Ministres, remettez-vous en marche, allez porter la bonne parole dans le pays ! Ainsi commandait le Président. 29 membres du gouvernement s'exécutaient, le 17 mai, en couvrant l'Hexagone de ces homélies républicaines interactives tenues dans de moyennes ou modestes cités. Un seul territoire ultra-marin, le département de Mayotte, connut ce privilège.

Avec l'inconnu Julien Denormandie (consulter la Toile pour son titre ), (je rappelle, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement ), retenu alors sur un plateau de télévision, fut privé de cette vertueuse mission au bénéfice de citoyens ignares ou égarés par de fallacieuses propagandes !

Contretemps réparé avec le déplacement du susdit dans « l’île singulière », ce samedi 2 juin. Cependant, ce n'est pas le ministre qui se déplaçait, mais le délégué général du parti LREM, ce qui rassurait le contribuable soucieux de l'emploi de ses dons involontaires.

Midi libre avait annoncé sa venue à Sète, avec un titre éloquent : "Christophe Castaner [...] s'expose à Sète [...]."

Il est vrai que cette cité dynamique est marquée, en particulier, par d'importantes et nombreuses activités artistiques et culturelles. S'y exposer au public, en un lieu-forum symbolique qu'est la place de la mairie, officiellement place Léon-Blum, populairement place du Pouffre, devant un décor de banderoles marquées du hashtag "AuContact", ne pouvait être anodin.

Hélas, le poulpe légendaire (dû à l'artiste local Pierre Nocca) qui marque la placette sur une fontaine ne semble pas avoir retenu la foule dans ses huit tentacules. Il faut dire qu'il est en bronze, ce qui le rend hermétique aux propos convenus ou de circonstance, nonobstant la vivacité conviviale des échanges qui marque très souvent cette arène communale pittoresque.

Si l'on fait abstraction des équipes de télévision et radio couvrant l'événement et des membres plus ou moins anonymes chargés de la sécurité, l'assistance était peu abondante et même clairsemée. Nombreuse et attentive, prétendra sans doute le député LREM de la circonscription présent, clairsemée, selon la police couvrant l'assemblée qui aurait pu facilement décompter les présents...

La clientèle traditionnelle et animée, attablée à deux pas de là, sur la terrasse devant les halles centrales, ignorant cet événement exceptionnel tout en dégustant « petit jaune » ou verre de blanc, était beaucoup plus nombreuse...

Plutôt que de discourir en répondant à questions et commentaires, l'artiste du jour aurait dû entonner des refrains locaux, ce qui n'aurait pas manqué d'enthousiasmer les Sétois particulièrement friands d'envolées lyriques !

8954 vues

3 juin 2018

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.