Le 26 août dernier, la cour administrative d’appel de Lyon a rejeté la requête, émise au nom de la laïcité par la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen, contre l’installation de crèches de Noël au sein de l’hôtel de région, en décembre 2017, relate Lyon Mag.

Pas « un acte de prosélytisme ou une revendication religieuse »

Comme le tribunal administratif en 2018, la cour administrative d’appel a donné raison à Laurent Wauquiez au nom de la « pluralité de significations » de la crèche et a estimé que l’exposition n’était pas « un acte de prosélytisme ou une revendication religieuse ».

À la suite de la polémique déclenchée à Noël 2017, Laurent Wauquiez avait fait installer la crèche dans le hall de l’hôtel de région, dans le cadre d’une exposition dédiée à l’art des santonniers du territoire auvergnat et rhônalpin.

La Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen mettait en avant le fait que cette exposition était contraire aux « principes de non-financement des cultes et de neutralité du service public ».

En plus de voir sa requête rejetée, elle a aussi été condamnée à verser 1.000 euros à la région au titre des frais exposés.

30 août 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.