Le tir groupé effectué par Barack et Michelle Obama contre durant leur temps de parole à la convention démocrate, le 18 août dernier, est manifestement la preuve que ce couple a pris conscience de la mauvaise posture de Joe Biden dans la campagne pour la présidentielle américaine.

En effet, comment comprendre ces attaques, au moment où les sondages promettent la victoire au candidat démocrate ?

Comment comprendre la nécessité de s’en prendre ad hominem au président américain, avec le risque que ce genre d’attaque ne se retourne contre ceux qui la profèrent ?

Michelle Obama nous dit que Trump fait preuve d’un « manque total d’empathie », rapporte Le Monde, quand affirme, lui, que « Donald Trump n’a jamais pris le job de président au sérieux ». Mais pour qui se prennent ces farfadets ?

Obama prenait-il le job au sérieux lorsqu’il faisait le pitre dans une vidéo pour défendre sa réforme d’assurance-maladie ? Quant à Michelle Obama, elle démontre bien son hypocrisie en osant parler d’empathie…

Empathie, on y est, le mot préféré des gauchistes, le mot pour faire croire au malheureux qu’on souffre autant que lui de son malheur, le mot symbole de l’hypocrisie. Que l’ex-First Lady l’utilise pour attaquer Trump n’est pas anodin. Est-ce parce que son époux et elle ont « fait du cinéma » pendant huit ans à la Maison-Blanche qu’elle voudrait que Trump en fasse de même ?

En vérité, il faut que le couple Obama se rende à l’évidence : c’est parce que Barack n’a pas fait le job que le mouvement #BlackLivesMatter a été créé durant sa présidence, c’est parce que Barack n’a pas fait le job face aux islamistes que Daech et Boko Haram ont prospéré, c’est parce que Barack n’a pas fait le job que les islamistes ont décapité des innocents lors de sordides vidéos, c’est, finalement, parce que Barack n’a pas fait le job que Trump a été élu : « Il faudrait que quelqu’un explique à Michelle Obama que Donald Trump ne serait pas là, dans la magnifique Maison-Blanche, si son mari, Barack Obama n’avait pas été président », a tweeté le président américain…

Donc, si Barack Obama veut faire perdre Joe Biden, qu’il continue d’attaquer ainsi Trump, ça mobilise les gens qui n’oublieront jamais les mauvais souvenirs des années Obama !

À lire aussi

2022 : le vrai danger, à droite, pour Macron, c’est…

La France est moralement dans un état de ruine, mais bizarrement, personne dans la classe …