Bruno Retailleau veut « tout changer à droite » : trop tard ?

retailleau

Le président du groupe LR au Sénat et candidat à la présidence de son parti n'est pas le moins crédible des hommes de droite. S'il avait été candidat à la place de Valérie Pécresse, peut-être eût-il obtenu un score moins calamiteux. Dans un entretien au JDD, il dévoile son projet, au cas où il accéderait à la tête du parti : « Il faut tout changer », déclare-t-il, « la marque "Les Républicains" est morte. Je veux construire un parti populaire et patriote capable de rassembler tous les électeurs de droite. » Prise de conscience bien tardive ?

Les cadres dirigeants des Républicains n'ont en commun que le nom de leur parti. Entre ceux qui ont rallié Macron dès son premier mandat, ceux qui l'ont rejoint en cours de route ou pour son second mandat – à commencer par Nicolas Sarkozy, qui fut longtemps leur mentor – et ceux qui le soutiendraient bien aujourd'hui, s'il n'était pas en si mauvaise posture, il est difficile de distinguer nettement ce qui sépare les Républicains de la Macronie.

Certaines personnalités détonnent dans ce parti hétéroclite, comme Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy ou Bruno Retailleau. Même s'ils partagent des idées proches de celles d'Éric Zemmour ou de Marine Le Pen sur l'immigration, l'islamisme et l'indépendance de la France, ils ne font rien pour se rapprocher d'eux. Invité du « Grand Rendez-vous » sur CNews, ce dimanche 30 octobre, François-Xavier Bellamy s'est montré embarrassé quand Sonia Mabrouk l'a interrogé à ce sujet. Il s'est contenté de confirmer qu'il ne se sentait « pas proche » de Macron et qu'il voulait, avec Bruno Retailleau, « reconstruire une force politique pour donner la majorité » à la droite.

Tous deux, qui représentent pourtant la droite la plus authentique et la plus compatible avec le Rassemblement national ou Reconquête, refusent de reconnaître leur proximité avec ces deux partis sans renoncer à en appeler à leurs électeurs. Quant à Laurent Wauquiez, avec l'appui déclaré d'Éric Ciotti, il prépare avec prudence la prochaine présidentielle. Gravissant le mont Mezenc, à la fin du mois d'août, comme il le fait traditionnellement chaque année, il a déclaré, sans prendre de trop grands risques, que « [sa] conviction [était] que nous avons une mission : préparer dès aujourd’hui l’après-Macron ».

Peut-être est-il politiquement plus efficace de s'adresser aux électeurs plutôt qu'aux appareils d'un parti ? Le Rassemblement national ne fait pas autrement et en tire manifestement un bénéfice. Mais cette stratégie profitera-t-elle à un parti qui, du RPR à LR en passant par l'UMP, a si souvent montré la fragilité et la versatilité de ses convictions ? Faut-il s'étonner que ses électeurs lui fassent de moins en moins confiance, ce qui explique sa défaite cinglante à l'élection présidentielle et son échec relatif aux législatives, bien plus que le manque de charisme de Valérie Pécresse ?

Si Bruno Retailleau voulait vraiment « tout changer à droite », il faudrait qu'il commence par changer lui-même et qu'il rompe avec l'ostracisme dont son parti a toujours fait preuve à l'égard de concurrents qui, eux, n'hésitent pas à porter leurs convictions en bandoulière.

Philippe Kerlouan
Philippe Kerlouan
Chroniqueur à BV, écrivain, professeur en retraite

Vos commentaires

65 commentaires

  1. Ces gens là ne sont plus crédibles : tantôt à droite , tantôt au centre si ce n ‘est à gauche selon les circonstances et l ‘ air du temps ; traitrises ,lâchetés ,manque total de convictions sincères sont la marque de fabrique de ce parti moribond ;
    Si Retailleau se découvre des vélléités patriotes et populistes , il peut toujours rejoindre les rangs du RN ou on ne l ‘ a pas attendu pour défendre de telles valeurs …

    • « tantôt à droite , tantôt au centre si ce n ‘est à gauche selon les circonstances ». C’est pourtant simple : au centre dans l’opposition, à droite pendant les campagnes, à gauche toute si parvenu au pouvoir.

    • Tout est à effacer et à reconstruire, les leaders ne manquent pas, mais ailleurs que dans dans le marigot politique actuel qui ne cesse, à son profit, de tourner, retourner amalgamer, dissoudre toujours les mêmes idées. Les SEULS patrons de la FRANCE c’est le PEUPLE, seul DECIDEUR de son destin, seul apte à reconnaître ceux qui exécuterons ses projets et a écarter ceux qui s’écarteraient de la ligne tracée. Le reste n’est que tromperies et manigances.

  2. Au moins, que la tête du parti soit prise par l’un des candidats valables : Wauquier, Ciotti, Bellamy ou Retailleau -quelqu’un qui ne sera pas tenté de s’acoquiner avec Renaissance et Macron.

    • Vous y croyez encore ! Ils ne valent pas mieux que leurs confrères sinon ils auraient rejoints RN ou Reconquête !

  3. Celà fait 40 ans (depuis 73-74) que je considère les RPR/UMP/LR comme un parti de centre-gauche. Il y a trop de macron-compatibles.
    Beaucoup trop de lois ou réformes décidées par ce parti étaient en fait des mesures gauchistes, voire collectivistes.
    La dernière expérience Sarko en est la preuve : nomination de DSK au FMI, demande de conseils à Attali; Kouchner aux Aff.Etrang. et BHL comme va-t-en-guerre.
    Pour qui roulait vraiment Sarko ???
    Quant à Chirac, il a trahi Chaban, fait élire Mitterrand en 81 et obéi au serment du B’nai Brith en 86, renvoyant aux calendes grecques une union des vraies droites possible.

  4. Dans notre système politique, ce ne sont pas les électeurs qui décident des orientations, mais les cadres du parti. Si les électeurs de Le Pen ou Zemmour votent par LR , ce sont les choix de LR qui seront votés à l’Assemblée. Ce serait dire: « donnez-moi de l’argent j’en ferai bon usage » mais comme je l’entends

  5. Retailleau ne cesse de trahir : son mentor De Villiers , puis les vendéens en se faisant élire à la Région et , dès élu , démissionne pour conserver( son statut de sénateur , …..
    Il ne faut jamais accorder sa confiance à un traître : qui a trahi une fois trahira toujours ! D’ailleurs , retailleau ressemble à un autre traître que nous avons bien connu : Bruno Mégret !
    Paroles de vendéen !!

    • Je ne serais pas aussi sévère que vous. Retailleau gère plutôt bien son parti au Sénat Il n’y a malheureusement pas plusieurs De Villiers

  6. L.R. n’avait plus beaucoup de Républicain, à partir du moment où ils ont appelé à voter Pour Macron d’Obédience Mondialiste à la remorque des U S A pour les conseils, l’énergie, l’Ukraine, et à la Chine pour le Pass Sanitaire et confinements (non constitutionnels). et à l’Allemagne en étant soumis sur l’énergie, la dette, l’industrie…
    La République c’est la France d’abord en soutenant tout ce qui concerne son Régalien, ouverte, rayonnante…
    J’ai assez été cocu de l’U.M.P., que je n’ai pas cru à L.R.
    Reconquête est le nouveau Républicain. Le R.N. est un Parti de la famille Le Pen….qui a chuté trop de fois, et a manqué 2 débats capitaux

  7. Les LR des Sarkozy des Solère, des Larcher, des Lemaire, des Estrosi, des Muselier, des Falco, des Pécresse, des Gaymard ont tout trahi. LR a dégouté la Droite, ses militants et ses adhérents. LR, en tant que parti, n’a rien compris et s’enferme dans une impasse. Ciotti, Retailleau, Wauquiez, Lisnard, Bellamy et d’autres ont des qualités, de grandes qualités et peuvent être sympathiques mais sont incapables de comprendre totalement les enjeux tragiques auquel se trouve confronté le Pays et restent prisonniers de ces dizaines d’années durant lesquelles ils se sont soumis à la doxa de la gauche qui les a terrorisés (et ghettoïsés) en agitant le chiffon de l’extrême droite et des heures sombres de notre Histoire.

  8. J’ai été atterrée d apprendre dans un récent sondage que si on revotait aujourd’hui pour de nouvelles élections présidentielles Macron serait réélu.
    Il n’y a donc plus rien à espérer.
    Le peuple français est entré en léthargie et ne veut pas en sortir. I
    Les Français sont donc prêts à voter à nouveau pour un homme qui les a méprisés, injuriés, qui n’a pris que de mauvaises décisions et qui surtout se désintéresse de leurs problèmes

  9. Très bonne analyse. Ces personnes politiques dites de droite ont-t-elles des bandeaux sur les yeux qui les empêchent de voir la réalité de la situation catastrophique de ce parti de fantoches ???
    Grace à leurs positions irrationnelles et à leurs hésitations, ils ont fait le lit du Front National et ils continuent dans leur aveuglement insensé.
    Qu’ils disparaissent donc du paysage politique, ce n’est que justice.
    Et la trahison du petit Nicolas lors du référendum sur l’union européenne ne passe encore pas aux yeux des Français.
    Alors oui, comme moi, des Français moyens qui votaient Républicains Indépendants, RPR, UMP et LR ont déserté les rangs de la droite classique pour aller vers le FN.
    Et à mon avis ça va continuer.

    • D’autres sont allés vers Reconquête et on les a déconsidérés, mais ils n’ont pas dit leur dernier mot. Peltier n’est pas mort !

  10. La spécialité, la marque de fabrique LR : plein de bonnes idées quand ils ne sont plus au Pouvoir , et faire exactement l’inverse quand ils obtiennent ce Pouvoir . Ça fait presque 50 ans que c’est comme ça.
    Un excellent exemple avec sarko qui promit le Karcher pour en définitive, nous offrir le Kouchner …en sachant que cet individu avait remplacé Chirac , ce dernier de nous expliquer qu’il avait toujours été un homme de gauche !!

  11. Républicains et macronistes ..les mêmes ..donc à oublier ..mais manque de chance nous devons subir …à force de changer d’idées comme de chemises …on tombe de la chaise …la chute est brutale .

  12. Ce week-end un sondage réalisé pour le JDD accordait 3% d’intentions de vote à Valérie Pécresse (dans le cas où l’élection présidentielle aurait eu lieu ce week-end), contre 5% à Zemmour, qui stagne, et 30% à Marine Le Pen qui continue sa percée. LR s’enfonce dans l’insignifiance et ce n’est pas Retailleau qui y changera quoi que ce soit parce que si Valérie Pécresse manque de charisme, Retailleau n’en a pas beaucoup non plus. Ce parti de « gestionnaires » incapables d’aborder frontalement les grands problèmes auxquels nous sommes confrontés ne fait plus illusion qu’au sein d’une minorité d’électeurs âgés des classes moyenne et privilégiée qui ont du mal à changer leurs habitudes électorales et qui ne veulent surtout aucun changement tandis que Marine Le Pen fait recette chez les jeunes (32% chez les plus jeunes) et dans la classe populaire (34%), c’est à dire chez ceux qui souffrent et qui veulent du changement. LR ne peut espérer conquérir ces électorats sans changer radicalement son logiciel, ce qui n’est guère envisageable parce que ses dirigeants et ses cadres manquent totalement de caractère et parce qu’ils sont profondément imprégnés de l’idéologie libérale dont ils ne parviendront jamais à se sortir. Le problème de LR c’est que Macron est un leader libéral plus convaincant qu’eux. LR disparaîtra; la plus grosse partie de son électorat se ralliera à Macron et les conservateurs catholiques rejoindront Reconquête qui est, en quelque sorte, un nouveau CNI.

  13. Oh les gars on se réveille et on ouvre les yeux. On faite le compte des trahisons et on se pose la question de combien d’amnésiques dans le pays pour voter pour vous.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois