[EDITO] BV se bat contre le cordon sanitaire et pour l’union de la droite !

trop-tirer-sur-la-corde

Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps, mais convenons qu’Éric Ciotti, président LR, n’est pas tout à fait du menu fretin : il vient de clouer le premier clou du cercueil du fameux cordon sanitaire.

 

Mur de Berlin de la droite

 

Ce cordon sanitaire, c’est le mur de Berlin de la droite. Celui qui, totalitaire, scinde une même famille depuis 50 ans, interdisant à ses membres, par une paroi étanche infranchissable et surveillée de près, de fraterniser, et même de communiquer. Ceux qui osaient contrevenir à la règle devenaient des cibles. Ils étaient tués politiquement, à l’instar de Jean-Pierre Soisson ou de Charles Millon, frappés du sceau de l’infamie, considérés aussi sec comme des traîtres et voués aux gémonies. Pour l’exemple. Pour dissuader les vocations de dissidents. Ce 11 juin, c’est un peu le 9 novembre de la droite. Le mur commence à s’effondrer, les plus audacieux passent courageusement une jambe, puis l’autre. Bien sûr, des VoPo du vieux monde affolés courent partout, crient très fort, menacent les plus frileux. Mais, déjà, Guilhem Carayon, le responsable des jeunes LR, a emboîté le pas d'Éric Ciotti, l’assurant de son soutien, ainsi que Céline Imart, deuxième de liste LR aux européennes. Sur France 2, ce mardi soir, Jordan Bardella a confirmé officiellement un accord entre le RN et les Républicains, évoquant « plusieurs dizaines de députés LR », « investis » ou « soutenus ».

 

La corde pour pendre la droite

 

Ce cordon sanitaire, imaginé et tressé par François Mitterrand pour faire barrage au Front national (devenu Rassemblement national), c'était la corde pour pendre la droite. Il est devenu, aujourd'hui, grosse ficelle. Usée. Fatiguée. Inopérante. Nos gouvernants ont été les gardiens intransigeants de ce cordon sanitaire idéologique, veillant à ce qu’il ne soit jamais violé, mais se sont moqués comme d’une guigne du seul « cordon sanitaire » dont ils avaient la responsabilité, celui qui préserve l'intégrité physique, morale, psychologique, culturelle et matérielle : la frontière, qui protège le citoyen comme la porte du foyer protège la famille, et qui a été pulvérisée.

BV, « quotidien de la France droite », s’honore, depuis plus de dix ans, d’avoir jeté toutes ses forces dans le combat contre le cordon non pas sanitaire mais délétère. D'avoir inlassablement tendu son micro à toutes les droites. De la rencontre « Oz ta droite », à Béziers, lancée en 2016 par Robert Ménard - première tentative peu couronnée de succès, mais qui a eu le mérite de jeter le sujet sur la table -, jusqu'au Grand Oral des européennes, en avril dernier, rassemblant les trois têtes de listes de la droite (Jordan Bardella, Marion Maréchal et François-Xavier Bellamy) dans un climat courtois et apaisé.

 

Union volée, dés pipés 

 

« Il ne faut pas désespérer Billancourt », disait, autrefois, Sartre. Il ne faut pas désespérer la France-tout-court, pourrait-on dire aujourd'hui. Aquoibonisme et toutestfoutuisme sont les deux mamelles de l'abstention. Rien de pire que les chicaneries, les refus de mains tendues, les coups du mépris, les mots assassins, les divisions pour démobiliser les troupes et les décourager. Le cordon sanitaire qui semble céder autour du Rassemblement national va-t-il se reconstituer ailleurs, serrant en étau cette fois Reconquête, dont le récent score aux élections européennes et les cinq nouveaux députés prouvent pourtant que ce parti ne compte pas pour rien, et en tout cas au moins autant qu'EELV ? L'union de la gauche serait possible, mais pas l'union de la droite ? Combien de temps les électeurs français accepteront-ils de jouer avec des dés pipés ?

Plus que jamais, Boulevard Voltaire restera attaché à l'unité de la droite, de toutes les droites. Et contre tous les cordons sanitaires.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

77 commentaires

  1. En 2022, Vincent Bolloré a soutenu la campagne d’Eric Zemmour. Marine Le Pen? «Elle est de gauche», fustigeait-il. Mais, depuis l’échec de Reconquête, il s’est résolu à faire avec le Rassemblement national, dont il apprécie le nouveau président, Jordan Bardella. Il a donc mis une partie de son groupe, qui s’étend des médias jusqu’à l’édition, au service de ce dessein politique.Le soutien de Bolloré à Bardella pourrait expliquer la trahison de M .Maréchal,qui a jugé opportun de se ranger du côté des plus forts.Donc les dés sont toujours pipés.Ces magouilles incitent à devenir abstentionniste,sous l’effet de l’écoeurement.

  2. Je soutiens sans réserve cette démarche unitaire de l’ensemble des Droites ! Parce que c’est vitale pour l’équilibre Sociétale, Sociale et Politique de la France ! Mais vue le refus de Marine Lepen, d’une accord avec Eric Zemmour et le Parti Reconquête ! Au premier de l’élection Législative prévue le Dimanche 30 Juin 2024 prochain ! Si il y a un Candidat Reconquête dans la circonscription, où j’habite ! Je voterai pour celui ci ! Pourquoi ? Parce que le financement des partis politiques étant ce qu’il est ! Le parti Reconquête a besoins de faire un bon score électorale pour survivre ! Je suis désolé c’est comme ca ! Je ne suis pas responsable du système ! Amitiés à vous Gabrielle Cluzel ! Hervé de Néoules ! Eric Zemmour s’est toujours désisté en faveur de Marine Lepen et il ne mérite pas le sort qui lui est fait ! Désolé !

  3. Mitterrand a bien « lancé » le Pen pour le diaboliser et établir son « cordon sanitaire ». C’est exactement ce qu’a fait la droite avec le parti communiste qui était déjà le diable. La gauche a mis fin à cette stratégie en 1981, par le programme commun de la gauche comprenant trois formations dont un diable incontournable. Mitterrand a su ensuite affaiblir les communistes. Nos droites ont un programme commun, ce qui n’est pas très compliqué. Subsiste un obstacle pour le moment mineur, l’économie, libérale ou dirigée. L’union des droites, beaucoup en parle, autant la refuse, pourquoi ? Techniquement la RN occupait la place du partis communiste, sauf que reconquête l’a, involontairement, remplacé. Les LR seraient les radicaux de gauche et donc le RN serait le PS. Amusant programme commun des droites. Il faut donc garder précieusement le soldat reconquête, inoffensif, pour s’inspirer du stratège Mitterrand…..qui nous a bien eu.

  4. Il y a de quoi être écoeuré et dégouté par ce qui se passe. Le plus grand le plus bête. Le RN avait tout les atouts pour se monter à la hauteur de sa victoire. Il n’en est RIEN. Le RN est avec Son « accord » avec LR et son rejet de RECONQUETE le déclencheur d’une pétaudière monstrueuse dans la quelle Marionelle même finit par se perdre. Et derrière elle les électeurs. Macron a gagné. Et peut être même Mélanchon. Bravo Madame Le Pen. Vos soutiens se rétrécissent , vos adversaires sont motivés à bloc comment pouvez vous gagner ? Voulez vous vraiment gagner ?

  5. L’initiative d’Eric Ciotti était sincère et urgente mais ses copains « gamélards » ne l’entendent pas de cette oreille, La France OUI mais pour la gamelle! ni plus ni moins.
    C’est à nous peuple de FRANCE de leur montrer la sortie.

  6. Et patatrac ! LR explose, Ciotti est « exclu » par un Comité Central de Chapeaux à Plumes illégalement convoqué. On est pas sûr du nombre d’élus LR qui suivront Ciotti. Les militants doivent pencher à plus de 60% en faveur de Ciotti, sauf que les candidatures doivent être déposées à la fin de la semaine. Bravo le RN, cet accord est bien organisé et ça va marche. C’est sûr !

  7. Tellement d’accord avec vous Gabrielle !
    Viens de recevoir un mail de Pradié pour m’expliquer à quel point tout rapprochement avec le RN est inconcevable et tout le mal que je dois penser de Ciotti, l’infâme traître.
    A sa lecture la nausée n’était pas loin et je me suis immédiatement désinscrite afin d’éviter toute autre communication et marquer mon désaccord le plus profond pour le mépris avec lequel on traite des millions d’électeurs qui auront, je l’espère, de la mémoire d’ici quelques jours…

  8. Des doutes aussi sur les électeurs traditionnels de L.R. qui ont voté Bardella aux Européennes et auxquels on va dire de faire demi-tour pour retourner voter pour le député sortant LR de leur ciconscription qu’ils n’apprécient pas forcément. Manquer la proie pour l’ombre ?

  9. Chez  » Jonas  » rue d’Aboukir, une fabrique de veste à doublure et pantalons à coulisses, en promotion jusqu’au 7 juillet 2024 …

  10. Entre un parti reconquête le plus machiavélique, une droite la plus bête du monde, et une gauche dans son ensemble depuis aujourd’hui la plus antisémite depuis la dernière guerre. Le choix est simple je choisis la France et la démocratie.

  11. Merci Madame CLUZEL,
    MLP et Bardella auront réussi à faire l’UNANIMITE CONTRE EUX. Restons vigilants , ce faux pas de leur part nous évite de tomber dans le piège d’une gestion simpliste du pays.
    ESPERONS que Reconquête VA SE RESSAISIR er nous permette d’espérer encore un avenir pour la France.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois