Dans un numéro digne de l’Actors Studio, on apprend que la commissaire européenne à l’Égalité, la Maltaise Helena Dalli, s’est lancée dans une grande leçon de morale afin de nous enjoindre au repentir.

Lutter contre les « stéréotypes raciaux »

Venue porter à notre connaissance les résultats de « la deuxième édition de l’enquête de l’Agence des droits fondamentaux sur le fait d’être noir dans l’UE », elle assure que les conclusions « sont en effet alarmantes ». C’est un fait établi, dit-elle, « les stéréotypes raciaux, les préjugés profondément enracinés et les inégalités continuent d’affliger l’Europe. Les personnes d’origine africaine dans l’UE sont confrontées à des formes structurelles de racisme et de discrimination dans tous les domaines de la vie. »

Les yeux sur les chiffres, elle l’assure : « Près de la moitié des personnes d’origine africaine ont été victimes de discrimination raciale, soit une augmentation de 6 % par rapport à l’enquête précédente. » Par qui, pourquoi, comment ? On ne sait pas. On comprend même que la question n’est pas pertinente. L’important, c’est la réponse et elle nous concerne. Vous et moi, surtout : « Nous devons être activement antiracistes. Nous devons être à la hauteur de la devise de l’Union européenne : unis dans la diversité. »

La solution est simple : il faut nous rééduquer, extirper de nos esprits vicieux les causes du « racisme structurel et la façon dont une approche intersectionnelle aide à comprendre les structures ». Facile : « Les États membres et les institutions de l’Union européenne doivent s’approprier l’histoire du colonialisme de l’Europe et son rôle dans la traite transatlantique des esclaves, et en assumer la responsabilité. »

Le mâle et la femme blanche, coupables de tous les maux pour les siècles des siècles pour cette ancienne Miss Malte en 1979 et candidate au titre de Miss Monde en 1985. Reconvertie en politique, d'abord ministre du Dialogue social, de la Consommation et des Libertés civiles, puis ministre des Affaires européennes et de l'Égalité de son île-État, la voilà commissaire européen à l’Égalité. Un poste où elle peut s’épanouir dans toutes les dimensions de sa générosité inclusive et intersectionnelle.

Déjà en 2021, Helena Dalli au cœur d'une polémique

On se souvient d’ailleurs qu’on la trouve, déjà, en 2021, à l’origine d’une polémique autour du guide sur « la communication inclusive ». Un florilège wokiste à destination des personnels de l’UE où, soucieuse de « refléter la diversité », la commissaire à l’Égalité dressait une liste de termes et d’expressions à proscrire.

Afin que « chacun soit reconnu dans tous nos supports, indépendamment de son sexe, de sa race ou de son origine ethnique, de sa religion ou de ses convictions, de son handicap, de son âge ou de son orientation sexuelle », il ne faut plus désormais parler de Noël, utiliser le prénom Marie, dire Mesdames et Messieurs ou même le mot homosexuel qui risque d’« invisibiliser les personnes intersexes ou queers ».

L’indignation est remontée jusqu’au Vatican. Helena Dalli a fait profil bas. Pas longtemps. Et voilà de retour celle qui enjoignait ses collègues de « faire attention aux connotations négatives de certains termes », par exemple en évitant de parler de la « colonisation de Mars », expression susceptible de froisser « les apatrides et les immigrants ». On voudrait en rire. Hélas, Helena Dalli n’est qu’une parmi les délirants hors-sol qui gouvernent l’UE…

9006 vues

06 décembre 2023 à 15:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

57 commentaires

  1. On s’enfonce de plus en plus dans la dictature à grand pas. Tous ces nuls bien planqués nous font crever.

  2. A quoi servent les députés européens ? Toutes les décisions prises par l »Europe » sont prises par 1 ou 2 illuminés ou plutôt illuminées non élues et qui impactent l’ensemble des citoyens ! Comment peut-on continuer à accepter cela ?

  3. Lorsque l’on écoute cette dame, l’on en vient à regretter que des beaux esprits aient crée l’Europe. Je propose qu’on l’envoie sur Mars, vu qu’il n’y a foule sur place sa capacité de nuisance n’en sera plus que réduite.

Les commentaires sont fermés.