? Un personnage de cinéma. C’est à la fois Igor, le serviteur borgne du baron Frankenstein, et le traître fourbe des films de cape et d’épée, façon Capitan, d’André Hunebelle : sous sa cape, il dissimule un stylet, dans ses bagues du poison. Mais à la fin du film, il finit dans les douves du château ou sur la paille humide des cachots.

À peine moins sérieusement, l’honnêteté faite homme vient donc d’annoncer son soutien, sincère et désintéressé, à Emmanuel Macron, tout en affirmant conserver à l’endroit de Valérie Pécresse toute son « affection » et sa « considération ». Une telle abnégation humaniste ne peut que forcer le respect.

Mais, comme tous les traîtres de comédie, survient immanquablement le moment où le personnage se prend les pieds dans les ciboires. Ainsi l’intermittent du spectacle politique explique-t-il son choix par « la dangerosité de la situation internationale » qui, pour lui, a « levé toute hésitation ». Mais, en même temps, on sent poindre cette sourde inquiétude voulant que Valérie Pécresse, pourtant championne de son camp politique d’origine, soit incapable, à ses yeux, de faire « barrage à l’extrême droite ».

Jean-Pierre Raffarin, comme tout homme de l’ombre qui se respecte, est donc mieux informé que le commun électoral des mortels. Lequel ignore sûrement que hordes zemmouriennes et bataillons lepénistes sont en train d’envahir l’. Mélange des genres ? Cuite au saké avec ses amis chinois ? Tartines aux rillettes mal digérées ? Nul ne le sait.

En revanche, toujours aussi huileux qu’un manche de poêle à paella, notre homme en vient à abdiquer toute forme de dignité en s’esbaudissant en ces termes : « Emmanuel Macron est à la fois le candidat le plus jeune et le plus expérimenté, c’est rare. »

Si l’on était plus chrétien, on allumerait des cierges pour Valérie Pécresse partie, pleins phares et pied au plancher, droit dans le mur. Seulement voilà, il y a un temps pour tout : la prière et le rire ; voire même la réflexion. En effet, c’est à l’entendre qu’on comprend bien qu’on n’apprend pas tout dans les grandes écoles. Son parti, LR, qu’elle a quitté en fanfare pour y revenir en loucedé ? Son centre et son aile gauche ont demandé asile politique à LREM depuis belle lurette. Son flanc droit ? Il a voté Éric Ciotti à la primaire républicaine et s’apprête à faire de même d’un autre Éric au premier tour de l’élection présidentielle.

Ces turpitudes, une autre polytraumatisée de la politique, Ségolène Royal, les connaît mieux que tous et toutes, comme on dit. Lâchée par son propre parti, le PS, elle fit campagne seule en 2007. C’est désormais au tour d’une Valérie Pécresse ne possédant pas forcément la même « teignitude »… Sans oublier que si celui dont tout le monde moque les avis plus ou moins éclairés – Jean-Pierre Raffarin – se trouve aujourd’hui sous les feux de la rampe, on attend toujours le verdict de l’imam caché de la droite, cet autre fourbe de cinéma qu’est Nicolas Sarkozy.

Le grand vizir poitevin, jamais en rupture de stock au niveau cirage et brosse à reluire, affirme donc que Sarkozy « est un homme d’action, un homme de perspective et […] comme tous ceux qui ont approché les responsabilités, il est sensible à l’union nationale ». Une fois traduit du raffarinien en français, voilà qui signifie que l'ancien Président, à défaut d’appeler à de suite voter pour Emmanuel Macron, ne se dépêchera pas à dérouler le tapis roupe à Valérie Pécresse.

Après, quelle importance ? Sachant qu’il n’y a guère que pour croire que les Français s’intéressent aux avis de… Jean-Pierre Raffarin ; lequel joue, aujourd’hui, son ultime va-tout, entre palais du Luxembourg et mines de sel…

6913 vues

2 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

91 commentaires

  1. En léchant les bottes de notre actuel « président », il espère qu’il sera de nouveau à l’Élysée et ainsi il espère, la main du « maître » sur sa tête, avoir un poste dans la nouvelle équipe ministérielle (C’est très bien payé…un poste de secrétaire d’état ou de ministre…)

  2. Les LR durs n’ont plus qu’à rejoindre Eric Zemmour. Tant pis pour Valérie Pécresse. Cela n’empêchera certes pas Macron d’être élu brillamment, mais il devra compter sur une cohabitation avec un nombre important de députés « Reconquête », RN et LR. La droite sera-t-elle capable de s’unir.

  3. Ayant atteint un certain âge, j’ai donc vu passer quelques Présidents de la République depuis De Gaulle, et je peux vraiment dire, que s’ils n’étaient pas de toute ma sympathie politique, je les supportais. Macron je l’ai décrypté depuis sa Campagne quand il a dit : « au dessus des Partis, quelque soit le Grade ». j’ai tout compris, que seul l’alliance très disciplinée des Loges au niveau mondial en réseau serait la priorité. La France pourrait devenir une Province de leur Empire….

  4. Excellent portrait, de l’homme de la Fange d’en haut. Certains médias titre une nouvelle déconvenue pour Valérie Pécresse et renversent ainsi la signification du boulet enchainé à la cheville. Après Estrosi, Woerth, Muselier et aujourd’hui le sinophile que le monde entier nous envie, il y a là autant de raisons pour penser sérieusement au vote utile incarné par la candidate LR pour, à défaut d’une présidence souhaitée, au moins écarter l’extrême danger représenté par un Macron bis.

  5. L’âne du Poitou confirme ses traîtrises selon la Politique des RPR DE SOUCHE (CHIRAC-JUPPE-DEBRE) qu’il a soutenues. Ainsi, ils ont voté MITTERRAND en 81, puis voté contre SARKO en votant HOLLANDE. C’est vrai que MACRON a mis dix ans à s’apercevoir que la politique anti nucléaire qu’il a menée avec son prédécesseur.

  6. Raffarin fait les frais mérités du talent de Nicolas Gauthier. Un régal.

  7. Je viens de voir la photo de Raffarin, il me fait penser au film, « Le retour de la momie. »

  8. Merci N Gauthier de nous offrir une si franche rigolade de bon matin: quel réconfort!

  9. On se moque éperdument des avis de JP Raffarin. Il fait lui aussi partie des hordes prêtes à tous les compromis pour pouvoir exister. Excellent article, Nicolas Gauthier.

  10. Une Dame du Poitou avait dit : « Raffarin… Fara rin »…. (en français = Raffarin fera rien). La Dame avait raison !. Si les médias n’en parlaient plus, ça nous ferait des vacances !…
    l’Ex batteur de rock a encore frappé ! Traitre un jour… Traitre toujours. Bon Vent !!!

  11. On peut faire une totale confiance à un homme de ce genre !! Il n’a qu’une seule parole et c’est donc pour cela qu’il la reprend souvent !!! Quel guignol !!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter