par le site Mediapart aux abords du palais de l’Élysée ont permis de mettre au jour un nouveau trésor de la Macronie ancienne (+ 2016 après J.-C.). Selon les chercheurs, il apparaît qu’un certain Kader Rahmouni, ancien garde du corps du pharaon Toutenmacron, avait obtenu pour le compte de la société de sécurité APS un contrat de 260.000 €, sans appel d’offres ni mise en concurrence, auprès de l’université Paul-Valéry de Montpellier. En grattant délicatement les alentours de cette première découverte, les chercheurs ont constaté, avec émerveillement que le devis avait été transmis au client par Charlyne Péculier, déesse locale de LREM, référente pour la région Occitanie des Jeunes avec Macron. Les momies sont en parfait état de conservation.

Mais les archéologues d’Edwy Plénel n’étaient pas au bout de leurs surprises. Le marché avait été obtenu sans appel d’offres alors qu’une autre entreprise était déjà sous contrat avec l’université. Les divinités de l’époque bénéficiaient de tous les passe-droits. En réponse aux révélations de Mediapart, le président de l’université affirme que “face à ce type de situation exceptionnelle, les dégradations et violences ayant atteint un niveau sans précédent, la société Prosegur, détentrice du marché et présente depuis le début du conflit, n’a pu répondre aux multiples sollicitations dues aux blocages répétés compte tenu de la surface à maîtriser”.

Et c’est à ce moment précis que Kader Rahmouni sort de sa boîte. Il va mater la rébellion moyennant quelques sesterces. Déjà vu aux côtés de Benalla lors de la visite du candidat Macron à l’usine Whirlpool d’Amiens, l’homme a été formé à bonne école. Lors de ses interventions, un responsable de la sécurité de la fac se serait inquiété « de son manque de professionnalisme et de son attitude qui pourrait être assimilée par des grévistes à de la provocation ». Plus aucun doute, c’est un Benalla’s boy confirmé.

Actif sur tous les fronts, l’homme avait également travaillé pour la députée LREM de la 3e circonscription de l’Hérault, Coralie Dubost, dont la porteuse de devis était, elle aussi, collaboratrice. Une joyeuse bande d’amis…

Il manquait, pour agrémenter le phénomène « gilets jaunes » et l’attentat de Strasbourg, le petit plus, la note parfumée qui vient donner à l’ensemble un avant-goût de déconfiture intégrale. Les Français réunis autour du sapin s’inquiètent pour leurs petits souliers déjà bien remplis de joujoux divers et variés. Le pacte de Marrakech, l’affaire Benalla, le chaos sur les Champs-Élysées, une allocution insipide… Une nouvelle histoire de garde du corps serait la bienvenue, mais risquerait de déformer les chaussures. Edwy Plenel et ses aventuriers de l’arche perdue vont attendre que les fêtes soient passées pour reprendre les fouilles…

À lire aussi

Gad Elmaleh, Dany Boon, Jamel Debbouze : le « one-man-show » à bout de farces

Les sujets tabous viennent achever la possibilité qu’un nouveau Coluche émerge un jour pro…