Ce 7 décembre, la princesse Amalia des Pays-Bas a eu 18 ans. Fille aînée du roi Willem-Alexander, elle est appelée à régner un jour sur ce petit royaume d’un peu moins de 18 millions d’habitants. Le 8 décembre, la princesse d'Orange (c'est son titre) a été admise au Conseil d'Etat, organe consultatif du gouvernement et du parlement hollandais mais aussi plus haute instance judiciaire administrative du royaume. Les Français connaissent bien la famille royale d’Angleterre pour ses chapeaux et ses carrosses, la famille princière de Monaco pour ses ouragans et son joli rocher. En revanche, la famille royale des Pays-Bas ne leur dit pas grand-chose.

Pourtant, c’est pas loin la Hollande pour qui veut se donner la peine ! Les fans d'Audiard se souviennent peut-être de cette sacrée reine Wilhelmine (1880-1962) qui eut le culot, le 17 juin 1945, de démonétiser les billets de 100 florins, au grand dam du Dabe, autrement dit Jean Gabin dans Le cave se rebiffe ! Wilhelmine, arrière-grand-mère du roi actuel, la première d’une lignée de reines avec sa fille Juliana et sa petite-fille Béatrix. Willem-Alexander, qui ressemble à un bon nounours, fut donc en 2013 le premier homme à monter sur le trône depuis plus d’un siècle, le dernier roi ayant été le père de Wilhelmine, Guillaume III, mort en 1890. Autant dire, que l’arrivée de Willem-Alexander fut un véritable événement dans un royaume où les femmes avaient pris l’habitude de monopoliser le trône. Une sorte de valeur aberrante dans ce système devenu matriarcal. Mais les choses devraient revenir dans l’ordre lorsqu’Amalia prendra la suite de son père. En Hollande, ce n'est pas comme chez les cousins d'Angleterre : dès qu’on a toutes ses annuités royales, on prend sa retraite à jouissance immédiate : 68 ans pour Wilhelmine, 71 ans pour Juliana, 75 ans pour Béatrix (on notera que c'est de plus en plus tard, allongement de la vie et tout ça…). Le roi actuel est âgé de 54 ans, il a donc encore le temps ; sa fille aussi.

Cette princesse Catharina-Amalia, Amalia pour les intimes, vient donc d’avoir 18 ans. Très protégée par sa famille, elle fait déjà parler (un peu) d’elle. Point de Vue nous apprend qu’elle a confié la rédaction de sa biographie, à l’occasion de son anniversaire, à une romancière « ouvertement lesbienne », l’écrivaine, comédienne et chanteuse Claudia de Breij. Pourquoi a-t-elle choisi une lesbienne ? Pourquoi pas, me direz-vous. On demande à un écrivain de tenir la plume et rien d'autre. La jeune princesse, toujours selon Point de Vue, « montre son ouverture d’esprit sur les questions de son temps ». On imagine qu’avec une mère comme la reine Maxima, fille d’un ministre argentin sous la dictature de Videla, très au fait des questions sociétales (Maxima, pas Videla) puisqu’elle milite pour les droits LGBT et s’est faite la porte-parole de la finance inclusive (si, si, ça existe), on imagine, dis-je, que la fille n’a pu qu’hériter cette ouverture au monde et aux autres. Au point que certaines mauvaises langues lui ont prêté un penchant pour les filles. Des rumeurs alimentées par le fait qu’elle a organisé une « journée des fiertés » dans sa classe. Si on ne peut pas aider ! Des rumeurs, semble-t-il infondées, d’autant que dans cette biographie qui, on l'imagine, doit être passionnante, la princesse fait part de son rêve, celui d’un mariage romantique avec un garçon galant.

Il n’empêche que la chose doit titiller les Bataves puisqu’en octobre dernier, saisi par des membres du Parlement qui, selon la tradition, donne son approbation aux mariages royaux, le Mark Rutte (du Parti populaire pour la liberté et la démocratie, d'« orientation libérale-conservatrice  » mais on imagine plus libérale que conservatrice) avait fait savoir que l’héritier du trône pouvait « épouser une personne du même et ne pas renoncer à son droit au trône ». En somme, la monarchie inclusive. En revanche, la question de la succession d’un monarque homosexuel ne semble pas avoir été abordée. Aurons-nous un jour des princes et princesses issus de PMA ou de GPA ?

Mais pour l'instant, si on laissait un peu cette princesse Amalia vivre ses rêves de prince charmant et de carrosse ? Un carrosse qui a peu de chance de se transformer en citrouille, la fortune de la famille royale des Pays-Bas étant estimée à un milliard d'euros, selon le magazine Quote en 2019.

6895 vues

11 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.