Ce n'est pas nouveau que des supporters français d'origine algérienne se réunissent sur les pour fêter la victoire de l'équipe d'Algérie, brandissant des drapeaux d'une patrie qu'ils préfèrent à la France. Bloquer la circulation, provoquer les forces de l'ordre, jeter des projectiles sont devenus une tradition. Mais c'est la première fois, à quatre mois de l'élection présidentielle, qu'on voit un de ces « jeunes » s'asseoir sur le capot d'un véhicule militaire de l'opération Sentinelle ou qu'un groupe d'énergumènes prend pour cible un candidat, en scandant le ravissant slogan de « Zemmour, Zemmour on t'enc... »

Si vous ne vous trouviez pas sur la célèbre avenue, samedi soir, vers 22 h 30, reportez-vous à des vidéos, qui sont éloquentes, et aux rares journaux qui en ont parlé. Quelques « roues arrière » sur la voie publique, quelques tirs de mortier, c'est, sans doute, pour mettre de l'ambiance dans la fête. Des policiers visés par des insultes et des projectiles, c'est, bien sûr, pour leur manifester de la sympathie. Un bus caillassé, blessant au visage un homme de 70 ans, ce sont les risques du tourisme quand on choisit de visiter la capitale. Mais s'en prendre à une voiture Vigipirate, c'est tout un symbole. Et conspuer Zemmour, c'est paradoxalement lui donner raison.

Il faut faire preuve de naïveté, ou même de quelque connivence, pour ne voir dans ces comportements que des manifestations de liesse après la victoire de l' sur le Maroc. Ces incidents sur les sont du même acabit que les désordres récurrents dans certaines banlieues. Tout laisse à penser qu'ils témoignent la haine et le mépris d'une partie de la jeunesse issue de l' à l'égard de la France et de ses institutions. Selon Le Figaro, il a même fallu que des effectifs de police se postent devant la flamme du Soldat inconnu pour la protéger.

Il n'est pas étonnant qu'Éric Zemmour ait été insulté. Il a au moins le mérite d'être un révélateur, en mettant de nouveau l'accent, après d'autres qu'on n'avait pas écoutés, sur les questions migratoires ou sécuritaires et, plus généralement, sur l'amour de la France et de sa civilisation. Ces « jeunes », comme on les appelle pour ne pas les stigmatiser, sont la preuve qu'une partie de la population d'origine immigrée, non seulement n'est pas assimilée, mais ne veut pas s'assimiler. Elle se moque de la loi française et veut imposer la sienne.

Macron et tous les politiciens, qui prennent à la légère cette forme de et traitent d'extrémistes ceux qui la dénoncent, sont aveugles ou, pire, s'accommodent d'une situation qui met en péril l'avenir de la France.

12 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 13 votes
Votre avis ?
124 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires