Avec sa série « Dans la tête de... », Boulevard Voltaire vous fait découvrir de nombreuses personnalités sous un angle inattendu... Aujourd'hui, Jean-Pax Méfret.

Sa famille, la guerre d'Algérie, sa participation au putsch d'Alger, ses premiers pas dans la chanson : Jean-Pax Méfret évoque pour nous ses souvenirs mais aussi la place de la religion dans sa vie et son plaisir de voir les jeunes générations aimer ses chansons.

4111 vues

18 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

3 commentaires

  1. merci pour ce reportage qui nous fait découvrir un personnage remarquable et qui reste malgré son talent méconnu

  2. …peuple qui risque de tomber bientôt dans l’oubli puisque l’extinction nous menace inéluctablement. Merci encore Monsieur Méfret pour avoir entretenu depuis ces soixante dernières années notre mémoire. Mes enfants et petits enfants garderont en héritage vos CD s’ils veulent ainsi se replonger dans notre passé. Nous non plus n’avons jamais voulu retourner en Algérie pour garder intact son souvenir.

  3. J’ai vu son concert dernièrement à Béziers : jusqu’ici je ne connaissais que certaines de ses chansons et derrière moi se tenait un groupe de jeunes qui chantaient avec lui toutes ses chansons. J’étais émue aux larmes car étant née en 44 en Algérie je revivais en même temps qu’il les interprétait ses chants. J’espère le revoir en juin prochain à Perpignan dans un milieu plus apte à le rencontrer directement afin de lui dire combien je lui étais reconnaissante d’entretenir la mémoire d’un …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter