Une dizaine de mineurs isolés, âgés de 11 à 16 ans, ont été interpellés, ce week-end, après des cambriolages commis à Plaisir, Saint-Germain-en-Laye et Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

Neuf jeunes, soupçonnés d’avoir commis une série de cambriolages à Plaisir et Saint-Germain-en-Laye, ont été interpellés, dans la nuit de samedi à dimanche, révèle Le Parisien. Ils sont sans papiers, ils disent être marocains, âgés de 11 à 16 ans.

Deux autres délinquants ont été interpellés par les gendarmes à la suite d’un cambriolage nocturne chez deux commerçants de Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Ces derniers ont été déférés, ce dimanche matin, devant un juge pour enfants de Versailles.
Puis ce sont trois adolescents de 11, 12 et 14 ans qui ont été surpris en flagrant délit de cambriolage chez un fleuriste à Plaisir. Un policier de la brigade anticriminalité a été blessé lors de l’intervention.

Les « » marocains sévissent dans l’ensemble de l’Île-de-France

Les forces de l’ordre les appellent des « mijeurs » car « ils sèment volontairement le trouble sur leur âge et sur leur identité pour tenter d’échapper à la justice ».

Ces « mijeurs » sévissent dans l’ensemble de l’Île-de-France. Ils sont, pour la plupart, originaires de villes côtières du Maroc et « entrent illégalement en France grâce à des réseaux organisés, qui continuent de les téléguider depuis le pays ».

Toxicomanes et violents, ils s’attaquent aux passagers dans les transports en commun et cambriolent les petits commerces, en particulier les pharmacies où ils peuvent également se procurer des cachets contenant des opioïdes pour leur consommation.
Ils sont habituellement logés dans le XVIIIe arrondissement de Paris et en Seine-Saint-Denis mais sillonnent toute la région grâce au RER. En outre, certains squattent des maisons inhabitées dans les Yvelines avant de passer à l’action durant la nuit.

Des tests osseux et dentaires pour déterminer leur âge réel

Lorsqu’ils sont interpellés, en raison de leur âge, les juges les placent dans des foyers, « qu’ils fuient à la première occasion ». Pour tenter de déterminer leur âge réel, les magistrats demandent des tests osseux et dentaires et si  les cambrioleurs sont majeurs, « ils passent en comparution immédiate où ils écopent de peines de prison ferme », explique Le Parisien.

À lire aussi

Attentat de Conflans : l’assaillant aurait contacté Abdelhakim Sefrioui et le père d’une élève leur annonçant vouloir « venger le prophète »

Selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ces derniers ont « manifestement lancé u…