Six mois après leur piteuse retraite d’ où ils furent la risée du monde, les Américains semblent tenir leur revanche. L’invasion russe de l’Ukraine, qu’ils ont annoncée si fort qu’ils semblaient bien la désirer, n’a, pour l’instant, pour eux, que des avantages.

Tout d’abord, les sanctions prises dans la précipitation par les Européens vont permettre aux États-Unis de vendre à l'Europe du gaz naturel liquéfié (GNL) au prix fort. Jusqu’à présent, l’écart de prix était tel avec le gaz russe que les achats européens étaient marginaux. Les présidents américains n’avaient pourtant pas ménagé leurs efforts pour inciter les Européens à être plus compréhensifs, mais sans grand succès. Grâce, notamment, aux Allemands qui préféraient traiter avec les Russes. Le fameux gazoduc Nord Stream II avait pu s’achever dans la douleur malgré les menaces et les sanctions des États-Unis.

Cet échec américain n’aura pas duré longtemps et, dès l’invasion de l'Ukraine, la pression fut mise sur l’Allemagne qui, cette fois, céda. Nord Stream II est fermé avant même d’avoir commencé à fonctionner, provisoirement il est vrai, mais c’est la première reculade allemande sur le sujet. Elle est facilitée par la présence des Verts au gouvernement, pour qui l’idéologie russophobe passe avant l’intérêt national. Les Allemands réfléchissent, maintenant, à de gigantesques investissements permettant d’être approvisionnés en GNL. Ils dépenseront donc beaucoup pour acheter plus cher : à Washington, on doit sourire quelquefois.

Les autres pays européens sont également sommés de s’orienter vers d’autres sources d’énergie. Ce ne sera pas simple : l’Algérie et la Norvège ont fait savoir qu’ils ne pouvaient produire plus et (pas de chance !) l’Iran et le Venezuela sont sous sanctions. L’ en a décidé ainsi et l’Europe a obéi, bien sûr. Seule la courageuse résiste. En attendant, l’Ukraine continue d’être approvisionnée en gaz russe. Au bal des hypocrites…

Autre satisfaction américaine, le gigantesque pont aérien destiné à approvisionner l’Ukraine en armes. Cela réjouit, bien sûr, le complexe militaro-industriel pour qui les bonnes affaires vont reprendre. Ces armes sont données et non vendues, dit-on parfois. En réalité, beaucoup seront payées par l’Ukraine qui sera, pour cela, soutenue financièrement par les États-Unis mais aussi par l’Europe. Belle opération.

De plus, le réarmement annoncé de nombreux pays occidentaux permettra à l’Oncle Sam de rentrer largement dans ses frais. Gageons, ainsi, que beaucoup, comme l’Allemagne, sauront par exemple choisir des F-35 américains et non des Rafale français. Mais nous continuerons à faire comme si de rien n’était.

Troisième satisfaction américaine : la presque unanimité européenne contre la Russie. Ce ne fut pas toujours le cas : ainsi, en 2003, lorsque l’Amérique attaqua l’Irak sous les motifs les plus mensongers, Paris, Berlin et Moscou s’étaient rapprochés pour condamner cette guerre. Washington en avait été profondément irrité et inquiet. Presque vingt ans après, la revanche semble totale.

Mais nous ne sommes qu’au début de cette histoire et les Américains feraient bien de ne pas crier victoire si vite. Ils en font déjà trop, comme souvent. Biden a appelé à un changement de régime à Moscou et plusieurs journaux américains affirment que ce serait grâce aux renseignements américains que le croiseur russe Moskva a été coulé et que plusieurs généraux russes ont été abattus. Le Pentagone a démenti mais ces affirmations sont crédibles. La frontière entre soutien et cobelligérance devient ténue.

Plusieurs responsables américains, comme Lloyd Austin, ne cachent pas leur volonté d’affaiblir durablement la Russie. C’est la ligne des faucons qui l’a emportée et c’est une pente bien incertaine, car il est peu probable que ces menaces fassent reculer Poutine, dont rien ne prouve à cette heure que la popularité a été entamée.

6334 vues

11 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

48 commentaires

  1. Comme d’habitude , les américains veulent imposer leur hégémonie, non seulement par les idées mais aussi par ingérence physique en livrant des armes à des combattants qui deviennent de la chair à canons à leur service. Dans le même temps, ses commis européens s’empressent de l’appuyer avec à échéance, une récession, une inflation à deux chiffres et une déstabilisation du peu d’économie que nous maîtrisons toujours (en France 100 milliards de déficit commercial sur un an glissant : exploit !)

  2. suite Cette indépendance monétaire Russe a toutes les chances de faire tache d’huile à l’échelle mondiale, et pour l’Amérique c’est inacceptable. Elle a tout à perdre quand le monde se rendra compte qu’il est floué, abusé, volé par l’Amérique avec son dollar de papier qui ne lui coûte rien mais avec lequel elle achète tout , elle corrompt tout elle pourrit tout ! 30 000 milliards de dette qui s’accroit chaque jour de 5 milliards…

  3. suite…Qu est ce que les Russes ont bien pu faire aux Américains pour que ceux ci leur en veuillent à mort, car c’est bien de cela qu’il s’agit ? La Russie depuis une vingtaine d’année
    a entrepris de se débarrasser de ses créances d’Etat en dollars.En 1960 le général de Gaulle a exigé de l’Amérique le remboursement en OR des dollars détenus par la France !
    Or provenant en grande partie de la Banque de France et qui a servi à financer l’armement
    des 8 divisions de la 1ère Armée de la France

  4. Il faudrait quand même ne pas oublier que cette France avec sa Loi contre la peine de mort suit de près la Politique émise par un Etat, l’U.S., qui pratique la peine de mort, et que la vente d’armes y est légale. Ils font comme ils veulent les U S, mais je n’ai pas plus de sympathie pour la Biden mania du wokisme que pour d’autres…et pendant ce temps de plus en plus d’attaques au couteau et autres en France, et de misère….

  5. Depuis le 24 Février, des tas se raisons ont été avancées pour expliquer ce conflit, aucune d’entre elles ne va réellement au fond du problème.Lutte existentielle pour la Russie, mais surtout pour les Etats Unis, dont la richesse et la puissance provienne exclusivement de l’
    escroquerie du Dollar. Qu’est ce qu’une dette que l’on a pas à rembourser ? 30 000 milliards de Dollars. Cela signifie qu’ils ont tout eu gratuitement à hauteur de cette somme,(car somme non remboursable)

  6. Si Poutine veut instaurer une « Loi Martiale » en Russie, c’est qu’il sent les prémisses de gros pbs internes…

    1. Oui MR : On cherche à le mettre de côté : il a montré la faiblesse de l’armée russe et ruiné pour longtemps l’image de la Russie et son soft power; et humilié ou limogé quantité de hauts cadres

  7. la politique extérieure des USA , quelle soit visible ou insidieuse, n a eu et n a toujours qu’un seul but , favoriser l ‘économie américaine peut importe le reste.

  8. Monsieur de Lacoste, une fois encore vous êtes dans le vrai. Il serait temps que les nations européennes prennent enfin conscience de leur assujettissement suicidaire sans conditions aux faucons affairistes américains.

  9. C’est l’ingérence atlantiste en ex-Yougoslavie et plus tard en Irak, en Afghanistan ou en Libye sur laquelle s’appuie la Russie pour prendre les armes aujourd’hui. Si l’OTAN est intervenue militairement en Serbie, pourquoi les Russes ne pourraient-ils pas intervenir en Ukraine ? Si les Américains (et la France, hélas) ont reconnu l’État du Kosovo, pourquoi le Kremlin ne pourrait-il pas reconnaître les républiques indépendantes du Donbass ?

  10. Voilà un article de bonne facture qui nous change des généraux d’opérette (Desportes, Clermont … ) qui ne sont pas les derniers à défiler ici même sur Boulevard Voltaire …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter