Il fallait réagir promptement, bien sûr. Il fallait donner, dans la direction de tous les points cardinaux, de vigoureux coups de menton pour que le peuple puisse continuer à subir. Parce que la , elle est forte.

Voilà pourquoi les propos tenus par , qui dit envisager une lutte à mort contre l’islamisme, ont fuité fort à propos dans Le Canard enchaîné. Voilà pourquoi la police a procédé à une rafle de mineurs qui auraient, semble-t-il, désigné la victime à l’assassin pour une poignée d’euros. Voilà pourquoi quelques associations islamiques, financées par l’Europe (comme le CCIF) ou tournées vers l’humanitaire (comme Barakacity), vont peut-être fermer. Voilà, enfin, pourquoi on annonce à grands cris l’expulsion de 300 fichés S… dont l’expulsion était déjà programmée.

Et voilà maintenant que notre ministre de l’Intérieur s’attaque à un vrai problème de fond : les rayons halal dans les supermarchés. On ne peut qu’applaudir devant un tel courage, presque insensé. La République, elle ne recule pas.

Mais ces déclarations et mesures cosmétiques et médiatiques passent sous silence l’essentiel. L’Éducation nationale a renoncé à enseigner, comme le disent de nombreux profs depuis quelques jours, et cela ne changera pas. On ne veut pas de vagues. Des cités halal, il y en a des centaines, peuplée d’une jeunesse qui hait le pays dont elle possède la carte d’identité. Des associations communautaristes, il y en a des centaines, identifiées, déclarées et subventionnées. Des mosquées qui enseignent la haine et qui ont été payées, en pleine conscience, par des élus de cette fameuse République dont ils se gargarisent, le sol de en est parsemé.

Mais c’est sans doute plus facile de taper sur les rayons halal. Ça parle aux ploucs, mal sapés comme Jean Castex, qui poussent leur Caddie™ le week-end.

« Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt », dit un célèbre proverbe, chinois paraît-il. Ce meurtre nous a montré, une nouvelle fois, le vrai visage de l’islamisme. Mais nous continuerons sans doute de regarder le doigt. En n’oubliant pas de « rallumer nos lumières », comme nous y incite intelligemment Nathalie Loiseau…

22 octobre 2020

À lire aussi

Sarko, l’immortel

Avec ses Ray-Ban™ et sa Rolex™, sa femme mannequin et ses mauvaises manières…