Entre l'information, la publicité et la propagande, la frontière est ténue. De tout temps, les États ont mis en œuvre des stratégies pour provoquer l’adhésion à leur politique, le développement des médias et des réseaux sociaux favorisant, de nos jours, l'influence qu'ils exercent sur les esprits. On a vu récemment comment , dans la seule « guerre » qu'il ait connue - la crise sanitaire -, a déployé force moyens pour convaincre l'opinion que sa politique était la bonne. C'est ainsi que la propagande peut tout travestir, au point qu'il devient difficile de discerner le vrai du faux. On le voit actuellement dans cette véritable guerre qu'est le conflit russo-ukrainien.

Depuis le début, le gouvernement français – comme la plupart des pays européens et les États-Unis – a placé Volodymyr Zelensky dans le camp du bien, Vladimir Poutine ne pouvant être, en conséquence, que dans le camp du mal. L'ensemble des médias, ou presque, a soutenu cette dichotomie manichéenne. Depuis le début de l'invasion russe, Zelensky est érigé en héros, tandis que Poutine est présenté comme un autocrate renouant avec le stalinisme, le cerveau certainement dérangé. Cette simplification caricaturale, qu'on retrouve en sens inverse en Russie, épargne la peine de réfléchir et permet aux dirigeants de manipuler les esprits en créant une unité factice.

Quelques médias cherchent sans doute à nuancer leurs analyses, mais ils sont aussitôt montrés du doigt et soupçonnés de faire le jeu de l'ennemi. Mais voici que le vent tourne. Selon Le Parisien, le président ukrainien commence à subir des critiques. Coup sur coup, on lui reproche de s'être mis en scène avec son épouse dans le magazine Vogue, on rappelle les placements douteux qu'il aurait effectués sur des comptes à l'étranger, Amnesty International prétend que « les tactiques de combats ukrainiennes mettent en danger la population civile ».

Cette ONG accuse les forces ukrainiennes de se positionner près des zones d’habitations civiles, dans des hôpitaux ou des écoles. Elle a beau souligner que, dès le début du conflit, elle a dénoncé le crime d’agression commis par la Russie en envahissant l’Ukraine, qu'elle a publié de multiples enquêtes sur les crimes de guerre commis par les forces russes, que ses bureaux en Russie ont été fermés par les autorités, rien n'y fait : on la soupçonne de soutenir les agresseurs russes. Zelensky a même accusé l'ONG de « tenter d'amnistier l'État terroriste » en mettant « la victime et l'agresseur d'une certaine manière sur un pied d'égalité ». La responsable ukrainienne d' a cru bon devoir démissionner.

Le Parisien se demande si cette contestation de Zelensky n'est pas le signe « d'une certaine lassitude occidentale ». Il est probable, aussi, que l'unanimité pro-ukrainienne subit le contrecoup des grands enjeux économiques, les populations européennes étant paradoxalement les premières touchées par les sanctions infligées à la Russie. Il est facile, pour une élite qui ne manque de rien, de donner au peuple des leçons de morale. Avec le temps, la situation semble évoluer. Nos gouvernants n'ont pas encore retourné leur veste, le feront-ils s'ils jugent que c'est leur intérêt ?

En toutes choses, gardons-nous d'avoir un esprit manichéen. Aucune guerre n'est propre et les méchants ne sont pas les seuls à avoir les mains sales. Pour sortir de cette tragédie, plutôt que de risquer d'entraîner le monde dans un conflit international, avec des arrière-pensées inavouables, la solution la plus sage ne réside-t-elle pas dans la diplomatie ? Encore faut-il en avoir la volonté.

9411 vues

10 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. L’Europe se complait dans son rôle d’idiote utile.
    On en arrive même à se demander si elle n’a pas été crée pour ça.
    Mais pour bien tenir ce rôle encore faut il mettre des pointures à la tête de cette Europe, des Von der Leyen, des Macron et autres branquignols.
    Espérons que le successeur de Macron , Mr Petr Fiala, aura la lumière à tous les étages !

  2. Je regarde, j’écoute, je m’informe mais je me fous du résultat. C’est leur guerre. Et si je n’écoute ou lis les soutiens et Zelinsky, je me demande comment se fait que la Russie ne soit pas encore renvoyée dans ses frontières. Je me demande également comment avec 80000 morts ou blessés annoncés par un général sur BFM TV sur 120/130 milles hommes engagés, la Russie peut continuer et avancer doucement, mais avancer. Et de l’autre côté peu de renseignements sauf sur Stratpol avec carte et suivi hebdomadaire sur toute la ligne de front plus objective me semble t’il. On verra.

  3. Dans la surréaliste affaire ukrainienne, l’opinion publique commence à se rendre compte qu’elle a été manipulée par des médias ignares ou corrompus, aux ordres d’intérêts indicibles. Le retour de manivelle commence à se manifester.

  4. Beaucoup de commentateurs s’en prennent à Zelensky. Bravo, mais nous avons le même chez nous et l’on peut y adjoindre son prédécesseur. Pour ses caprices Zelensky est prêt à nous sacrifier parce qu’il a commis l’irréparable en agitant une belle côtelette de veau devant un Rottweiler ou une banane devant un éléphant.. Hé bien oui, quand l’éléphant entre prendre la banane dans le magasin ça se passe mal pour celui-ci. Aujourd’hui c’est le peuple ukrainiens qui paie les dégâts, pourtant ce peuple comme le peuple russe est une cellule souche du peuple européen. Il y a eu le clown Benito, le clown Coluche et maintenant le clown Volodymyr et….le clown français

  5. Vous avez raison l’Union européenne est la grande perdante dans cette guerre.
    Notre industrie et notre pouvoir d’achat sont déjà à la peine !
    Qu’en sera-t-il l’hiver prochain lorsqu’il nous sera interdit de chauffer nos lieux de travail et nos habitations ?

  6. Seule issue à cette guerre: faire taire le clown, toujours déguisé en Soldat, et envoyer Biden en maison de retraite.

  7. Il est temps que cette tragédie orchestrée par les Etats Unis prenne fin et que cet homme aux mains pleine du sang de ses compatriotes, fin prêt à incendier toute l’Europe quitte la scène. Que ses espèces gagnées ou volées l’étouffe, ce vendu qui a même osé faire la une de Vogue, se croyant dans une de ses séries ou il fait du piano avec ses attributs Comment notre pays peut t’il s’étaler pareillement devant ses fouteurs de mort Américain. J’ai honte!

  8. Au début de cette guerre, il y eut un hôpital Ukrainien bombardé.Surprenant. Ferait-il comme le Hamas ? La guerre n’est jamais propre, et aussi faut-il se garder de la propagande. Qui dit vrai?

  9. Voilà enfin une bonne nouvelle ..les gens voient un peu plus clair aujourd’hui au sujet du clown ukrainien ……!!!!

  10. Depuis le début, cette propagande est organisée par les USA et la Davos-Connection. Pourtant quand on voit les commentaires sur BV (sans compter ceux qui sont censurés-modérés), il est évident que beaucoup de français pensent comme moi que Poutine a eu raison (depuis 10ans qu’il prévenait l’Occident). Je pense que d’ailleurs, Zemmour a subi un échec parce qu’il n’a pas assumé totalement cette position et a voulu, lui-aussi, faire du « enmêmetemps » (comme sur la vaccination obligatoire). Il aurait fait un meilleur score s’il avait clivé davantage sur ces 2 sujets.

  11. La volonté certes, mais aussi les moyens, c’est à dire être souverain de ses décisions et de se actions.

  12. Die Welt, grand journal de référence allemand a publié un long article dans lequel l’auteur a montré que Zelensky est le chef d’État le plus corrompu de la planète. Le film « Offshore 95 » est enfin disponible; ce reportage d’investigation illustre ce que Die Welt a publié. Une chaîne de télévision du groupe Murdoch a diffusé en Australie un reportage sur le régiment néo-nazi et criminel Azov. On a comme l’impression que les Occidentaux sont en train de lâcher Zelensky; ils vont lui faire porter la responsabilité de la défaite alors qu’en fait ce sera une défaite de l’OTAN qui a armé et formé l’armée ukrainienne depuis 2014 (2014, c’est le début de cette guerre qui a été initiée par Kiev contre les rebelles du Donbass). Une défaite de plus pour les États-Unis qui , depuis la catastrophe vietnamienne, n’ont jamais atteint leurs objectifs en dépit des coûts énormes de leurs innombrables guerres.

  13. Il ya quelques mois ceux qui susurraient cela étaient traités de Complotistes .
    Affaire à suivre …

  14. Combien de temps pour commencer à réfléchir ?je revois Bruno Lemaire mette à genoux en quelques mois la faible Russie. De qui se moque t il.

  15. Zelinski qui aurait détourné plus de 50 millions de dollars est de plus entouré d’oligarques voyous, cela tout le monde informé le sait, seul la presse aux ordres en occident ignore cela et se couvre de ridicule. Mais l’homme est à la mode pour le moment, il permet à certains guignols européens de parader devant les caméras.

  16. Encore ne fait-on pas référence aux responsabilités de la famille Biden grande bénéficiaire du conflit organisé depuis la Révolution de Maïden par ses soins . Nous applaudissons bêtement les sanctions US qui nous tueront plus vite qu’elles ne gênent la Russie et la vente du gaz de schiste américain qui ,cette fois, ne dérangent pas nos écolos-bobos .

  17. Vivement que Vladimir Poutine mette un terme à cette horreur. Zelenski est une marionnette triplée d’un escroc et d’un criminel. Les services américains annoncent sa chute. Macron, par son inculture et son incompétence, n’a rien compris à l’affaire. En consultant ses deux prédécesseur, il aurait peut-être compris qui était le méchant (d’autres qualitatifs seraient mieux appropriés).
    Son narcissisme aigüe lui a fait faire n’importe quoi et ce sont les français qui en supporteront les conséquences. Grâce à Chirac, il est considéré comme inattaquable.

  18. Le manichéisme n’est pas le problème. Le problème c’est la propagande occidentale qui soutient et encourage l’Ukraine à tous les vices : les bombardements sur Donetsk qui tuent des civils dont des enfants (Katya Kutubaeva, 12 ans, entre autres) avec les Caesar n’émeuvent personne, les missiles ukrainiens sur la centrale se zaparoje …en territoire russe que l’on fait passer pour être des tirs russes, comme le bombardement de la prison d’Olenivka aussi en territoire contrôlé par la Russie. TOUTE l’information est servie à l’avantage du camp occidental. Et il n’y en a pas un pour condamner!(l’article est gentillet et hyper prudent) C’est que les russes sont forcément méchants et sous développés…Pauvres occidentaux qui vivent à crédit tels la cigale. La réalité est en train d’arriver mais la majorité ne veut pas voir tellement elle est endoctrinée à la bienpensance.

    1. la majorité des canons C.A.E.S.A.R ont déjà été cédé ou revendu, entre autre à la Russie. Nos vaillants militaires envoyés sur les théâtres d’opérations d’Afrique pourront peut-être, à leurs dépends, goûter à la qualité de l’armement français. Encore une courte vue de Macron. Bêtise et inconséquence quand tu nous tiens.

    2. Monsieur Kerlouan Il faudrait effectivement s’en garder mais c’est chose impossible pour les médias stipendiés et les gouvernants ( cf les sorties/inepties de madame Colonna…pourtant bardée de diplômes et de compétences) de notre pays. Depuis le fin du second conflit mondial l’URSS, puis la Russie sont toujours vues comme le méchant, le mauvais, le retardé, l’inculte et , ce n’est pas demain, que ce jugement va changer.

      1. En effet, l’Europe en est restée à une vision caricaturale des russes ; ils n’ont pas remarqué qu’après la chute de l’URSS, ce peuple à genoux s’est relevé petit à petit (et Poutine y a contribué) et à présent, ce pays jouit d’une économie stable, d’un bon pouvoir d’achat et d’une énergie patriotique enviable si on la compare au je-m’en-foutisme européen et surtout français. Le rouble est fort alors que l’euro dégringole ! De plus, moi qui vis aux États-Unis, je fais mes courses, pour être sûre d’avoir des bons produits naturels, non trafiqués, dans un grand supermarché russe (et oui ! pas fermé) à des prix égaux ou moindres que dans les autres ! Et je connais plein de familles russes, plutôt aisées, qui ne se cachent pas d’être russes et personne ne leur fait mauvaise figure ni n’a mis l’embargo sur leurs mansions ou leur compte en banque ! En France, on veut toujours être plus royaliste que le Roi !

  19. On peut penser que la pression de soutient des USA en faveur du pianiste à queue viendrait du fait que 28% des terres arables d’Ukraine sont détenues par l’oncle Sam.
    Aucun rapport ? Ben voyons !

  20. Espérons que le peuple ukrainien arrive à se débarasser de son clown de président installé par l’empire du mal !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter